Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 17:05

Vous le savez, on ne va pas en Turquie sans visiter une fabrique de tapis.

 

Mais je vous l'ai déjà montrée dans cet article : Dans la caverne d'Ali Baba

Un petit rappel quand même : Turquie 1303

 

Un jour, nous nous sommes arrêtées pour regarder travailler cet artisan, dont l'atelier ouvre sur le trottoir :

 

voyage avril 200717

 

et voilà le genre de décorations traditionnelles sur cette belle coupe avec son couvercle, et ce petit ravier en étoile :

 

P2160015

 

  Et une dernière "photo-mystère" ?

 

Mais qu'est-ce que c'est que ces bidons accrochés sur tous les toits, des maisons comme des immeubles ? On se croirait à "Bidonville" !

 

IMG T

 

A un prochain voyage ...

Sans-titre-1-copie-1.jpg

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Turquie
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 15:14

Pergé

 

Nous voici revenus près de la Mer, pour visiter l'antique capitale de la Pamphyllie : Pergé.

 

Elle fut fondée 1000 ans avant JC par des immigrants (envahisseurs ?) Grecs qui s'installèrent sur les rives du fleuve Kestros, à 20 km de la mer pour être à l'abri des pirates.

Avec Alexandre le Grand, (-356 à -323 av JC) la civilisation hellénistique atteint son apogée, avant d'intégrer l'empire romain en -133 av JC.

Aux 2ème et 3ème siècles, Pergé est la plus belle ville d'Anatolie.

Aux débuts du christianisme, St Paul et St Barnabé vinrent à Pergé qui en devint le siège, jusqu'au 6ème siècle.

Mais au fil des siècles, les rives du Fleuve Kestros se remplirent d'alluvions, rendant impossible l'accès au port..

Avec les incursions Arabes du 7ème siècle, la ville fut abandonnée progressivement.

 

Que reste-t-il de Pergé ?

 

Le stade !

Du 2ème siècle, en forme de fer à cheval (334m x 34m) il pouvait accueillir 12 000 spectateurs.

Sa particularité, c'est que sous les gradins soutenus par des arcades étaient installées des boutiques.

 

voyage avril 200714-001

 

Les portes de la ville

Deux tours de 12 m de haut sont encore visibles de l'époque hellénistique.Mais il y a aussi 2 portes de l'époque romaine.

 

La fontaine monumentale, ou Nymphæum

Elle était le point de départ de l'aqueduc qui traversait toute la ville. Elle était très ornementée, mais les plus belles pièces sont aux musées ... On lui a tout de même laissé son dieu ... ou ce qu'il en reste !

 

Les thermes

Du 2ème siècle, ils comprenaient de nombreuses salles, ornées de statues et de bas reliefs.

 

voyage avril 200715

 

L'Agora

Il reste les colonnes qui la bordaient et qui donnent une idée de sa dimension, mais les mosaïques du sol ont disparu avec le temps

 

La voie à colonnes et l'arc de triomphe de Démétrius Apollonos

C'est en quelque sorte la Grande Rue, Nord-sud, qui passe sous l'Arc de Triomphe et est bordée de colonnes. L'aqueduc passe en son milieu.

 

voyage avril 200716

 

Turquie 1429

 

 

 

 

En plus des restes de 2 basiliques (5 et 6èmes siècles)

et d'une nécrople à l'extérieur de la ville, il reste aussi un

théâtre magnifique, mais que nous n'avons pas pu voir.

 

 

 

 

 

 

Dernier détail : parmi les dieux vénérés à Pergé,

Artémis tenait une grande place : elle était représentée

sur les monnaies et sur de nombreux bas reliefs et

statues.

 

Il en reste une qui n'est pas au musée :

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Turquie
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 11:42

Une petite carte, pour se situer ?

 

Carte.JPG

 

Pamukkale

 

Pamukkale, "la montagne de coton" en turc, est une tuffière entièrement élaborée par les eaux chaudes qui s'écoulent de la montagne. Le site comporte 17 sources, et certaines d'entre elles ont une température de plus de 45° et sont saturées de sels minéraux et de gaz carbonique. Celui-ci, en se libérant dans l'air, fait précipiter le carbonate de calcium qui se dépose sous forme pâteuse sur les flancs de la montagne, et qui se durcit en séchant.

Ce qui donne au site l'apparence d'une cascade gelée ou d'une forteresse de coton.

 

Emerveillemnt garanti !

Vous pouvez en trouver plein de très belles photos sur internet.

 

Sans titre 1

 

On ne trouve que 3 ou 4 sites au monde produisant ce phénomène, et bien sûr, celui-ci est classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité.

 

voyage-avril-200710.jpg

 

 

Le site est également intéressant d'un point de vue archéologique. Car très tôt la cité antique de Hiérapolis, fondée à la fin du 2ème siècle avant JC par un roi de Pergame, donc Grec, s'est développée grâce à l'exploitation des sources thermales.

Alors pourquoi ai-je titré "du temps des Romains" ?

Parce qu'elle est passée très vite (en - 133 av JC) sous l'autorité romaine qui a reconstruit presque tous les bâtiments après le tremblement de terre de l'an 17, et surtout le terrible séïsme de l'an 60. Les Romains ont continué à développer la ville après l'arrivée des chrétiens, jusqu'au début du 7ème siècle, où elle fut dévastée par les armées persanes et un nouveau tremblement de terre.

Et ce site est lui aussi classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité.

 

Que peut-on voir, de nos jours, à Hiérapolis ?

Tout d'abord une vaste nécropole qui compte plus de 1200 tombes de différentes époques.

Un arc de triomphe à 3 arches, flanqué de tours rondes.

Du temple d'Apollon, seulement les fondations ...

 

voyage avril 200711

Et encore le martyrium de Saint Philippe, datant du 5ème siècle, où fut paraît-il retrouvé son tombeau. Il fut construit sur des thermes du 3ème siècle.

Et puis le fameux théâtre, reconstruit après chaque tremblement de terre et maintes fois remanié. Orné de nombreux bas-reliefs et statues, il pouvait accueillir  15 000 spectateurs.

 

voyage avril 200712

 

La piscine antique : à l'époque impériale romaine, une quinzaine de bains et piscines étaient à la disposition des visiteurs. Celle qui subsiste aujourd'hui (et qui est toujours exploitée) vit son portique s'écrouler lors du séisme du 7ème siècle. Eau pure à 35°, lauriers roses, soleil ...

 

P1070715

 

Pour finir la journée, nous avons rejoint notre hôtel à 15 km, qui a sa propre source thermale. La seule différence avec Pamukkale, c'est qu'elle est, en plus, ferrugineuse, ce qui lui donne cette couleur orange.

L'eau thermale est très chaude (ça fume !) et a plus de succès que la piscine bleue de l'hôtel ...

 

voyage avril 200713

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Turquie
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 14:57

Le Caravansérail ALARA HAN

 

C'est un caravansérail seldjoukide datant de 1232. Il a été construit par le Sultan Alaeddin Keykubad pour faciliter la vie itinérante des commerçants qui allaient de Konya à Antalya.

Au sujet des caravansérails, plus de détails ici : Le retour ...

 

Celui-ci se trouve sur les bords de la rivière Alara aux eaux turquoise, et est surplombé par une forteresse de la même époque d'où la vue sur la région est superbe, paraît-il. Car nous n'avons pas pu y aller : on y accède par un tunnel qui comporte 120 marches (il faut une lampe de poche car ce n'est pas éclairé) puis un sentier raide pendant une heure ! Ça nous aurait bien plu, à Colette et à moi, mais dans ce genre de voyage organisé c'est impensable ! Dommage ...

 

voyage-avril-20078.jpg

 

 

Citadelle d'ALANYA

 

Au 13ème siècle, les Turcs Seldjoukides bâtirent cette formidable fortification. Ce fut, sous leur règne, l'âge d'or de la cité. Elle comprend 6,5 km de remparts crénelés, véritables serpents de pierre épousant les moindres contours du relief, et ponctués de 83 tours carrées.

 

Turquie-1243.JPG

La Tour Rouge, octogonale, construite en 1226 et qui doit son nom aux briques qui la constituent, avait pour rôle de protéger l'Arsenal.

 

Turquie-1234.JPG

 

Alanya.jpg

 

voyage-avril-20079.jpg

 

 

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Turquie
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 18:08

Bonjour,

 

Tandis que la pluie, mêlée de neige, gifle les vitres et que le thermomètre flirte avec le 0°,  j'ai les pieds au chaud près de la cheminée et je rouvre un ancien album de photos : du 6 au 12 avril 2007. Mon premier voyage en Turquie ...

Là, au moins, il y a du soleil !

 

Allez, on y retourne ?

 

J'étais avec Colette. Nous sommes arrivées à l'Hôtel Sidéra, à Antalya, en fin d'après-midi, et il ne faisait guère plus chaud qu'en France, au bord de la Méditerranée ...

 

Turquie 1217

 

De l'hôtel, j'ai retenu les sculptures de citrouilles, la belle piscine où personne ne se baignait parce que l'eau était trop froide, et les jolies fleurs roses dont j'ai rapporté des boutures. Elles fleurissent toujours, chez moi.

 

 

voyage avril 20072 

Antalya

 

Du plus typique : le minaret cannelé, le vieux port, je vous mets juste un petit rappel. Vous l'avez déjà vu sur cette page : sur la Riviera

 

voyage-avril-20073.jpg

 

Mais en plus, nous avons été déjeuner à la Grande Cascade. Impressionnante !

 

voyage-avril-20074.jpg

 

Et nous avons fini l'après-midi au Musée archéologique d'Antalya.

Ce musée expose des pièces retrouvées sur plusieurs sites archéologiques que nous allons visiter. Elles datent principalement de la période romaine (2ème et 3ème siècle après Jésus Christ).

Malheureusement, je n'ai pas photographié les étiquettes avec les œuvres. Mais vous reconnaissez Méduse, et Minerve ?

 

voyage-avril-20075.jpg

 

Il y a toute une salle avec des sarcophages. Il y en a même un pour un chien !

Certains sont magnifiques. Ils datent tous du 2ème siècle.

 

voyage-avril-20076.jpg

 

Quelques autres œuvres, en vrac :

 

voyage-avril-20077.jpg

 

Et je ne sais plus pourquoi ce portrait était dans ce musée, mais il me plaît beaucoup, même s'il n'est pas en tique. Pardon : "antique" !

 

Turquie-1397.JPG

 

Est-ce que quelqu'un le reconnaît et peut m'en dire quelque chose ?

 

La suite dans quelques jours ....

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Turquie
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 20:11

 

 

 

 

Nous voici revenus sur la Riviera Turque, dans cette ville que l'on dit "étoile de la Méditerranée" : Antalya.

Je vous invite à en visiter le vieux centre avec moi :

 

Nous y pénétrons par la porte Adrien, coincée dans le rempart entre deux tours de guet. Elle a été construite en 130, pour commémorer la visite de l'Empereur Adrien.

.

Côte Sud3

.

Après des ruelles paisibles, bordées de maisons en encorbellement, voici Kesil Minare, le Minaret tronqué. Il a été ajouté au 14ème siècle à une église byzantine du 2ème siècle, pour la transformer en mosquée :

.

Cote-Sud4.JPG

 

.

En suivant les vieux remparts, nous arrivons au-dessus du  Vieux port. Beau point de vue !

.

Cote-Sud5.JPG

 

.

Des escaliers nous conduisent au Vieux port. Cette fois, c'est d'en-dessous que nous verrons la ville.

 

.

Cote-Sud6.JPG

 

.

 

et on remonte de l'autre côté de la baie, en vue du célèbre Vivli Minare, le minaret Cannelé, dont l'élégant fut de briques est devenu l'emblème de la ville.

Mosquée, Tour de l'Horloge, Monument au "Père des Turcs" (Kemal Atatürk), bazar, nous sommes là  au coueur vibrant de la cité.

.

 

 

 

.

 

Encore quelque chose de particulier :

Dans le centre ville, j'ai remarqué cette vitrine :

 

Cote-Sud7.jpg

 

.

Ce n'est pas une boutique de déguisements. Ce sont des costumes pour la fête de la Circoncision.

On rencontre généralement ces garçonnets vêtus comme de "petits princes"  (avec le costume, la cape, la coiffe et le sceptre) vers le mois de mai-juin. Ce sont de futurs circoncis.

Cette coutume religieuse, appelée sünnet en turc, est pratiquée chez les musulmans (98% de la population). Elle symbolise le passage de l'enfance à celui d'adulte, du monde féminin il entre dans celui des hommes. C'est en principe vers l'âge de 6-7 ans qu'elle a lieu, et plutôt à un âge impair. L'enfant , vêtu de son costume, se rend en famille à la mosquée pour prier. La circoncision aura lieu quelques jours plus tard, avec une grande fête et de nombreux cadeaux.

Il semble qu'aujourd'hui, la circoncision soit de plus en plus pratiquée à la naissance, fête et réjouissances étant remises à plus tard.

 

Lors de mon premier voyage en Turquie, au mois d'avril 2007, j'avais rencontré un petit prince, tout heureux et fier de se faire photographier. Mais alors je ne connaissais pas ce rituel : je n'avais pas internet !

 

Turquie-1301.JPG

.

 

C'est maintenant l'heure de reprendre l'avion. A un de ces jours, pour d'autres découvertes ...

.

DSCF6641.JPG

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Turquie
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 18:56

 

 

 

Pour couper un peu la longue route du retour (550 km), nous nous sommes arrêtés dans un caravansérail.

C'est quoi ?

 

Je vous rappelle le règne des Seldjoukides, du 11ème au 14ème siècle.

Les souverains voulaient, d'une part : développer le commerce pour collecter davantage d'impôts, d'autre part :  avoir des locaux dans lesquels leurs propres fonctionnaires puissent se loger.

Depuis la Pax Romana, les caravanes qui transportaient de la Chine jusqu'à Rome, des matières précieuses  (telles que la soie ou les épices)  parcouraient la route  en 10 mois environ. Mais la route était dangereuse. Les Seldjoukides firent construire des caravansérails tout le long de la "Route de la Soie" des pays qu'ils gouvernaient, et aussi des autres grandes voies de communication. Ils étaient espacés entre 25 et 40 km, car c'est la distance maximum parcourue par un chameau entre le lever et le coucher du soleil.

 

Les marchands y trouvaient la protection de soldats dans un abri fortifié, et toutes les commodités : cuisines, vétérinaire, bibliothèque, petite mosquée, sellier, maréchal ferrant ... barbier, eau, provisions, hammam ...

De plus ils étaient nourris gratis, avec leurs animaux, durant les 3 premiers jours, ce qui leur laissait la possibilité de faire du commerce et des échanges avec la population locale, ou entre différentes caravanes. Tout cela pour un impôt de route qui satisfaisait tout le monde.

Ils avaient même inventé un système d'assurance : le sultan garantissait la vie des bêtes, des gens et de leurs marchandises : on te vole un ballot de soie, tu es remboursé. Tu meurs, ton fils est remboursé !

 

Ces caravansérails ont été abandonnés vers le 16ème ou 17ème siècle, à cause de la découverte de la route maritime passant par le Cap de Bonne Espérance (à la pointe sud de l'Afrique) par Vasco de Gama : la Route des Indes a remplacé la Route de la Soie jusqu'à l'ouverture du Canal de Suez en 1869.

Laissés à l'abandon, certains de ces caravansérails ont été restaurés (trop bien à mon goût pour celui-ci). Il en reste une centaine dans toute la Turquie. Leur commerce, maintenant, est lié au tourisme.

.

Cappadoce6.jpg

 

.

Et tandis que le soleil se couche, nous nous enfonçons dans les Taurus ...

.

Cappadoce7.JPG

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Turquie
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 19:31

 

 

 

A Ortahisar, ce rocher appelé "citadelle" fut utilisé comme abri à l'époque des chrétiens.

Il est en restauration aujourd'hui. On y aménage ... un hôtel troglodytique. Sans doute pour les malheureux voyageurs qui ne peuvent pas se payer un hôtel ordinaire ... ;-)

.

DSCF6311.JPG

.

Encore un peu d'histoire :

En 1925, après le traité de Lausanne qui entérine la victoire d'Atatürk sur les Alliés occupant le pays (après la défaite des Dardanelles en 1915), la Turquie reçoit ses frontières actuelles et la République est proclamée.

 

A lieu alors l'échange des populations avec la Grèce :  1.200 000 Grecs doivent quitter la Turquie, pour faire place aux Turcs (650 000) venus de Grèce. Certaines de ces familles, de part et d'autre, étaient installées depuis plusieurs générations. Et bien sûr, on ne leur a pas demandé leur avis !

Pourtant, la cohabitation se passait bien entre les deux communautés : à Sinasos (actuellement Mustaphapaça), le pope chantait l'Evangile indifféremment en grec ou en turc pendant les offices. Et de retour en Grèce, leur mère patrie, les habitants déchirés fondèrent un nouveau village, baptisé Néa-Sinasos ...

 

A Ortahisar, les Turcs n'ont pas réoccupé la partie grecque de la ville, qui tombe maintenant en ruines.

Et moi je suis partie à la recherche de ces belles maisons grecques oubliées.

.

 

 

.
A Mustaphapaça (ancienne Sinasos), il reste aussi de belles demeures en pierre aux linteaux délicatement sculptés, dont quelques unes sont restaurées.
Espérons que d'autres encore seront sauvées ...
.
.
Une autre spécificité des environs, ce sont des centaines d'entrepôts souterrains (on les distingue par des quantités de tuyaux d'aération émergeant du sol). On y stocke des agrumes ou des pommes de terre pendant plusieurs mois dans des conditions idéales, avant de les expédier dans tous les pays.
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Turquie
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 13:07

C'est maintenant un lieu d'escale pour les touristes, avec son cortège de petites boutiques, de souvenirs, de jus de fruits etc ...

On y reste subjugué par le spectacle grandiose de la nature : ce sont les cheminées de fées les plus hautes de la région, et certaines possèdent plus d'un chapiteau.

 

Dans celle à 3 chapiteaux, deux pièces furent creusées. A l'intérieur de l'une d'elles vivait au 5ème siècle, dans un total isolement, le moine Saint Siméon. Le propriétaire des vignes d'alors se surnommant "le Pacha", cela donne l'explication du nom de l'endroit : Paça Baglari (avec un chapeau à l'envers sur le g), ou : les Vignes du Pacha.

 

Vous pourrez remarquer, aussi, la gendarmerie, installée dans une cheminée au bord de la route ...

 

 

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Turquie
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 20:51

 

 

 

Ce matin, nous allons visiter une fabrique de tapis.

Bien sûr, le but (avoué) est de nous faire acheter un tapis. Mais c'est quand même une visite très intéressante.

 

Nous apprenons comment on noue les tapis turcs : avec le nœud gordien.

"Nœud gordien", ça me dit quelque chose ... ce n'est pas dans l'histoire grecque ?

Mais si, bien sûr !

 

Une ancienne tradition promettait l'empire de l'univers à celui qui dénouerait, à Gordium en Phrygie, un nœud si habilement enlacé qu'on ne pouvait en apercevoir les bouts. Alexandre le Grand, en 337 av JC le défit d'un coup d'épée ... et devint le maître de "l'ensemble du monde connu" à cette époque ...

 

 

C'est le nœud orange, sur la photo, l'autre est le nœud persan.          DSCF6212

 

Ses avantages : plus on tire sur le fil, n'importe quel bout, le nœud

se resserre.

Et quand les fils sont usés, il reste la boucle pour cacher la trame.

 

Ici, c'est une école professionnelle, subventionnée par l'état pour former des ouvrières capables de travailler chez elles, et ainsi de freiner l'exode rural. La transmission de cet art ne se faisant plus de mère en fille  (les jeunes ont l'école obligatoire jusqu'à 16 ans) elles ont ici 3 ans de formation avant de pouvoir vivre de leur métier.

 

 

 

DSCF6220.JPG

.

On nous explique que l'on reconnait la qualité d'un tapis au nombre de nœuds (que l'on compte à l'envers) par centimêtre carré. Cela peut aller de 25 à plus de 1000 !

Les tapis de laine sont sur trame de laine ou de coton ; avec de la laine ordinaire, ou de la laine angora, ou de la laine du cou du mouton (plus fine, moins abîmée par les intempéries et les excréments).

 

.

voyage-avril-2007.jpg.

Il y a aussi des tapis de soie. De vraies merveilles !

D'ailleurs, les petits sont faits pour être encadrés comme des tableaux.

De l'élevage du vers à soie nourri avec des feilles de mûrier, puis ébouillanté dans son cocon avant qu'il ne sorte (ce qui couperait le fil, qui mesure environ 1,5 km), on nous a tout raconté.

Puis on dévide le fil de soie de 25 cocons à la fois pour avoir un fil suffisamment  gros (et pourtant si fin !) pour faire les tapis. Et il suffit de dérouler ...

Il parait qu'à épaisseur égale, un fil de soie est plus solide que l'acier. La seule chose plus solide qu'un fil de soie c'est un fil d'araignée. Qui en commence l'élevage ?

.

Cappadoce5.jpg

.

Vu le nombre de noeuds au cm2, il faut environ un an de travail pour faire 1 m2 de tapis de soie. Pas étonnant que ce soit si cher !

Mais pas de photos des tapis.

Les Chinois s'amusant à copier les modèles et à faire entrer les leurs sur le marché turc, on craint l'espionnage. Des fois que j'aille revendre mes photos aux Chinois ...

 

Mais j'ai quand même pu prendre en photo les couloirs de cette caverne d'Ali Baba. Et je vous joins quelques photos prises il y a 5 ans dans une autre fabrique, quand ce n'était pas encore interdit :

.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Turquie
commenter cet article

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche