Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2019 3 28 /08 /août /2019 08:36

Je m'étais tellement régalée en Slovénie, que j'ai voulu faire partager mon plaisir à Sigrid et Dirk. Mais cette fois-ci, c'est avec la pluie que nous sommes arrivés. Aussi, chaque fois que je me retrouverai sur mes pas de 2013, je vous mettrai un lien vers mes photos ensoleillées.

Pour commencer, voici Skofja Loka, sous la pluie ...

Retour en Slovénie

et Skofja Loka au soleil !

Sur ce même lien, vous trouverez Ljubljana, la capitale.

Nous y sommes allés un jour de pluie et brouillard. Aucun paysage à espérer, c'est pourquoi nous nous sommes rabattus sur le château et la ville de Ljubljana.

Retour en Slovénie

Quand je suis venue en 2013, le château n'était pas aménagé de cette façon, en lieu de multiples expositions. Toutes ne nous ont pas plu, mais au moins, Tristan a fait l'essai d'une cote de maille. Il l'a trouvée bien lourde !

Retour en Slovénie

Pour en finir avec ce lien, voici Kamnik. Il faisait beau, ce jour-là, et nous avons pu nous promener dans la ville un peu plus que je ne l'avais fait.

Cette photo s'ajoute donc à celles de 2013.

Retour en Slovénie

Mais du haut du château, nous avons aussi fait ces deux-là :

Retour en Slovénie

A quelques kilomètres de Kamnik se trouve la principale source de la Kamniska Bistrica, la rivière qui arrose Kamnik. L’eau coule de sous les rochers couverts de mousse, puis s’arrête brièvement dans un petit lac artificiel. Nous en avons fait le tour, au prix de quelques pieds mouillés. Mais le spectacle en valait la peine.

 
Retour en Slovénie
Retour en Slovénie

Une montée à Velika Planina, téléphérique + télésiège, nous a prouvé que pour voir des fleurs ce n'est pas en août qu'il faut venir. Juillet est bien plus fleuri. En plus, cette année, nous avons pris la pluie, ce qui a précipité la redescente. Mais nous nous étions tout de même bien promenés parmi les vaches et les maisons d'alpage ...

Retour en Slovénie

Nous sommes aussi allés voir cette grotte fantastique : la grotte de Skocjan. L'avantage, dans les grottes, c'est qu'on est à l'abri de la pluie !

 

 

En sortant, le soleil était là, et c'est avec sa compagnie que nous avons fait le parcours du canyon.

Retour en Slovénie

Après la grotte fantastique, nous nous sommes arrêtés au château fantastique : celui de Predjama, dont vous trouverez ici l'histoire, la légende et les photos. Il était trop tard pour en visiter la grotte, ce fut seulement une pause-glace.

Retour en Slovénie

Comme c'est quand même l'été, nous voulions profiter du soleil pour nous baigner. Direction le Lac de Bled.

Mais faute de trouver un parking (la foule) nous nous sommes contenté de le longer (en voiture) et de continuer notre route jusqu'au  Lac de Bohinj.  Très différent ! Moins de monde ... mais quand même ! Il est incontestable que depuis 6 ans ( mon précédent voyage étant de 2013) la Slovénie s'est ouverte au tourisme de masse.

Retour en Slovénie

Au retour, nous allons visiter les Gorges de Vintgar, un peu au-dessus de Bled. C'est un endroit très prisé des touristes, mais comme nous sommes en fin d'après-midi, il n'y a que peu de monde.

Retour en Slovénie

En bas de cette page de lien, vous trouverez d'autres photos.

Et la chapelle orthodoxe que vous voyez au début, nous l'avons vue en redescendant du Col de Vrsik.

C'est en Slovénie que j'avais vu pour la première fois du houblon.

Eh bien cette année, nous avons trouvé mieux : un musée du houblon ... et de la bière. Il est installé dans un ancien séchoir à houblon.

Dommage que tout soit écrit seulement en slovène (sauf quelques panneaux en anglais). Mais un intéressant film d'archives nous a bien renseigné sur cette culture, avec des sous-titres en anglais. Et comme j'avais mes traducteurs, j'ai tout compris.

Retour en Slovénie

Un château médiéval, maintenant. Celui de Celje. Stari Grad, le vieux château.

Je l'avais visité, alors, mais il était gratuit, en accès libre. Depuis, il a été un peu restauré, et il est payant. Mais il est assez bien conservé, et incarne à la perfection l'image qu'on se fait d'un château du moyen âge : murailles, meurtrières, cours intérieures, donjon ... et un magnifique point de vue du haut de celui-ci !

Retour en Slovénie
Retour en Slovénie

Il faut que je vous parle de la Vallée de la Soča. On l'appelle : la rivière Emeraude.

Mais, vous pourriez vous demander …

Pourquoi la rivière Soča est-elle de cette couleur vert émeraude ?

Il semble que ses couleurs proviennent des petites particules de roches suspendues dans l'eau (la farine de roche) qui réfléchissent plus de vert et de bleu lorsqu'elles sont frappées par la lumière.

Comme la région est principalement constituée de dépôts calcaires et marneux, les couleurs ne disparaissent pas sur toute la longueur de la rivière.

Voir ces couleurs dans les lacs et les rivières de montagne est assez fréquent. Ce qui rend la rivière Soča particulière, c'est qu'elle conserve ces couleurs très très longtemps, et sur toute sa longueur !

Nous avons fait quelques promenades sur ses rives. De nombreuses passerelles la traversent, et les activités sportives sur ses eaux et dans ses gorges inaccessibles à pied sont nombreuses : kayak, rafting, hydrospeed ...

Retour en Slovénie

C'est un petit affluent de la Soča, émeraude lui aussi, qui a creusé ces gorges sauvages que nous sommes allés voir, malgré la pluie.

Tolminska Korita : l'eau de la rivière Tolminska est aussi transparente que celle qui tombe du ciel !

Retour en Slovénie

Allez plutôt voir ici pour avoir de meilleures photos :

Aujourd'hui il fait beau. Une belle balade en montagne s'impose : ce sera encore des gorges incroyables, près de Kobarid. Celles qui abritent la cascade de Veliki Kozjak

D'abord une passerelle sur la Soča, puis nous prenons le sentier pour atteindre son petit affluent. En cours de chemin, une autre cascade : modeste mais belle.

Ce n'est qu'après la super-cascade que nous monterons sur le plateau.

 

Retour en Slovénie

La Cascade Veliki Kosjak a creusé une espèce de grande salle souterraine, et la coulée d'eau fait une quinzaine de mètres. Nous y avons vu des canyonistes sauter de là-haut dans ce profond gouffre bleu-vert.

Retour en Slovénie

Vous remarquerez qu'entre la photo suivante et celle d'en bas de la page du lien, une balustrade a été installée (ce n'est pas du luxe !) un péage a été instauré, et Charly est plus peureux. Il faut dire qu'il a bien vieilli, lui aussi ...

Retour en Slovénie

Enfin c'est le Col de Vrsik. 1610 m

Montée et descente : 50 virages en épingle à cheveux (Ils sont numérotés, on ne peut as se tromper !). La route offre des vues spectaculaires, et au col encore plus. Mais lors de mon précédent voyage, je m'étais arrêtée au même endroit. Il y avait une dizaine de voitures. Cette fois-ci, il y en a au moins 200, et les parkings, bien qu'agrandis, sont pleins !

Nous nous éloignons de la foule pour aller voir la Dame de Prisank. Je vous raconte son histoire dans ce lien, avec les photos :

Mais nous prolongeons la balade, et décidons de déjeuner dans un refuge, de la cuisine du pays. C'était un bortsch, je crois ...

Retour en Slovénie

Et voilà !

Nous vous disons au-revoir, car nous quittons la Slovénie pour l'Italie, qui n'est qu'à quelques kilomètres au pied du col. Justement, un randonneur Italien a proposé de nous prendre en photos tous les 5.

Alors, à bientôt dans les Dolomites !

Retour en Slovénie
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 09:31

Ceux qui me suivent le savent, j’ai déjà visité la Slovaquie en août 2013. Il y a beaucoup de choses que j’aurais aimé montrer à Alain. Mais refaire le même trajet n’était pas pensable : nous avons moins de temps. Nous avons donc opté pour une découverte des paysages de ce beau pays, à pied, à vélo ou en voiture, laissant de côté villes et monuments. Si ce côté culturel vous intéresse, vous pouvez toujours vous reporter aux pages de mon précédent voyage. Vous les trouverez en cliquant sur « en Slovaquie » dans la colonne de droite de mon blog. Sur la carte, mon précédent voyage est détaillé en vert, tandis que celui-ci est en traits noirs.

4ème épisode : en Slovaquie

18 et 19 Juin 2018 : au nord-est

 

Et pour commencer, venant de Pologne, nous nous sommes arrêtés à l’église en bois de Ladomirova, inscrite au patrimoine mondial par l’UNESCO.

Double manque de chance : la toiture en bois est en réfection, et elle est fermée le lundi. Si vous en voulez une image, je ne peux que vous renvoyer sur ce lien où vous verrez également le Skanzen de Svidnik (musée ethnographique de plein air) que nous avons visité après, et que je ne remets pas ici (il pleuvait et les photos ne sont pas super).

 

Par contre, il ne pleuvait pas encore quand nous avons rendu visite, à Svidnik aussi, au mémorial (grandiloquent) de l’armée soviétique, où 9000 soldats sont enterrés.

 

4ème épisode : en Slovaquie

Alain s’est amusé à reconnaître les tanks et véhicules blindés (et même un avion) exposés à côté du musée militaire (fermé lui aussi le lundi). Serez-vous aussi forts que lui sur ce sujet ?

 

4ème épisode : en Slovaquie

Le lendemain, nous voilà à Bardejov. Cette année, c’est un mardi, la place est vide. On peut apprécier sa grandeur.

4ème épisode : en Slovaquie
4ème épisode : en Slovaquie

Pour l’ambiance, il faut aller voir ici :

 

Cette fois-ci, j’ai voulu photographier, dans la basilique Saint Guy, les 11 autels en bois des 15ème et 16èmes siècles, et j’ai donc payé les droits photographiques, pour une fois. Hé bien, manque de chance, ma batterie d’appareil photo a déclaré forfait à la moitié. En voici quelques uns quand même.

 

4ème épisode : en Slovaquie

Une petite photo du fameux château de Spiš, un des plus grands châteaux forts d’Europe Centrale, auquel nous ne nous sommes pas arrêtés, pressés que nous étions d’aller faire une randonnée en vélo.

4ème épisode : en Slovaquie

Mais je vous conseille d’aller le visiter, il vaut le coup. C’est ici :

 

Belle balade en vélo au départ de Levoca. Petite chapelle à St Hubert. Et beau point de vue sur la ville de Levoca.

4ème épisode : en Slovaquie
4ème épisode : en Slovaquie

20 juin 2018 : dans le Paradis Slovaque

 

Le Paradis Slovaque est l’un des plus petits parcs nationaux de Slovaquie. Les rivières et les torrents ont creusé dans le plateau calcaire des gorges profondes, des goulets et des canyons. Le terrain y est accidenté et rocheux, mais il est densément boisé. C’est aussi le paradis des papillons : on en compte 2100 espèces, dont plusieurs endémiques.

 

J’ai voulu faire découvrir à Alain le Canyon Hornadu, dans lequel je m’étais régalée en 2013 : suivre le canyon sur environ 7 km, puis monter au-dessus et retour par le haut.

Bon, nous en sommes venus à bout. Mais beaucoup plus crevée qu’il y a 5 ans ! Lui aussi a tiré la jambe, d’autant plus que sa sciatique en a profité pour se réveiller. Du coup, nous ne ferons pas les autres gorges que j’avais prévues.

 

Voici quelques photos, mais vous pouvez en voir davantage ici :

 

4ème épisode : en Slovaquie

21 juin 2018 : dans le Parc National du Karst Slovaque

 

Nous sommes descendus vers le sud, dans le parc national du Karst Slovaque. Il s’étend autour de la ville de Roznava et regorge de grottes, goulets, précipices et canyons.

Nous n’avons fait qu’y visiter la grotte d’aragonite d’Ochtina, comme je l’avais fait il y a 5 ans, parce que c’est une chose rare : c’est la seule, paraît-il, qui se visite en Europe, les 2 autres étant au Mexique et en Argentine.

Les photos y sont toujours interdites, et comme nous n’étions qu’une dizaine avec le guide, je n’ai pas pu tricher.

Mais vous en trouverez ici :

22 et 23 Juin 2018 : dans le Parc National des Pieniny

 

Nous sommes remontés vers le nord (une centaine de kilomètres). Sur la route que j’avais déjà parcouru, la belle ville de Kezmarok. Alain n’a pas été assez curieux pour vouloir la visiter, mais vous pouvez l’être et cliquer ici :

 

Nous voici donc dans ce petit parc national à la frontière de la Pologne, qui a d’ailleurs le même parc de son côté.

Ce parc se caractérise par un massif aux falaises abruptes, et nous avons été attirés ici par les magnifiques Gorges de la rivière Dunajec. Elle sert, à cet endroit de frontière avec la Pologne, et serpente entre les falaises abruptes. Elle prend des allures de torrent lorsque les parois se resserrent et que le dénivelé s’emballe.

Ces gorges, de 7 km, ne sont pas traversées par une route. On ne peut donc les franchir qu’en radeau ou en barque, ou bien à pied ou à vélo, par le sentier qui les bordent. Une aubaine pour le tourisme : les gens descendent en radeau, et remontent en vélos loués à l’arrivée des radeaux. Il y a aussi restos, buvettes, tours en calèche et autres attractions. Ou ils remontent à pied.

Nous avons choisi, bien sûr, le vélo, en faisant une boucle à travers la montagne : 15 km avec un dénivelé total voisinant 400 m.

4ème épisode : en Slovaquie

Suite du 3ème épisode

 

Si près de la Pologne, nous avons re-franchi la frontière pour aller dans les Hautes Tatras côté polonais, à Zakopane.

 

Les Tatras : frontière naturelle entre la Pologne et la Slovaquie, les Tatras (Tatry) sont le plus haut massif montagneux des Carpathes occidentales. Certains l’appellent « la montagne de poche ». En effet, malgré sa faible superficie, ce massif possède toutes les caractéristiques géologiques alpestres.

 

Zakopane : située au pied du massif des Tatras (qui s’élève d’un seul coup), c’est une grosse station de sports d’hiver, de sports d’été, thermale et touristique. Il paraît que c’est une ville attachante, de culture montagnarde et bla-bla-bla et bla-bla-bla (et c’est vrai que les maisons y ont un style particulier, en bois et d’architecture tarabiscotée) mais pour nous c’est l’horreur : beaucoup de monde, la circulation qui ne s’arrête jamais, une agglomération énorme, pas moyen de se garer …

 

Mais avant d’arriver à Zakopane, petit arrêt à l’église de Debno.

Elle est mentionnée pour la première fois en 1335, mais la tour fut ajoutée en 1601, puis les arcades et le porche.

 

4ème épisode : en Slovaquie

Si d’extérieur elle ressemble à bien d’autres églises en bois, l’intérieur surprend par la beauté des peintures au pochoir qui couvrent une grande partie des murs et tout le plafond, et par les sculptures gothiques datées des 15ème et 16ème siècles. Malheureusement elle est assez sombre, sauf en face des fenêtres, et les photos au flash sont interdites. D’où des photos assez sombres où les couleurs ne ressortent pas.

Son joyau est une polychromie médiévale remarquablement préservée. L’objet le plus ancien est un crucifix du 14ème siècle. Naturellement, elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

4ème épisode : en Slovaquie

24 Juin 2018 : dans les Tatras polonaises

 

Arrivés à Zakopane sous la pluie. Pour faire de la rando, pas terrible. On ne voit rien des montagnes, bien sûr. Alors à quoi bon grimper là-haut pour ne rien voir ? En plus il fait un froid de canard : avant hier 37°, hier 15°, aujourd’hui 8° !

On décide de passer la journée au camping : lessive, ménage, cuisine, repos … mais voici le soleil dans l’après-midi. On ne résiste pas au soleil ! On prend les vélos pour une petite balade, et ce qui devait arriver arriva : au bout de 10 km, la pluie !

On est donc rentrés trempés, mais pas bredouilles, car en route, nous avions trouvé cette très jolie petite église.

Dédiée au Cœur Sacré de Jésus, à Jaszczurowska, elle est pourtant de construction récente : 1904-1907, mais dans le style d’architecture de Zakopane.

4ème épisode : en Slovaquie
4ème épisode : en Slovaquie

Un peu de folklore ?

Aujourd’hui, dimanche de la Saint Jean, comme nous traversions la ville, nous avons remarqué parmi les nombreuses personnes qui se rassemblaient devant différentes églises, un certain nombre, âgées surtout, hommes et femmes, en costume traditionnel. Hier, c’étaient 2 mariages, dont beaucoup d’invités portaient le costume traditionnel, et le cortège qui défilait en voiture à chevaux. Dommage, toutes mes photos étaient floues (c’était en roulant). A défaut, un autre attelage croisé dans la rue (on voit encore des attelages utilisés pour le travail, pas seulement pour les touristes). Et le seul costume que j’ai pu capter. Et le fromage fumé polonais, l’oscypek, très joli mais un peu caoutchouteux tel que, que l’on trouve partout. Il paraît qu’il se mange « découpé en tranche, passé au four quelques minutes et recouvert de fruits rouges, il accompagne parfaitement les eaux de vie », mais nous n’avons pas encore essayé ! (pas de four et pas d’eau de vie)

4ème épisode : en Slovaquie

Fin du 3ème épisode, en Pologne

 

 

25 Juin 2018 : dans les Tatras Slovaques

 

Ce matin nous avons quitté la Pologne, très déçus de ne pas explorer, ni même voir, ces montagnes si réputées . Mais il pleut toujours, sans espoir d’amélioration avant une semaine.

Donc, retour en Slovaquie, au pied des Hautes Tatras côté slovaque. Nouvelle tentative de vélo à Liptovsky Hradock, avec un peu de soleil, mais demi-tour au bout de 3 km quand la pluie s’est remise à tombée.

Nous allons vers l’ouest, où les reliefs sont moins hauts et accrocheront (peut-être) moins les nuages …

 

4ème épisode : en Slovaquie

26 Juin 2018 : En Velka Fatra

 

Toujours plus à l’ouest, en Slovaquie Centrale, voici le massif de Velka Fatra, qui culmine à 1600 mètres. C’est un massif aux longues et profondes vallées, abondamment boisées. N’étant habité qu’en bordure du Parc National, de nombreux sous-bois ont conservé leur état originel. Grâce à l’éloignement et l’inaccessibilité de certaines parties du massif (aucune route ne le traverse), celui-ci abrite une population importante d’ours, de loups et de lynx.

 

Nous nous en sommes d’abord approchés côté Est, en allant visiter le village de Vlkolínec, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est isolé et perché en altitude, et c’est un exemple unique de village de montagne préservé dans les Carpates. Il contient 45 maisons de bois peintes de couleurs traditionnelles. Il remonte au 14ème siècle et est toujours habité.

 

4ème épisode : en Slovaquie

Puis nous avons contourné ce massif par le sud pour gagner le village de Blatnika. C’est le point de départ de la belle vallée de la Gaderská longue de 18 km, qui présente une forme de canyon avec de hauts rochers dolomitiques. La rivière est longée par une petite route interdite aux voitures, qui se prolonge par une piste. Cet après-midi, les nuages laissent apparaître du bleu, et même du soleil. Nous n’avons pris, au fond de la vallée, qu’une petite averse de 5 minutes.

4ème épisode : en Slovaquie

Sur le cours de la rivière, un passionné de petits moulins a construit une sorte de petit jardin avec tout plein de petits moulins. Il était là en train d’en réparer un.

 

Ce soir, le ciel est bleu, mais il fait toujours froid : 16°. Que sera demain ?

 

27 Juin 2018 : en Malá Fatra

 

Nulle part ailleurs en Slovaquie n’ont été conservées de telles maisons de bois, décorées d’ornements peints, avec des motifs d’oiseaux, de plantes, de formes géométriques.

Elles sont à Čičmany, dans ce massif du nord-ouest. Dans ce petit village de montagne isolé, on a conservé 140 de ces maisons peintes. Une telle ornementation aurait eu, pour les anciens, le pouvoir magique de les protéger des forces maléfiques de la nature environnante. Malheureusement, elles ne les ont pas protégés des guerres ni des incendies, qui en ont détruit beaucoup.

4ème épisode : en Slovaquie

Mais ces dessins ne sont pas dus à l’inspiration. Ils reproduisent les motifs brodés sur leurs magnifiques costumes traditionnels. Car ils les portent encore pour les différentes fêtes de l’année et de la famille. Dans le petit musée local installé dans une maison, nous avons pu en voir de très beaux.

 

4ème épisode : en Slovaquie

Toujours fuyant la pluie, nous arrivons à Banská Štiavnicka. Nous allons y faire un petit tour, sous le parapluie. Visite bâclée, donc.. Mais vous pouvez vous reporter à ma visite de 2013 en cliquant sur la ligne blanche :

 

Ce que je n’avais pas vu alors, c’est que Banská Štiavnicka est une ancienne ville minière, où on extrayait de l’argent et de l’or depuis le 11ème siècle, et encore jusqu’au 19ème.

Les riches bourgeois et entrepreneurs miniers avaient même, depuis leurs caves construites au 16ème siècle, un accès direct aux galeries des mines. Nous en avons parcouru un accès (sur 75 m seulement) : cette galerie donnait accès au puits vertical Michal. Une inscription gravée en 1746 indique la date de la réparation du boyau et de la restauration de l’immeuble.

4ème épisode : en Slovaquie
4ème épisode : en Slovaquie

28 Juin 2018 : vers l’Autriche

 

Et voilà. La décision est prise. Après une dernière balade en vélo, d’un lac à l’autre, nous prenons la route de l’Autriche, en espérant que le mauvais temps ne nous y suivra pas. Car même si la température s’est réchauffée en abordant les plaines du sud, le temps reste orageux et pluvieux.

 

4ème épisode : en Slovaquie

Fin du 4ème épisode, en Slovaquie

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 16:38

Mercredi 24 Juillet

 

La grotte de Skocjan figure depuis 1986 sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

 

Ce n'est pas la plus belle grotte de Slovénie, mais elle est ... inqualifiable !

Norbert Casteret (grand spéléologue Français) en disait, en 1957 :

"Dans la grotte de Postojna (autre grotte de Slovénie qui se visite en train électrique tant il y a foule) le spéléologue peut voir tout ce qu'il peut désirer. Mais les grottes de Skocjan n'ont pas leur pareil au monde."

 

On n'en parcourt à pied que 3 km seulement. Après les galeries à concrétions, on arrive dans la galerie creusée par la rivière souterraine : après un cheminement à flanc de falaise, on passe sur une passerelle à 45 mètres au-dessus de l'eau, et le plafonds est encore à 50 m au-dessus de nos têtes !

Bien entendu, les photos y sont interdites. Mais d'ailleurs, dans ces immenses galeries, ça ne donnerait rien. Il faut des éclairages spéciaux.

Alors pour une fois, j'ai acheté des cartes postales, et je suis allée fouiller sur internet, pour vous .

 

La grotte fantastique

Mais je n'ai pas dit mon dernier mot :

on proposait aussi la visite, sans guide sur un parcours aménagé, d'une "petite" grotte et du canyon où coule la rivière souterraine à sa sortie de la grotte. Là j'ai tenté quelques photos.

 

La grotte fantastique

Malgré la chaleur intense, nous avons repris la route. Ou plutôt : "à cause" de la chaleur. Car elle n'est supportable qu'en roulant. Dès qu'on s'arrête, c'est du feu.

 

Nous voici à l'église de la Sainte Trinité, à Hrastovlje

Pour résister à l'assaillant Turc, elle a été fortifiée au 16ème siècle, mais elle remonte au 12ème.

L'intérieur, trois nefs, est entièrement recouvert de fresques.

Cette "Bible des pauvres" raconte la Création, Adam et Eve, Caïn et Abel, les apôtres, la Trinité, les Rois Mages etc ..., mais aussi la vie de tous les jours avec leurs travaux (les semailles, la chasse, la fabrication du vin, du fromage ...) ... une merveille !

Et au milieu, une danse macabre qui montre l'égalité de tous les hommes devant la mort, que l'on soit prince, mendiant, évêque, bourgeois ou même enfant.

La grotte fantastique

On m'avait dit : il faut aller voir Piran, au bord du golfe de Trieste !

Oui, mais comme c'est très petit et que tout le monde y va, il y a des parkings avant l'entrée de la ville ... qui sont tous pleins !

Lasse de tourner dans la chaleur, je décrète : pas de Piran !

Et pour la nuit, je trouve un petit camping au bord d'une plage ...

La grotte fantastique
Partager cet article
Repost0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 13:42

Mardi 23 Juillet

 

Quitté le camping à midi, mais tout est à jour : lessive, vidange, eau, blog, cistes, messagerie ...

 

En route pour le château de Predjama.

Il se situe dans une région karstique où le sous-sol est comme du gruyère. Dans la falaise à pic de 123 m de haut à laquelle il s'accroche, plusieurs accès naturels mènent au monde souterrain karstique. C'est un labyrinthe de galeries reliées entre elles, réparties sur plusieurs étages. Ces multiples grottes situées derrière le château ont 140 m de profondeur et à ce jour, 13 km de galeries seulement ont fait l'objet de recherches, soit un dixième du parcours souterrain de la rivière Lokva.

 

On peut en visiter une petite partie (ce que j'ai fait) avec un casque à lampe frontale, car il n'y a pas l'électricité. Les escaliers, les couloirs ont été créés au fur et à mesure d'une longue occupation.

 

Le château fantastique

On entre par une galerie qui fut occupée déjà au 1er âge de pierre, et qui, au Moyen Age, servait d'écurie aux seigneurs du château.

Car bien sûr, ce système de grottes était exploité pour la garnison du château.

Il fut commencé au 12ème siècle et s'agrandit au fil du temps.

Son habitant le plus célèbre, Erasme, le Chevalier-Brigand (rien à voir avec Erasme de Rotterdam, "prince des humanistes") y a vécu dans la seconde moitié du 15ème siècle. La vie n'y est pas des plus confortables, mais on y était à l'abri.

Le château fantastique

Qui était cet Erasme ?

Un Chevalier fier et indépendant, qui s'opposa à l'Empereur autrichien Frédéric III. Il se réfugia dans son château de Predjama d'où, par défi, il attaquait les caravanes de commerçants pour les piller.

Pour le capturer, l'empereur ordonna un siège qui dura un an ! Mais les assiégés, grâce au système de grottes, pouvaient s'approvisionner, tandis que les assaillants n'étaient pas ravitaillés. On dit qu'Erasme allait jusqu'à les provoquer en exhibant du buf rôti ou des fraises fraîchement cueillies quand ils étaient affamés.

Erasme ne fut pas vaincu. Il fut trahi par un serviteur qui aimait trop l'or.

Lorsque Erasme se rendit là où même le sultan Turc ne peut se faire remplacer par son envoyé, le serviteur signala sa présence à l'aide d'une lampe. Un boulet de pierre fit alors éclater les rochers au-dessus de lui, et il mourut écrasé en 1484.

Il fut enterré sur la place du village, et sa bien-aimée y planta un tilleul à sa mémoire. Il est toujours là, et malgré son âge a encore une bonne repousse.

Le château fantastiqueLe château fantastique

Et je suis restée dormir sur place, dans une prairie ombragée qui sert de parking d'appoint.

J'étais à côté d'un couple de Français et nous avons passé la soirée à bavarder.

 

Le dernier gag de Charly :

 

Comme nous étions installés dans nos fauteuils autour d'une table de camping.

Charly est allé chercher son coussin, posé à côté de ma voiture, à une dizaine de mètres.

Il l'a ramené entre ses dents, et l'a positionné sur le cercle avant de s'y coucher et de nous regarder tour à tour d'un air de dire : "et moi, alors ?"

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 09:04
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 08:30

Dimanche 21 Juillet

 

Deux églises au retable baroque exceptionnel sont à mon programme d'aujourd'hui.

C'est dans une région de douces collines : on s'y faufile ou bien on les escalade pour redescendre de l'autre côté. Un coin de paradis paisible.

Les maisons sont de couleurs vives : orange, bleue, verte, ou bicolores : jaune et orange, rose et mauve. J'ai même vu une maison Orange et Rouge vifs !

Chacune est entourée d'un jardin coquet et très fleuri.

Du baroque, encore et toujours ...

Pour la première église, je reviens au sud de Ptuj, dont elle fait partie : Ptujska Gora.

C'est une église fin 14ème, qui possède l'une des plus belles uvres du pays : une "Miséricorde", sculptée dans un seul bloc de pierre.

La Vierge abrite sous son manteau déployé 81 personnages. Une vraie galerie de portraits où on peut identifier l'Empereur et les Comtes de Celje, et d'autres personnages de l'époque.

Du baroque, encore et toujours ...
Du baroque, encore et toujours ...

A 23 km, à Olimje, voici le Monastère de Saint Paul, aménagé dans un ancien château à partir de 1663, et maintenant dirigé par les Frères Mineurs.

Les douves sont aménagées en viviers et dans les jardins, on cultive les herbes médicinales. Car la vocation des premiers occupants, les Frères de St Paul, était la médecine. Le Monastère possède toujours sont herboristerie, la plus ancienne de Slovénie et la 3ème en Europe, après Paris et Dubrovnik.

J'ai été impressionnée par les retables de l'église, en bois noir avec des dorures, inévitables.

Je crois que c'est, parmi les retables baroques, celui que je préfère.

Du baroque, encore et toujours ...
Du baroque, encore et toujours ...

Encore une vingtaine de kilomètres pour aller au château de Potsreda, perdu dans la montagne.

Pas de visite, ici, mais une balade en vélo dans la fraîcheur de la forêt, et je m'installe pour la nuit face au château.

Voici le spectacle que j'ai devant moi en dînant à la table de pique-nique :

Du baroque, encore et toujours ...

Autour de moi, la forêt, les chants d'oiseaux.

Derrière moi, la petite route qui va au château, où il n'est passé qu'une voiture ce soir.

C'est vraiment mon meilleur parking depuis le départ.

 

Et la surprise du soir : en ouvrant mon ordi pour y mettre mes photos, je m'aperçois que je capte la wifi publique du château ! Pourtant il est loin !

Demain matin, en m'approchant, je capterai mieux ...

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 21:04

Samedi 20 Juillet

 

Partis plus tôt pour profiter d'un peu de fraîcheur, l'ardeur du soleil nous a tout de même rattrapés.

Alors nous avons passé deux bonnes heures à l'ombre, relaxe ...

 

Au programme : un château en ruines, celui de Slovenska Conjice, où j'ai trouvé une "ciste" slovène en voulant cacher la mienne !

Château / Musée
Château / Musée

Et nous sommes partis vers Ptuj.

Jolie vieille ville, avec son église St Georges et ses vieilles maisons. Mais on en a vite fait le tour.

Ce qui m'intéressait surtout, c'est le château et son Musée. Très visuel, ce n'est pas gênant, pour une fois, que je ne comprenne rien aux textes associés.

En plus, il y a plusieurs expositions intéressantes.

Château / Musée

Les costumes de Carnaval, par exemple.

Ptuj est célèbre pour son carnaval, le plus ancien de Slovénie.

C'est de Ptuj que vient le masque le plus populaire en Slovénie, et le plus représentatif. Il est appelé Korant, et il chasserait l'hiver en annonçant le printemps.

 

Château / Musée

Il y a aussi une collection d'armes et armures médiévales, une collection d'instruments de musiques du 18ème/19ème siècle, avec des extraits musicaux de chacun, une collection de tapisseries et mobiliers, la plus grande collection de peintures de turqueries, des portraits, quelques sculptures religieuses très émouvantes, des "verdures" de l'époque du château, extraordinairement bien conservées,  etc ...

Château / Musée
Château / Musée

Je suis maintenant au pays du vin, moi qui ne bois que de l'eau. Je suis à Jéruzalem.

En 100 km, depuis hier, je suis passée de la grande plaine houblonnière aux collines couvertes de vignes, en passant par celles couvertes de pommiers. De la bière au cidre, du cidre au vin blanc.

La Styrie est aussi une région de sources thermales et de courses de chevaux. Je me contenterai de visiter l'église, baroque une fois de plus.

 

Château / Musée

et en route, j'ai fait cette belle rencontre ...

Château / Musée
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 20:55

Sur la même route que la première installation, après 2 km et quelques lacets, dans la prairie, accroché à un râtelier à foin, voilà ce que j'ai trouvé :

2ème concours Lépine

Je ne sais pas ce qu'il y a dans la boite fermée au cadenas. Peut-être une batterie, puisqu'elle est connectée par un câble électrique sur le montage métallique.

Le dessus du bidon est recouvert d'une tôle, fixée on dirait.

Une erreur de ma part : je n'ai pas frappé le bidon pour entendre si ça sonnait le plein ou le creux. Désolée.

 

Cette fois-ci, Eustache, il semble qu'il y ait le 12 volt. Mais pour quoi faire ?

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 08:32

Vendredi 19 Juillet

 

C'est beau et frais, la montagne, mais il faut bien finir par en redescendre !

Me voilà donc dans la plaine, à étouffer de chaleur.

 

J'en profite pour vous montrer quels genres d'oratoires, calvaires et chapelles on trouve par ici. Car il y en a beaucoup.

Ces petits monuments sont très soignés, souvent fleuris. Il y en a dans la campagne mais aussi dans les villages.

La forme des chapelles varie d'une région à l'autre, mais je ne peux pas m'arrêter tout le temps ...

 

Chaud, chaud, chaud ...

Souvent, les chapelles sont accompagnées d'un tilleul. C'est l'arbre emblématique de Slovénie.

Sa feuille symbolise l'Hospitalité et la Démocratie.

 

Quand je pense à tous les calvaires cassés et tous les oratoires dont la niche est vide que je vois en cistant dans les campagnes françaises, j'ai honte pour tout ce petit patrimoine qu'on laisse périr alors qu'il pourrait contribuer, comme ici, à la beauté des paysages ...

 

Visite de la grotte Jama Pekel. Le guide parle anglais. Je n'ai pas compris grand-chose, mais les concrétions étaient belles.

Chaud, chaud, chaud ...

Celje !

Le château fort seulement. Pas eu le courage de visiter la vieille ville. Il fait 35° dans la voiture. Et pas de clim ...

Chaud, chaud, chaud ...Chaud, chaud, chaud ...

J'opte pour la forêt et la Chartreuse de Zice.

Comme il y a un petit chapeau à l'envers sur le Z et sur le C, on prononce "Jitché" (c'est facile, le slovène !). C'est l'audioguide en français qui me l'a dit, autrement ...

 

Ce sont des moines de la Grande Chartreuse, près de Grenoble, qui sont venus fonder ce monastère en 1160.

Fortifié pour résister aux invasions des Turcs, il a prospéré et est devenu, au 14ème siècle, un important centre culturel, avec une bibliothèque de plus de 2000 ouvrages.

En 1782, avec le décret d'abolition signé par l'Empereur Josef II, la chartreuse a été abandonnée, et ses murs et une partie de ses bâtiments ont servi de carrière. Sauf sa magnifique cave voûtée où mûri toujours le vin d'un grand cru.

Ce n'est que depuis 30 ans que la sauvegarde et la restauration a commencé.

Chaud, chaud, chaud ...
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 08:20

Ce n'est pas que je sois radin, mais la réponse est trop facile à trouver.

Pourtant, dans mon Midi-Pyrénées, ces cultures n'existent pas. C'est pourquoi j'en suis curieuse.

 

Qui me renseignera ?

La question à 10 centimesLa question à 10 centimes
La question à 10 centimes

Et là, ce n'est pas un gag !

J'ai réellement vu ce panneau à l'entrée d'un village.

Charly, tiens-le toi pour dit :

La question à 10 centimes
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche