Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 10:02

Jeudi 23 juin 2016

Ce matin, beau temps malgré quelques nuages. Nous sortons le kayak gonflable.

Et nous entreprenons le tour de ce petit lac dont aucune carte ne nous donne le nom.

Pour ma première leçon sur ce genre d'esquif, je ne suis pas très dégourdie, et la coordination est difficile. Mais nous finissons par arriver à la maison de nos suédois d'hier soir. Il nous fait tout visiter, du sauna à l'atelier et à la maison.

En kayak, sur le lac

Et il nous indique un autre bras du lac où habitent des castors. Nous y sommes allés avons vu leur "terrier", mais aucun animal n'a fait voir le bout de sa queue.

Dans ce lieu idyllique, nos avons pris notre temps avant de repartir, emportant dans nos soutes 100 litres d'eau du lac, garantie non traitée et buvable : les suédois ne boivent que ça.

Et enfin, départ pour Karlstad, au bord du Lac Vänern, pour d'autres aventures ...

En kayak, sur le lac
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Suède
commenter cet article
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 09:33

Mercredi 22 juin 2016

Avec Colette, en mai 2012, nous nous étions arrêtées à Litsleby pour voir le grand dieu de la lance (2,25 m de haut). L'image humaine la plus grande de Scandinavie.

Cette fois-ci, j'ai voulu voir le musée de Vitlycke, près de Tanum, où est reproduite une ferme de l'âge du bronze. On peut y voit comment les gens vivaient ici il y a 3000 ans.

Retour à l'âge du Bronze

Hier soir, en arrivant, c'était le 21 juin, la fête du solstice d'été : musique et danses autour d'un arbre figurant, j'imagine, l'abondance de l'été.

Retour à l'âge du Bronze

Quant à la "dalle de Vitlycke", important pétroglyphe classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESO, avec tous ceux de la région, il est à 300 m du musée. On peut y voir beaucoup d'images : des navires, des gens, des animaux et des cupules. Et une image humaine avec un chariot qui pourrait représenter un précurseur au dieu nordique Thor.

Et la fameuse image du mariage sacré.

Retour à l'âge du Bronze

Et nous avons fait route vers le Värmland, la région au nord du lac Vänern.
C'est le plus grand lac d'Europe occidentale. Cette mer intérieure comprend un archipel et pas moins de 22 000 îlots et récifs.

La région est occupée principalement par des forêts et des lacs. Nous avons trouvé notre bonheur sur une presqu'île au bord d'un petit lac. Personne.

Retour à l'âge du Bronze

A 19 h 30, surprise !

Une voiture arrive avec un ponton sur une remorque. Après quelques échange dans notre charabia d'anglais, nous comprenons que ces gens ont leur maison de vacances au bord du lac, mais qu'ils ne peuvent y aller qu'en bateau. Leur vieux ponton est hors d'usage, et ils vont aller chez eux avec ce ponton tout neuf.

Alain aide le monsieur à le mettre à l'eau, et ils s'en vont en nous disant :

"to-morrow kayak ? No problem ! Sunshine !"

Mais manque de chance, en même temps que les Suédois les moucherons sont arrivés. Et ils sont des millions !

Vite, à l'abri !

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Suède
commenter cet article
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 09:07

Lundi 20 Juin 2016

Nous abordons le Bohuslan (la région au nord de Göteborg) par le forteresse de Bohus, qui a donné son nom à la province. Cette forteresse se trouve sur une île, et pourtant à l'intérieur des terres ! Ce territoire appartenait à la Norvège jusqu'en 1658, lors du traité de Roskilde où il passa aux mains des Suédois. La forteresse perdit alors son rôle défensif, et fut abandonnée.

L'imposante tour ronde qui reste seule est appelée affectueusement par les habitants : "le chapeau de papa".

Bohuslan, voiture et vélo

Nous voilà sur l'île de Tjorn, à laquelle on accède par 3 ponts successifs. Nous descendons jusqu'au village le plus au sud, à la recherche d'un point de vue sur les petites îles de l'archipel.

Pas trouvé, mais c'était beau quand même. Et un joli moulin en prime.

Bohuslan, voiture et vélo

Hélas, la pluie nous a rattrapés et nous nous sommes réfugiés au port de Henan, sur l'île voisine : Orust, pour la nuit.

Mardi 21 juin 2016

Au matin, le vent est un peu tombé et le ciel s'est dégagé. Nous partons en vélo pour une balade dans l'archipel : petits ponts, fjords et 2 ferrys à passer, mais comme c'est l'unique route, ils sont gratuits et de taille adaptée au trafic.

Bohuslan, voiture et vélo

Nous tâtons même d'un peu de VTT en prenant un chemin pour randonneurs, et nous nous retrouvons au milieu des moutons, dans les prés et les joncs.

Bohuslan, voiture et vélo

Et nous finissons la balade en haut du grand pont. Un peu fatigués, car j'avais mal évalué la distance et nous approchons des 60 km. Mais la balade était belle.

Bohuslan, voiture et vélo
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Suède
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 11:01

Vendredi 17 juin 2016

Comme je connaissais déjà l'île de Møn, nous avons fait une partie de la visite en vélo.

50 km pour parcourir la moitié ouest de l'île.

D'abord, Klekkendehoj, tombeau mégalithique à deux chambres, puis Kong Asgers Hoj, avec le dolmen voisin :

Sur l'île de Møn ... et plus

Puis retour à Fanefjord Kirke, toujours aussi belle et surprenante :

Sur l'île de Møn ... et plus

Puis les chaumières au toit si particulier, avec leurs bâtiments disposés pour enfermer sur 3 côtés une petite cour intérieure abritée du vent, souvent fermée par un porche.

Sur l'île de Møn ... et plus

Enfin les paysages paisibles de cette île non encore atteinte par le tourisme.

De beaux arbres dont nous ne connaissons pas le nom. Si vous le savez, dites-le-moi ...

Sur l'île de Møn ... et plus

Samedi 18 juin 2016

Hier soir un vent très fort s'est levé. Donc pas de vélo aujourd'hui.

C'est en voiture que nous gagnons les falaises de Mons Klint.

Sur l'île de Møn ... et plus

Puis nous partons vers Helsingor, pour gagner la Suède par un nouveau ferry.

Nous croisons un magnifique moulin, le seul que nous ayons vu avec des ailes au Danemark (mais peut-être que nous n'avons pas trop cherché ?)

Sur l'île de Møn ... et plus

Dimanche 19 juin 2016

Rouler, rouler vers le nord ...

Arrivée à Helsingor (Elseneur), où on peut admirer le château de Kronborg depuis le pont du ferry qui nous emmène vers la Suède.

Ce serait, dit-on, sur la terrasse de ce château qu'Hamlet, prince du Danemark, vit le fantôme de son père enveloppé d'un manteau de brume épaisse. William Shakespeare ne donne pas plus de précision vu qu'il n'a jamais mis les pieds à Elseneur, et que son histoire est inspirée de la légende du prince Amled, qui aurait régné pendant 65 ans à partir de ... 3507 avant Jésus-Christ !

Le chef-d'œuvre du dramaturge anglais date, lui, de 1600 !

Sur l'île de Møn ... et plus

Premier aperçu de la Suède, lors de notre arrêt du soir :

Sur l'île de Møn ... et plus
Repost 0
Published by scandinadream - dans Au Danemark
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 10:28

Jeudi 16 Juin 2016

Après une nouvelle traversée en Ferry, nous voici au Danemark, dans l'île de Fionie, au Château d'Egeskov.

C'est un château de rêve, entouré de douves. Il fut construit au 16ème siècle, sur des pilotis de chêne. Selon la légende, le nom "d'Egeskov", qui veut dire "forêt de chênes" en danois, vient du fait qu'une forêt entière de chênes a été nécessaire à la construction de ses pilotis.

Construit à l'époque de "la guerre des Comtes" (de 1534 à 1536) pendant laquelle de nombreux manoirs ont été attaqués par les paysans, son propriétaire a voulu construire une forteresse imprenable.

Bien qu'il soit visitable (pour un tiers), il est toujours habité par ses propriétaires.

Un bijou de Fionie

On peut y admirer des collections de mode : de belles robes d'autrefois et ce qui va avec. Le salon des chevaliers. Des trophées de chasse, des meubles, et tout ce qu'offre en général un château ...

Un bijou de Fionie

Mais en plus du château, on peut visiter plusieurs musées, situés dans des "communs" agrandis : une collection de voitures de pompiers, des centaines de voitures de tous âges, des motos et vélos de toutes époques.

Un bijou de Fionie

On peut y admirer les premiers camping-car, une Cadillac de 1918 et aussi celle du Roi (je ne sais plus lequel). Les premiers vélomoteurs et premiers vélos électriques. Des motos de 1903-1905 ...

Un bijou de Fionie

Et le plus amusant : les immenses greniers sont ouverts au public. Ils recèlent tout un tas d'exemplaires pas encore restaurés ou entreposés pour les pièces de rechange. Un vrai bric-à-brac, tout daté et numéroté :

Un bijou de Fionie

On trouve aussi des collections d'outils de toutes sortes, rassemblés par profession

Un bijou de Fionie

Des avions, en vrai et en jouets, dans une fabuleuse collection de jouets mécaniques anciens, uniquement en métal, dans les soupentes du château.

Un bijou de Fionie

Et même un train électrique de 1912, lui aussi tout en métal :

Un bijou de Fionie

Enfin les jardins, sur 30 ha, sont ouverts au public.

Jardins français, anglais, renaissance, aromatique, serres, forêt, charmilles bien taillées etc ...

Bien que nous y ayons passé 3 heures, nous n'avons pas tout vu, loin de là !

Un bijou de Fionie

Il nous faudra encore un ferry pour traverser l'île de Lolland et arriver à Faro ce soir.

Un bijou de Fionie
Repost 0
Published by scandinadream - dans Au Danemark
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 10:14

Mardi 14 Juin 2016

Aujourd'hui, nous avons traversé un petit bout d'Allemagne : le Schleiswig-Holstein.

Pour éviter Hambourg, nous avons traversé l'Elbe en ferry à Gluckstadt. Voulant longer la Mer du Nord, nous nous sommes retrouvés derrière une, ou2 ou 3 rangées de digues. Entre elles, des pâturages pour des moutons, ou des cultures : choux, pommes de terre, betteraves ... Et de l'autre côté, des champs d'éoliennes !

Essayez de les compter sur cette photo :

Un bisou d'Allemagne

Nous avons tout de même visité le charmant village de Friedrichstadt.

Ayant abrité au 19ème siècle une colonie de marchands hollandais, ceux-ci ont construit leurs riches maisons à la mode de leur pays. Ces façades aux pignons à redans font maintenant la particularité et le charme de cette bourgade. Et avec son canal qui traverse le centre ville, on lui donne parfois le surnom de "petite Amsterdam".

Un bisou d'Allemagne

Prochain épisode dans l'île de Fionie, au Danemark.

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Allemagne
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 17:47

Dimanche 12 juin 2016

Il est temps de prendre la direction de la frontière allemande.Pour cela, nous traversons la grande mer intérieure des Pays-Bas par la digue de Markerwaddijk, celle qui est au milieu. Et nous nous arrêtons juste de l'autre côté, dans la ville récemment crée de Lelystad, pour y visiter l'éco-musée du Batavia-werf.

On y visite une réplique d'un navire de la Compagnie des Indes Orientales, le Batavia, construit à Amsterdam en 1628 et échoué sur la côte australienne. Sa réplique a été construite ici à partir de 1985. Une fois achevé, le navire a été mis à l'eau et le chantier est devenu un centre artisanal de construction navale, et on peut visiter l'intérieur et l'extérieur du Batavia, et aussi un autre bateau en début de construction, et aussi les ateliers.

On fait la visite ensemble ?

D'abord le nouveau Batavia, bien qu'il soit lui-même en réparation, et le chantier de construction.

En roulant vers l'Allemagne

Les ateliers : menuiserie/sculpture - corderie - forge

En roulant vers l'Allemagne

Les peintures : la grande est celle qui décorera l'arrière du château du nouveau bateau en construction, le vaisseau "les 7 provinces". C'était un vaisseau amiral construit à Rotterdam en 1664/1665. Cette sculpture avait une importante valeur symbolique de la souveraineté de la République.

La lanterne est celle du Batavia.

En roulant vers l'Allemagne

Le Batavia : figure de proue et mât d'artimon, les canons, le pont.

En roulant vers l'Allemagne

Le château arrière : c'est le domaine du capitaine. Avec sa vaisselle, ses cartes, son WC personnel ...

En roulant vers l'Allemagne

Nous avons aussi visité l'entrepont, les cales avec le ballast. Mais il y fait un peu sombre.

Je finis avec ce corsaire de fantaisie ...

En roulant vers l'Allemagne

Pour clore la journée, j'ai emmené Alain voir ce beau hunebed, près de Emmen.

En roulant vers l'Allemagne

Pour en voir plus, cliquer sur la ligne blanche :

Lundi 13 juin 2016

Ce matin, la pluie nous a empêchés de partir en vélo à la recherche des nombreux hunebed qui émaillent les environs de Emmen. Tant pis. Nous faisons toutefois une visite au plus grand d'entre eux, celui de Borger. (également en photo sur le lien précédent).

En roulant vers l'Allemagne

Et maintenant, en route pour Bourtange, cette importante place forte en étoile à la frontière allemande. Vous en avez vu les photos avec le lien, mais je possède maintenant de plus amples renseignements :

C'est pendant la "guerre de 80 ans" qui opposa les Pays-Bas à l'Espagne entre 1568 et 1648 que le village de Bourtange fut fortifié pour intégrer la ligne de défense.

La forteresse de Bourtange servit également de protection contre l'invasion du pays par les Allemands en 1672. Bourtange a résisté à l'assaut de l'ennemi, démontrant ainsi sa valeur défensive.

Si Bourtange a joué un rôle défensif au 17ème siècle, la place forte a néanmoins perdu de son intérêt quand les pièces d'artillerie gagnèrent en puissance. Le site fut alors pratiquement laissé à l'abandon jusqu'en 1960, date à laquelle commença la restauration des fortifications et des fossés selon les derniers plans de 1742.

En roulant vers l'Allemagne

Et cette fois, nous sommes montés dans le moulin. Le pauvre Charly, lui, est resté en bas. L'échelle était trop raide.

En roulant vers l'Allemagne

Et demain : en route pour l'Allemagne ...

Repost 0
Published by scandinadream - dans Aux Pays Bas
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 17:18

Vendredi 10 juin 2016

En route vers Amsterdam, toujours par de jolies petites routes. Mais qu'il faut bien abandonner pour prendre l'autoroute pour contourner Amsterdam.

Et puis nous avons longé la côte jusqu'à Monnickendam. Mais sans voir la mer intérieure, puisqu'elle nous est cachée par une digue de 2 ou 3 mètres de haut.

En vélo dans les Polders

Arrêtés sur le parking d'une fromagerie, nous y avons trouvé les 5 spécialités de ce pays :

fromage, sabots, vélos, tulipes et moulins présentés par un couple bien sympathique !

En vélo dans les Polders

L'après midi sera consacré à une promenade en vélo jusqu'à la presqu'île de Marken : pistes cyclables en haut de la digue (on voit la mer !) petits villages de pêcheurs (autrefois. Maintenant, ce sont plutôt des touristes !), tour de la presqu'île jusqu'au phare, soit une trentaine de km AR.

En vélo dans les Polders

Samedi 11 juin 2016

Aujourd'hui, vélo encore. Grande balade, vers l'ouest cette fois, à travers le Polder de Wormer.

58 km. Aïe mes fesses !

En vélo dans les Polders

Pourtant, ce n'est pas dur de pédaler. C'est tout plat. Les seules montées sont pour passer les ponts qui enjambent les canaux.

Jolis villages à traverser, des canaux, des prairies, un bac, des oiseaux : courlis, bécassines, hérons, canards de toutes sortes, cygnes, oies grises et bernaches, et d'autres dont nous ignorons le nom. Et beaucoup de jeunes : oisons, canetons, cygnons ... Il faut dire que nous avons longé un moment une réserve ornithologique.

En vélo dans les Polders

Pique-nique au bord d'un lac, puis nous arrivons au site de Sanze Schans. Il y a 250 ans, plus de 600 moulins se serraient les uns contre les autres sur ce petit morceau de terre. En quelque sorte, la première zone industrielle du monde. Ils exécutaient un large éventail d'activités industrielles comme la production d'étagères, de peinture, de moutarde, d'huile ou de papier.

Même s'ils sont aujourd'hui peu nombreux, ils embellissent le paysage vu du pont sur la rivière Zaan.

En vélo dans les Polders

En revenant par un autre chemin, nous avons croisé quelques étalages de marchandises au bord de la route, devant des maisons. De la vaisselle, de la déco, des objets divers ... Nous avons fait honneur au petit commerce local en achetant un pot de confiture et des poires au sirop : on se sert, on met l'argent dans la tirelire, et on s'en va ...

En vélo dans les Polders
Repost 0
Published by scandinadream - dans Aux Pays Bas
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 16:22

Mercredi 8 juin 2016

Il a plu toute la nuit, mais ça s'arrête pour note départ vers le nord. Toujours par les petites routes pour s'imprégner du pays.

Entre le Brabant belge et le Brabant néerlandais, nous ne remarquons pas de différence notoire dans l'habitat. On ne sait pas si on est dans un village, un faubourg ou la campagne. Ce sont toujours des maisons individuelles, en briques de tous les tons, entourées de jardinets coquets. Beaucoup de buis taillés, peu de clôtures (et rarement plus hautes que 1 m). Et cela sur de grandes étendues, entrecoupées parfois de grandes parcelles de culture.

Et toujours des pistes cyclables et plein de vélos ...

En Brabant Septentrional
En Brabant Septentrional

Jeudi 9 juin 2016

Ce matin, par un beau soleil, départ en vélo pour la Cathédrale de Bois-le-Duc, située à 13 km de notre parking. Malgré son nom, cette ville est aux Pays-Bas. Elle a aussi un autre nom :

'S-Hertogenbosch.

Pas de souci pour les routes à grande circulation : elles sont toutes doublées par des routes pour cyclistes. Et pour passer le grand rond-point, il y a même un mini rond-point en creux, au milieu du grand :

En Brabant Septentrional

Mais revenons à Bois-le-Duc.

C'est une ville peu connue des touristes français, située entre Eindhoven et Utrecht. Elle est le chef-lieu du Brabant Septentrional, et fut la préfecture des Bouches-du-Rhin, ancien département français créé lors de l'annexion par Napoléon du royaume de Hollande, en 1810.

Par syncope, Bois-le-Duc a donné son nom au bolduc, ce ruban qui sert à fignoler les paquets-cadeaux, et qui était fabriqué dans cette ville. Bolduc est également un patronyme répandu au Québec.

En Brabant Septentrional

La cathédrale St Jean-Baptiste (aussi basilique) de Bois-le-Duc constitue le sommet de l'architecture gothique brabançonne aux Pays-Bas. C'est un superbe édifice, imposant par son ampleur et sa richesse en ornements. Elle fut construite entre 1370 et 1529, et possède une extraordinaire quantité de sculptures.

En Brabant Septentrional
En Brabant Septentrional

On a l'impression que Jérôme Bosch a été impliqué dans la conception de différents attributs. Car ce peintre néerlandais du mouvement primitif flamant est né dans cette ville vers 1450. Son style est caractérisé par des personnages caricaturaux, issus des bestiaires du moyen âge.

En Brabant Septentrional

Comme il est mort vers 1516, on fête cette année le 500ème anniversaire de sa mort. Pour l'occasion, des échafaudages avec escaliers et parcours dans les gouttières de la cathédrale, à 25 mètres de hauteur, ont été réalisés. Ce qui permet d'admirer, de près et sur toutes leurs faces, les 96 pittoresques statues des arcs boutants qui semblent bien sorties de l'imagination du peintre.

En Brabant Septentrional
En Brabant Septentrional

Pour couronner la visite, je suis allée voir un musée consacré aux œuvres de Bosch.

Son œuvre reste énigmatique, voire, en partie, incompréhensible. La création formelle poétique semble chez lui inépuisable, se déployant en une infinité d'inventions extraordinaires. C'est le triomphe absolu de l'imagination. Cette conception de l'artiste inspiré et entièrement libre dans sa création est tout à fait moderne, et inadaptée s'agissant d'un peintre du 15ème siècle. Il est d'ailleurs reconnu par les surréalistes du 20ème siècle comme le "maître" de leur art. Et son œuvre demeure un défi pour les historiens qui multiplient les interprétations sans entamer son mystère.

Le guide papier de la visite en français n'expliquant pas tout, je me suis contentée de la vingtaine d'œuvres qu'il présentait. Parmi elles, j'ai retenu celles-ci :

Le triptyque "le jardin des délices", qui rayonne au cœur de son œuvre. On y voit, au sein d'une nature infinie aux formes aberrantes et exquises, des hordes d'humains se livrer à mille jeux érotiques tout en se délectant de baies et de fraises géantes, au milieu d'oiseaux géants. Tout cela empreint d'une grâce indescriptible, dans la fraîcheur d'un premier matin, sans une ombre de culpabilité. Un climat d'innocence, et un thème, totalement inédits.

En Brabant Septentrional

J'ai retenu aussi "le portement de croix" :

En Brabant Septentrional

Et "l'adoration des mages"

En Brabant Septentrional

De retour au Chausson en début d'après midi, nous avons repris la route, ou plutôt : les petites routes.

Adorables paysages de canaux bordés de nénuphars, de roseaux, de maisonnettes souvent couvertes de chaume. Premiers moulins.

Le parking d'un petit cimetière qui ressemble à un beau jardin nous retient pour la nuit, entre 3 canaux où les canards se frayent un passage parmi les lentilles d'eau ...

En Brabant Septentrional
Repost 0
Published by scandinadream - dans Aux Pays Bas
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 15:39

Mardi 7 juin 2016

Ce matin, après une nuit calme au bord de la Meuse, le soleil s'est appliqué à évaporer le brouillard. Nous avons décroché les vélos pour faire une boucle de 25 km dans les collines de la rive gauche. C'est une succession de crêtes et de vallons où se mêlent des domaines boisés, cultivés et pâturés. La vue, tantôt ouverte tantôt fermée, donne toujours envie d'aller voir plus loin. C'est l'occasion de visiter le joli village de Bioul, avec son château de vigneron.

Un petit tout en Wallonie

Et puis, bien sûr, on s'est un peu trompés de route. Alors en demandant notre chemin, un belge bien sympathique nous a conseillé un détour pour aller voir l'Abbaye de Maredsous. Une petite rallonge de 17 km AR, par un chemin original : un Ravel.

C'est une piste cyclable goudronnée qui suit une ancienne voie de chemin de fer. Mais on peut aussi faire le chemin en Railbyke-draisine. C'est un genre de pédalo sur rail, qui relie plusieurs gares (environ 25 km). On s'arrête à la gare qu'on veut. Elles sont maintenant transformées en petits restaurants.

Un petit tout en Wallonie

Après la gare de Maredsous, il ne reste plus qu'à monter une bonne côte de 1 km pour arriver l'Abbaye. Enorme, l'abbaye ! C'est la plus grande de Wallonie.

Elle est récente (1872) et d'une rare homogénéité architecturale, même si elle emprunte des parties au néogothique. Ses activités sont autant pastorales que culturelles ou d'enseignement, avec un volet économique : restaurant, boulangerie, fromagerie, charcuterie ... ce qui nous allait bien, car, n'ayant pas emporté de pique-nique, nous commencions à avoir faim !

Un petit tout en Wallonie
Un petit tout en Wallonie

Pour le retour, c'est l'ancien chemin de halage, au bord de la Meuse, fréquenté aussi par de nombreuses oies bernaches. La Meuse est navigable, et nous nous sommes attardés à regarder le franchissement d'une écluse par une grosse péniche. Il faisait chaud. Charly cherchait l'ombre des vélos ...

Un petit tout en Wallonie
Un petit tout en Wallonie

C'est dans un village proche de Namur, Nannine, que nous nous sommes arrêtés pour la nuit. Et la radio nous y apprend les inondations qui gagnent le nord de la France et Bruxelles.

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Belgique
commenter cet article

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche