Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 09:04

Samedi 6 août 2016

La Route Bleue

Aujourd'hui nous croisons la Route Bleue, qui rejoint en Norvège Mo i Rana. Nous la croisons à Lycksele.

Connue familièrement sous le nom de "Lappstockholm", cette bourgade est la porte d'accès (en venant du sud) à la Laponie suédoise et à la culture same. Pour nous, elle en est la porte de sortie.

Qu'a-t-elle de particulier, cette ville ?

Elle a, à Gammplatsen, un immense musée de plein air, situé sur une presqu'île agréablement boisée. On y trouve aussi différents musées, plus ou moins grands :

Par exemple, un petit musée de la chasse :

En Laponie suédoise (2)

Il y a aussi le musée du textile, une ancienne station-service :

En Laponie suédoise (2)

Et différentes maisons : bureau de poste, épicerie, boulangerie, cordonnerie, avec tous les outils et comme c'était autrefois.

Il y a aussi un jeu de quilles, ancêtre du bowling, et qui sert toujours :

En Laponie suédoise (2)

Mais ce qui nous a le plus intéressés (et qui est le plus développé), c'est le musée de la sylviculture.

Dans la partie qui correspond à l'époque de la coupe manuelle, il illustre les rudes efforts physiques qu'implique le bûcheronnage et le débitage en rondins, le transport avec des chevaux ou le flottage des grumes. Tout cela en plein hiver, dans la neige.

Les bûcherons étaient des fermiers modestes. Ils partaient l'hiver, durant plusieurs mois, et vivaient dans de rustiques cabanes de rondins tandis que leurs femme et enfants assuraient l'entretien de la ferme.

En Laponie suédoise (2)

Dans la partie qui retrace la mécanisation, sont exposées les premières tronçonneuses (1948) et tous les gros engins (je n'y connais rien mais j'ai été impressionnée) jusqu'aux énormes abatteuses/élagueuses de nos jours (la plus récente est de 2015). Un film documentaire qui les montre en travail m'a permis de comprendre comment ça marche. J'en ai un peu cherché sur You Tube pour vous montrer. Ils ne sont pas si bien faits, mais ça donne quand même une idée si vous cliquez sur la ligne blanche :

En Laponie suédoise (2)

Le film expliquait aussi la régénération de la forêt : dessouchage et préparation de la terre, semis ou repiquage de plants, éclaircissements au fur et à mesure de la croissance ... et nous regardons maintenant les immenses coupes de bois ou les nouveaux peuplements que nous croisons au fil de notre route, avec un autre œil.

Et en prime, voici encore quelques beaux exemplaires de l'artisanat sami :

En Laponie suédoise (2)

Dimanche 7 août 2016

La Route de l'Indal

La vallée de l'Indal est célèbre pour ses magnifiques paysages vallonnés. Nous l'avons croisée à un endroit qui s'appelle Dödafallet, les "Chutes Mortes", près de Hammarstrand.

En voici l'histoire (vraie) :

Le lac Ragunda s'épanchait en un fleuve situé en-dessous par de magnifiques chutes. L'eau cascadait de rochers en rochers gigantesques. Or un marchand de bois de Sundvall avait fait creuser un canal pour faire contourner les chutes à son bois de flottage. Les travaux n'étaient pas terminés quand le printemps de 1796 s'avéra très pluvieux. Et dans la nuit du 6 au 7 juin 1796, le lac déborda, mais au lieu de suivre son trop plein habituel, il s'engouffra dans le lit du canal, détruisant tout sur son passage.

Mille millions de m3 d'eau y passèrent ainsi, vidant le lac. En 4 heures, le lac Ragunda étaient à sec. Et l'eau n'a jamais retrouvé ses chutes, car le lac a disparu !

Un cheminement de planches permet maintenant de se promener dans ces cascades mortes et d'imaginer qu'il y a 2 siècles et demi ces roches étaient couvertes d'eaux bouillonnantes. On peut maintenant y admirer de belles marmites de géants.

En Laponie suédoise (2)

Et nous repartons vers le sud, avec du soleil !

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Suède
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 15:54

Mercredi 3 août 2016

Revoilà le soleil !

On l'a retrouvé juste avant la frontière Finlande/Suède, que nous avons franchie en même temps que le fleuve Torne, qui se jette, 70 km plus loin, dans le Golfe de Botnie.

En Laponie suédoise (1)

Pendant plus de 100 ans, la Torne fut l'un des principaux axes de flottage du bois. C'est par le traité de 1809, cédant la Finlande à la Russie, que la Vallée de la Torne, de langue suédoise, fut divisée en deux par son nouveau rôle de frontière. La rive gauche, à l'Est, appartenant désormais à la Russie (et maintenant à la Finlande indépendante).

Côté suédois du pont, la petite ville de Övertorneå possède une jolie église polygonale du 18ème siècle, fort bien conservée ... mais qui n'est ouverte que de 9 à 12 heures ! Trop tard pour nous ... Par contre, le clocher décalé nous a laissé admirer ses 4 tympans peints :

En Laponie suédoise (1)

A 10 km de là vers le sud, nous sommes montés à Luppioberget : étrange colline aux rochers plats et lisses, ou verticaux et comme coupés à angles droits. Et paysage à 360° sur la Torne, les lacs et les forêts sans fin ...

En Laponie suédoise (1)

Jeudi 4 août 2016

C'est une paisible journée de route ensoleillée et de balade, entre les sapins et les lacs à l'infini.

Nous avons rencontré plusieurs saunas remorquables. Serait-ce que les Suédois l'emmène en vacances ?

En Laponie suédoise (1)

Vendredi 5 août 2016

Selon la latitude, plusieurs itinéraires partent du Golfe de Botnie pour rejoindre, vers l'ouest, la côte de Norvège.

Comme nous descendons du nord au sud, nous croiserons successivement plusieurs de ces Routes.

La Route de l'Argent

Nous avons rejoint à Arvidsjaur cette route qui s'étend des bords du Golfe de Botnie à Bodø, en Norvège. Au 17ème siècle, le minerai d'argent extrait dans les montagnes aux environs de Nasafjäll (près de la Norvège) était transporté sur des traîneaux tirés par des rennes jusqu'à la côte, puis acheminé par bateaux. L'exploitation minière cessa en 1810, et la route ne fut goudronnée qu'en 1972.

Situé à un carrefour, Arvidsjaur devient très tôt un centre commercial et un lieu de rencontre sur la Route de l'Argent conduisant à la mine (je rappelle que les Sames sont d'excellents artisans pour tout ce qui concerne les bijoux ou les objets en argent).

De cette époque, il reste Lappstan, le plus ancien et le mieux conservé des "villages paroissiaux" sames du 17ème siècle

En Laponie suédoise (1)

Ces "maisons" carrées sur pilotis sont, en fait, les remises, ou greniers, dans lesquelles les familles rangeaient leurs affaires ou marchandises à échanger. Ce sont les petites constructions pyramidales, rappelant les tentes coniques des Sames, qui sont les habitations.

C'est lorsque la Réforme stipula que les paroissiens devaient aller à l'église certains dimanches que se développèrent les villages paroissiaux autour des églises (le luthéranisme était alors religion d'état). Comme beaucoup de paroissiens habitaient loin, ils ne pouvaient pas faire en un jour l'aller et le retour. Ils dormaient donc sur place, et c'était aussi l'occasion de faire du commerce et du troc.

L'obligation de se rendre aux offices fut supprimée en 1850, mais l'habitude de se rassembler dans les villages paroissiaux se poursuivit pendant plusieurs décennies. A partir de 1920, l'amélioration des routes et des moyens de transport ne nécessita plus de passer la nuit au village paroissial, mais les maisons appartiennent toujours à des particuliers, et le village paroissial s'anime encore en été, notamment lors des fêtes de la St Jean ou de Stortämning, le dernier long week end d'août.

En Laponie suédoise (1)

Continuant sur la Route de l'Argent, voici Arjeplog, et son Musée de l'Argent.

Eimar Wallquist, un médecin nommé par Stockholm, vint pour la 1ère fois ici en 1922. Il sillonna la commune en traîneau, à skis, à cheval (la commune fait 180 km de diamètre !) et fut surnommé par les habitants, auxquels il était très dévoué : "le docteur lapon".

Outre ses activités médicales, il entreprit de collectionner aussi bien de simples objets de la vie quotidienne que des objets en argent très raffinés. Il fonda le musée en 1965, dans l'ancienne école same, et le vit grandir jusqu'à sa mort, en 1985.

En Laponie suédoise (1)

Les objets en argent les plus anciens sont norvégiens et datent du 15ème siècle. En plus d'une belle vaisselle très ouvragée, les Sames avaient pour habitude d'exposer leur richesse sur leur ceinture ou leur vêtement. Au col, par exemple.

En Laponie suédoise (1)
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Suède
commenter cet article
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 17:32

Vendredi 29 juillet 2016

Nous arrivons enfin dans le Finnmark, le nord du nord de la Norvège.

C'est la province qui englobe toute la partie norvégienne de la Laponie, le pays des Sames.

J'avais mieux documenté mon voyage de 2012. Donc vous pouvez cliquer sur la ligne blanche pour avoir plus de renseignements sur le Sápmi, ce grand pays des Sames qui défie les frontières.

Le paysage change peu à peu. Les montagnes, toujours hautes, sont plus arrondies. La végétation n'est plus que de petits bouleaux sous lesquels poussent les myrtilles, les raisins d'ours, la mousse ... et les moustiques !

Puis en arrivant sur le plateau, les bouleaux eux-mêmes disparaissent, se cachant dans les vallées ou les bords de rivière. Il ne reste plus que les myrtilles, les lichens et quelques arbustes bas.

Enfin au Finnmark

Alta

Ses gravures rupestres figurent sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis décembre 1985. Les premières ont été trouvées ici en 1973. Les plus anciennes datent de 6200 ans, mais les plus récentes ont tout de même 2000 ans.

Elles représentent la faune de l'époque : élans, ours, chiens et loups, renards, lièvres, oies, canards cygnes, cormorans, flétans, saumons et baleines.

Certaines figures représentent des hommes, des bateaux, la chasse, la pêche, les rites religieux. Il semble en effet qu'elles aient eu un rôle cultuel : rites de fertilité, rituels associés à la guérison, au changement de saisons, au passage à l'âge adulte, ou de la vie à la mort.

Enfin au Finnmark

Samedi 30 juillet 2016

A la pointe du Finnmark : Nordkapp

Par un temps assez clair, nous finissons notre progression vers le Cap Nord, dans un paysage de plus en plus désertique.

Enfin au Finnmark
Enfin au Finnmark

Mais en sortant du dernier tunnel, c'est le brouillard. Et plus on monte en altitude (le Cap Nord est à 307 m), plus c'est bouché.

Arrivés sur le parking du Cap Nord, on ne voit même pas le bâtiment (pourtant grand) qui abrite les installations touristiques.

Mais voilà tout de même la photo traditionnelle :

Enfin au Finnmark

Mais vous le verrez mieux sur ce lien :

Et maintenant, il faut revenir !

Dimanche, une dernière balade en vélo sur la route de Kirkenes, durant une éclaircie :

Enfin au Finnmark

Dernières photos avant la pluie et la frontière :

Enfin au Finnmark

Et nous voilà en Finlande. Le beau temps ne dure pas longtemps.

J'attendrai des jours meilleurs pour vous communiquer la suite ...

Enfin au Finnmark
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 13:52

Mardi 26 juillet 2016

Adieu Lofoten, bonjour les Troms !

Belle journée, mais brumeuse. C'est mauvais pour les photos.

Direction Tromsø, toujours par un itinéraire fantaisie.

Bonjour les Troms !

Pause du soir au bord d'un petit lac dont nous ambitionnons de faire le tour en vélo demain matin ... s'il ne pleut pas ! Nous sommes accueillis par cet aimable panneau* :

Bonjour les Troms !

* asseyez-vous, reposez-vous et profitez de la vue. Restez la nuit si le cœur vous en dit. Bienvenue

Mercredi 27 juillet 2016

C'est ce que nous avons fait. Et le tour en vélo était super. 35 km de petites routes et de chemin herbeux. Que du plaisir.

Bonjour les Troms !

Et tandis que nous déjeunions, les filles de la propriétaire son venues se baigner. Brrrr ...

Direction Tromsø et sa cathédrale arctique.

Vous voyez ce qui a été la source d'inspiration de l'architecte ?

Bonjour les Troms !

Repris la route sous des trombes d'eau pendant 50 km !

Jeudi 28 juillet 2016

Troms du nord

On commence à voir, sur la carte, certains village avec 2 noms : le norvégien et le same.

Bonjour les Troms !

Environ 80 km avant Alta, nous nous arrêtons pour faire en vélo le tour d'un petit fjord (43 km). Par une petite route qui n'est goudronnée que sur 1/3 du parcours.

Bonjour les Troms !

Auprès de cette magnifique cascade nous avons trouvé quelques ceps tous frais pour notre omelette du soir ...

Bonjour les Troms !
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 13:08

Samedi 23 juillet 2016

Austvågøya

Débarqués du ferry hier vers 18 h, nous avons trouvé un bel endroit pour la nuit, dans une anse entourée d'un cirque montagneux.

Aux îles Lofoten

Ici, les plages sont en sable blanc très fin. Et le vent en pousse un peu partout dans les terres.

Au moment du départ, une manœuvre malencontreuse du chauffeur nous a ensablés. Impossible d'en sortir ! ,i des branchages ni des pierres placés sous les roues n'ont pu nous sortir de là. Et chaque essai nous enfonçait encore plus.

Aux îles Lofoten

Heureusement, l'Assistance de l'assurance nous a envoyé une dépanneuse, qui nous a sortis en 5 minutes (nous y avions travaillé 1 h 30 !) avec un treuil et un câble. D'après le chauffeur, c'est courant ...

Du coup, la journée n'a commencé qu'à 14 h 30 !

Aux îles Lofoten

Mais vers 17 h, voici le phénomène que nous avons vu, avant que l'île ne se couvre brusquement d'un épais brouillard ...

Aux îles Lofoten

Dimanche 24 juillet 2016

Vestvågøya

Comme il y avait encore du brouillard et des nuages bas ce matin (et le froid qui va avec), nous faisons en voiture le circuit prévu en vélo. Pas grand intérêt par ce temps.

Donc, direction Nusfjord, pour une balade à pied que j'ai appréciée il y a 4 ans. Là, au moins, l'intérêt n'est pas dans le paysage mais dans le parcours.

Flakstadøya

Quand nous arrivons à Nusfjord, vers 11 heures, le brouillard se lève un peu. Et finalement, nous aurons du soleil.

Mais qautre années dans les pattes, ça se sent ! Il ne me semble pas que j'avais mis 6 heures (avec les pauses, et je pause plus souvent).

Aux îles Lofoten

Et c'est sur cette petite route de l'île de Moskenesøya que nous allons passer la nuit.

Aux îles Lofoten

Lundi 25 juillet 2016

Moskenesøya

Ce matin, rebelote : brouillard.

Tant pis. A tout hasard, nous mettons cap au sud. Et il s'avère vite que c'était la bonne décision : l'horizon y semble s'éclaircir, et nous arrivons à Å, dernière localité de l'île et fin de la route, c'est le grand soleil.

Aux îles Lofoten

Il reste quelques îles Lofoten, encore plus au sud, mais on ne les atteint qu'en bateau (l'une d'elles en avion), et elles sont assez loin. Il y en a une qui est un refuge d'oiseaux.

Aux îles Lofoten

Il ne nous reste plus qu'à faire demi-tour, empruntant, quand c'est possible, une route différente de celle de l'aller.

Austvågøya

encore, à son extrême sud : la balade du jour sera courte et en vélo : par une petite route, atteindre une île à 9 km, reliée à la terre par deux ponts : Henningswaer. Dommage que tant de voitures aient eu la même idée que nous ...

Aux îles Lofoten
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 09:13

Mardi 19 juillet 2016

Hinnøya

Départ sous la pluie qui s'arrête au passage du pont pour accéder à Hinnøya.

Nous avons aimé ce joli jardin sur le port de Kasfjord : il reproduit une petite ville, avec ses maisons, ses magasins, sa vie. Plein de couleurs, de détails et de personnages.

Et avec le soleil revenu, un tour en vélo de 45 km. Sans pluie !

Aux îles Vesterålen

Mercredi 20 Juillet 2016

Andøya

Journée ensoleillée. La première vraiment.

Le tour d'une presqu'île en vélo, 38 km, un vrai régal !

Aux îles Vesterålen

Jeudi 21 Juillet 2016

Langøya

Nous avons aimé Nyksund, un petit village de pêcheurs abandonné dont les maisons sont maintenant restaurées, en gardant leur architecture particulière, par des jeunes venant de plusieurs pays.

Comme la route d'accès n'est pas goudronnée, ça nous fait un petit tour en vélo sur une route pittoresque.

Aux îles Vesterålen
Aux îles Vesterålen

L'après-midi, nous tentons une balade à pied sur un circuit balisé.

Il fait beau, l'île est magnifique et peu fréquentée par les touristes.

Aux îles Vesterålen

Malheureusement, il faut traverser des marécages, envahis de sphaignes gorgées d'eau.

Après cette sympathique passerelle (sauf pour Charly) qui nous emmène sur une île minuscule dans un lac, nous avons renoncé, ayant déjà les pieds mouillés.

Aux îles Vesterålen

Vendredi 22 Juillet 2016

Hadseløya

Le temps de retraverser Langøya par d'autres routes, et de se redire : c'est vraiment la plus belle des îles Vesterålen, et nous arrivons au pont qui nous permet de passer sur Hadseløya, à Stokmarknes.

Aux îles Vesterålen

J'y avais visité le Musée du Hurtigrutten, mais cette fois, c'est le tour d'Alain, pendant que je suis sur internet à l'Office de Tourisme.

Vous voulez revoir le musée ? Cliquez sur la ligne blanche :

J'ai seulement refait la photo de la proue et de l'hélice du Finnmarken ...

Aux îles Vesterålen

Il nous reste à atteindre le sud de l'île, soit par l'Est et la nationale, soit par l'Ouest et la petite route (plus longue). Devinez laquelle nous avons prise ? La petite route, bien sûr !

Aux îles Vesterålen

Et à Melbu, embarquement pour les îles Lofoten.

En premier, l'île d'Austvågøya. Mais ça, c'est pour le prochain épisode ...

Aux îles Vesterålen
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 13:02

Semaine du 11 au 17 Juillet 2016

Lundi

Nous sommes au nord de la Norvège du sud. Ça vous situe un peu ?

Le projet du jour, c'est "la route de l'Atlantique". Mais nous n'aurons pas de photo impressionnante pour ce tronçon de route. La mer est trop calme. Pour les fortes sensations, il faut aller sur YouTube où plusieurs vidéos sont à couper le souffle.

Celle-ci, par exemple. Mais il y en a d'autres ...

Voici quand même quelques photos du fameux pont Storseisundbru.

Une semaine arrosée

Mardi

Nous voici maintenant à Trondheim. Troisième ville de Norvège, et une des plus anciennes cités du pays. On la désigne souvent comme "la porte d'accès du nord". Elle s'appelait autrefois Nidaros, nom que garde encore aujourd'hui la cathédrale.

Durant tout le moyen âge, les activités portuaires de la ville se sont développées, mais la Réforme (1537) a mis un frein à cet essor économique. Et en 1681, Nidaros, qui avait alors pris le nom de Trondheim, fut dévastée par un gigantesque incendie. Aussi le vieux pont de la ville et les entrepôts à pignons sur pilotis, alignés le long de la rivière, datent du 18ème siècle, après la reconstruction.

Une semaine arrosée

La cathédrale de Nidaros, construite en stéatite grise, a été commencée en 1090, sur la tombe de Saint Olaf, roi de Norvège, et elle a eu son aspect actuel vers 1300. Deux incendies l'ont ruinée : en 1531 et en 1719, et sa restauration, commencée en 1869, a pris un siècle. Et même plus puisque la dernière statue de la façade n'a pris sa place qu"en 1983. Sur les 59 statues de la façade, seules 5 datent du moyen âge ! Les 54 autres sont des œuvres d'artistes contemporains.

Une semaine arrosée

Considérée comme le sanctuaire national, la cathédrale de Nidaros recèle dans ses murs toute l'histoire de la ville et du Royaume de Norvège. Elle et un peu comme notre cathédral de Reims : les rois de Norvège prirent l'habitude de s'y faire couronner. Cette tradition se perpétua même après la Réforme.

De nos jours, la cérémonie du couronnement n'a plus lieu, mais le roi Harald V se fit officiellement consacrer à Trondheim en 1991, au cours d'un service dans la cathédrale.

Une semaine arrosée

Mercredi

Journée pluie et vélo sur la route 17.

Malgré la bruine, une petite balade de 30 km sur l'île d'Otterøya

Une semaine arrosée

Jeudi

En suivant la Route 17, qui va d'île en île, le temps s'est dégagé le temps d'une promenade au "Chapeau Troué", sur l'île de Torget.

Pour retrouver la légende de ce nom curieux, rendez-vous sur cet épisode de mon premier voyage ...

Une semaine arrosée

Vendredi

Toujours la route 17, avec 2 passages en ferry, dont l'un a duré plus d'une heure.

Cette fois, c'est un soleil intermittent qui a éclairé la presqu'île de Lifgellan, jusqu'à Fagervika, pour notre balade de 47 km en vélo.

Une semaine arrosée

Samedi

Le beau temps a l'air d'arriver, peu à peu. Nous passons Mo i Rana pour aller voir le glacier de Svartissen. Tout au moins, une de ses 69 langues !

Comme ça a changé depuis 4 ans ! Ce lieu perdu et désert s'ouvre au tourisme (on y vient en bus), et le porte-monnaie s'en ressent !

Par contre, le glacier, lui, a un peu reculé. Il n'atteint plus le lac. Vous pouvez comparer les photos d'aujourd'hui avec celle du diaporama, en 2012.

Une semaine arrosée

Dimanche

Pour changer de la Route 17 (elle fait 480 km) nous continuons vers le nord par la E6, plus à l'Est, dans les montagnes. C'est à presque 700 m que nous passons le Cercle Polaire Arctique, à Skodi.

Une semaine arrosée

De l'autre côté du col, le temps semble beau.

Projet : aller voir le maelström, près de Bobø. Une balade à pied nous permet d'aller voir le chenal de haut, mais la pluie nous y rattrape et nous rentrons trempés.

Une semaine arrosée

Lundi 18 juillet 2016

Nous sommes au maelström, mais pas à la bonne heure.

Alors je vous invite à revisionner mon film d'il y a 4 ans, ou à en chercher un mieux sur You Tube ...

Je vous offre seulement "le festin des mouettes" (c'est marée montante).

Une semaine arrosée

Prochain épisode : les Vesterålen

A bientôt !

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 11:32

Dimanche 10 juillet 2016

Avec le soleil, voici quelques photos du Geirangerfjord, en remontant de l'autre côté, parla route de l'Aigle.

Soleil !

Après une courte traversée en ferry, tout change. C'est une vallée fertile, et, oh bonheur, l'époque de la cueillette des fraises. Nous en achetons au bord de la route de toutes fraîches cueillies.

Soleil !

Un petit arrêt à Gudbrandjuvet : c'est une gorge très étroite où une eau écumeuse se précipite en grondant. Nous en profitons pour nous dégourdir les jambes et les pattes avec une bonne grimpette. Là-haut (à 800 m) les bouleaux ont bien de la peine à vivre !

Soleil !

Cette route, ou Route des Trolls, n'a été ouverte qu'en 1936. Elle traverse une ennième région désertique, entre des sommets qui culminent entre 1500 et 1800 m. Juste avant que la route ne plonge dans la vallée, 2 belvédères audacieux (avec les inévitables restaurant et boutique de souvenirs) ont été aménagés et nous permettent de contempler la route par laquelle nous allons descendre.

Soleil !

A une prochaine fois ...

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 11:16

Samedi 9 juillet 2016

Après la stavkirke de Borgund, c'est la traversée, par la route 51, d'un plateau désertique.

Un jour tout en contrastes

Ce désert est pourtant un lieu d'élection pour certains. Car il y a beaucoup de circulation, plein de campings, et de nombreuses voitures ou camping-car garés en bord de route. Pêche ? Randonnée ? Ski de fond ? Nous avons bien traversé une station de ski à la mode : plein de monde, un télésiège qui fonctionne bien qu'il n'y ait pas de neige, des restos, des boutiques en pagaille ... à fuir !

Un jour tout en contrastes

En redescendant dans la vallée, c'est un grand lac qui nous accueille, avec une autre stavkirke : celle de Lom.

Un jour tout en contrastes

Nous adoptons alors la route 15, Ortadalen, qui remonte sur le 3ème plateau de la journée. C'est plus joli mais plus enneigé. Et voilà le temps qui se gâte.

Nous débouchons enfin au-dessus de Geiranger.

Le temps de quelques photos et d'un café, et tout se bouche. Nous décidons de rester sur place en espérant, demain matin, avoir une vue plus ensoleillée pour la descente.

Un jour tout en contrastes
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 10:39

Roulez - roulez !

De fjord en lac, de cascade en tunnel ou en pont ...

Savez-vous de quoi est fait le sous-sol de la Norvège ? Moi non plus, car tout est écrit en norvégien. Mais voici quelques roches qui ont été polies afin qu'on en voit bien les veines. Et c'est de la belle pierre ! Et il y en avait une vingtaine de différentes à cette exposition.

De Flåm à l'Aurlandsfjellet

C'est aussi le pays des cascades : Langfoss, Latefossen, Skjervefossen, Tvinnefoss etc ...

De Flåm à l'Aurlandsfjellet

Vendredi 8 juillet 2016

Notre ambition du jour : suivre le Flåmsbana, de Flåm à Myrdal, en vélo.

Le Flåmsbana, c'est une ligne de train de 20,5 km, construite entre 1923 et 1940. Elle commence au niveau de la mer et le terminus, Myrdal, est à 865 m. Pour gagner de l'altitude, la ligne est assez sinueuse et emprunte 20 tunnels. Malgré cela, l'inclinaison est de 1:18, ce qui en fait la 3ème ligne de train à adhérence roue-rail la plus pentue du monde. La ligne fait 2 virages en épingle à cheveux : un sous tunnel, et un en plein air. Certaines parties de la pente atteignent 55%.

Nous avons garé le camping-car en cours de route, ce qui nous a évité 3 km et entre 200 et 300 m de dénivelé.

N'empêche ! La dernière montée, de 250 m tout en lacets nous a donné bien de la peine. Et à Charly aussi, qui les a montés (et descendus) à pattes. Sur cette photo, on ne voit que le haut des 14 lacets.

De Flåm à l'Aurlandsfjellet

Mais le soleil étant de la partie, c'était quand même un régal, dans cette vallée où quantité de cascades alimentent la rivière en eau d'une très grande pureté.

Donc, une pierre blanche pour cette journée.

De Flåm à l'Aurlandsfjellet

Et ce n'était pas fini !

Nous avons ensuite pris la route qui passe par le massif de l'Aurelandsfjellet.

Après de magnifiques vues sur le Sognefjord, particulièrement depuis la plateforme de Stegastein (primée), en bois lamellé-collé et en acier, c'est un voyage à travers un haut-plateau désolé, avec neige, cailloux et touffes d'herbes. La route serpente entre 1000 et 1200 m. Et voici ce que ça donne :

De Flåm à l'Aurlandsfjellet
De Flåm à l'Aurlandsfjellet
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche