Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 13:08

Samedi 23 juillet 2016

Austvågøya

Débarqués du ferry hier vers 18 h, nous avons trouvé un bel endroit pour la nuit, dans une anse entourée d'un cirque montagneux.

Aux îles Lofoten

Ici, les plages sont en sable blanc très fin. Et le vent en pousse un peu partout dans les terres.

Au moment du départ, une manœuvre malencontreuse du chauffeur nous a ensablés. Impossible d'en sortir ! ,i des branchages ni des pierres placés sous les roues n'ont pu nous sortir de là. Et chaque essai nous enfonçait encore plus.

Aux îles Lofoten

Heureusement, l'Assistance de l'assurance nous a envoyé une dépanneuse, qui nous a sortis en 5 minutes (nous y avions travaillé 1 h 30 !) avec un treuil et un câble. D'après le chauffeur, c'est courant ...

Du coup, la journée n'a commencé qu'à 14 h 30 !

Aux îles Lofoten

Mais vers 17 h, voici le phénomène que nous avons vu, avant que l'île ne se couvre brusquement d'un épais brouillard ...

Aux îles Lofoten

Dimanche 24 juillet 2016

Vestvågøya

Comme il y avait encore du brouillard et des nuages bas ce matin (et le froid qui va avec), nous faisons en voiture le circuit prévu en vélo. Pas grand intérêt par ce temps.

Donc, direction Nusfjord, pour une balade à pied que j'ai appréciée il y a 4 ans. Là, au moins, l'intérêt n'est pas dans le paysage mais dans le parcours.

Flakstadøya

Quand nous arrivons à Nusfjord, vers 11 heures, le brouillard se lève un peu. Et finalement, nous aurons du soleil.

Mais qautre années dans les pattes, ça se sent ! Il ne me semble pas que j'avais mis 6 heures (avec les pauses, et je pause plus souvent).

Aux îles Lofoten

Et c'est sur cette petite route de l'île de Moskenesøya que nous allons passer la nuit.

Aux îles Lofoten

Lundi 25 juillet 2016

Moskenesøya

Ce matin, rebelote : brouillard.

Tant pis. A tout hasard, nous mettons cap au sud. Et il s'avère vite que c'était la bonne décision : l'horizon y semble s'éclaircir, et nous arrivons à Å, dernière localité de l'île et fin de la route, c'est le grand soleil.

Aux îles Lofoten

Il reste quelques îles Lofoten, encore plus au sud, mais on ne les atteint qu'en bateau (l'une d'elles en avion), et elles sont assez loin. Il y en a une qui est un refuge d'oiseaux.

Aux îles Lofoten

Il ne nous reste plus qu'à faire demi-tour, empruntant, quand c'est possible, une route différente de celle de l'aller.

Austvågøya

encore, à son extrême sud : la balade du jour sera courte et en vélo : par une petite route, atteindre une île à 9 km, reliée à la terre par deux ponts : Henningswaer. Dommage que tant de voitures aient eu la même idée que nous ...

Aux îles Lofoten
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 09:13

Mardi 19 juillet 2016

Hinnøya

Départ sous la pluie qui s'arrête au passage du pont pour accéder à Hinnøya.

Nous avons aimé ce joli jardin sur le port de Kasfjord : il reproduit une petite ville, avec ses maisons, ses magasins, sa vie. Plein de couleurs, de détails et de personnages.

Et avec le soleil revenu, un tour en vélo de 45 km. Sans pluie !

Aux îles Vesterålen

Mercredi 20 Juillet 2016

Andøya

Journée ensoleillée. La première vraiment.

Le tour d'une presqu'île en vélo, 38 km, un vrai régal !

Aux îles Vesterålen

Jeudi 21 Juillet 2016

Langøya

Nous avons aimé Nyksund, un petit village de pêcheurs abandonné dont les maisons sont maintenant restaurées, en gardant leur architecture particulière, par des jeunes venant de plusieurs pays.

Comme la route d'accès n'est pas goudronnée, ça nous fait un petit tour en vélo sur une route pittoresque.

Aux îles Vesterålen
Aux îles Vesterålen

L'après-midi, nous tentons une balade à pied sur un circuit balisé.

Il fait beau, l'île est magnifique et peu fréquentée par les touristes.

Aux îles Vesterålen

Malheureusement, il faut traverser des marécages, envahis de sphaignes gorgées d'eau.

Après cette sympathique passerelle (sauf pour Charly) qui nous emmène sur une île minuscule dans un lac, nous avons renoncé, ayant déjà les pieds mouillés.

Aux îles Vesterålen

Vendredi 22 Juillet 2016

Hadseløya

Le temps de retraverser Langøya par d'autres routes, et de se redire : c'est vraiment la plus belle des îles Vesterålen, et nous arrivons au pont qui nous permet de passer sur Hadseløya, à Stokmarknes.

Aux îles Vesterålen

J'y avais visité le Musée du Hurtigrutten, mais cette fois, c'est le tour d'Alain, pendant que je suis sur internet à l'Office de Tourisme.

Vous voulez revoir le musée ? Cliquez sur la ligne blanche :

J'ai seulement refait la photo de la proue et de l'hélice du Finnmarken ...

Aux îles Vesterålen

Il nous reste à atteindre le sud de l'île, soit par l'Est et la nationale, soit par l'Ouest et la petite route (plus longue). Devinez laquelle nous avons prise ? La petite route, bien sûr !

Aux îles Vesterålen

Et à Melbu, embarquement pour les îles Lofoten.

En premier, l'île d'Austvågøya. Mais ça, c'est pour le prochain épisode ...

Aux îles Vesterålen
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 13:02

Semaine du 11 au 17 Juillet 2016

Lundi

Nous sommes au nord de la Norvège du sud. Ça vous situe un peu ?

Le projet du jour, c'est "la route de l'Atlantique". Mais nous n'aurons pas de photo impressionnante pour ce tronçon de route. La mer est trop calme. Pour les fortes sensations, il faut aller sur YouTube où plusieurs vidéos sont à couper le souffle.

Celle-ci, par exemple. Mais il y en a d'autres ...

Voici quand même quelques photos du fameux pont Storseisundbru.

Une semaine arrosée

Mardi

Nous voici maintenant à Trondheim. Troisième ville de Norvège, et une des plus anciennes cités du pays. On la désigne souvent comme "la porte d'accès du nord". Elle s'appelait autrefois Nidaros, nom que garde encore aujourd'hui la cathédrale.

Durant tout le moyen âge, les activités portuaires de la ville se sont développées, mais la Réforme (1537) a mis un frein à cet essor économique. Et en 1681, Nidaros, qui avait alors pris le nom de Trondheim, fut dévastée par un gigantesque incendie. Aussi le vieux pont de la ville et les entrepôts à pignons sur pilotis, alignés le long de la rivière, datent du 18ème siècle, après la reconstruction.

Une semaine arrosée

La cathédrale de Nidaros, construite en stéatite grise, a été commencée en 1090, sur la tombe de Saint Olaf, roi de Norvège, et elle a eu son aspect actuel vers 1300. Deux incendies l'ont ruinée : en 1531 et en 1719, et sa restauration, commencée en 1869, a pris un siècle. Et même plus puisque la dernière statue de la façade n'a pris sa place qu"en 1983. Sur les 59 statues de la façade, seules 5 datent du moyen âge ! Les 54 autres sont des œuvres d'artistes contemporains.

Une semaine arrosée

Considérée comme le sanctuaire national, la cathédrale de Nidaros recèle dans ses murs toute l'histoire de la ville et du Royaume de Norvège. Elle et un peu comme notre cathédral de Reims : les rois de Norvège prirent l'habitude de s'y faire couronner. Cette tradition se perpétua même après la Réforme.

De nos jours, la cérémonie du couronnement n'a plus lieu, mais le roi Harald V se fit officiellement consacrer à Trondheim en 1991, au cours d'un service dans la cathédrale.

Une semaine arrosée

Mercredi

Journée pluie et vélo sur la route 17.

Malgré la bruine, une petite balade de 30 km sur l'île d'Otterøya

Une semaine arrosée

Jeudi

En suivant la Route 17, qui va d'île en île, le temps s'est dégagé le temps d'une promenade au "Chapeau Troué", sur l'île de Torget.

Pour retrouver la légende de ce nom curieux, rendez-vous sur cet épisode de mon premier voyage ...

Une semaine arrosée

Vendredi

Toujours la route 17, avec 2 passages en ferry, dont l'un a duré plus d'une heure.

Cette fois, c'est un soleil intermittent qui a éclairé la presqu'île de Lifgellan, jusqu'à Fagervika, pour notre balade de 47 km en vélo.

Une semaine arrosée

Samedi

Le beau temps a l'air d'arriver, peu à peu. Nous passons Mo i Rana pour aller voir le glacier de Svartissen. Tout au moins, une de ses 69 langues !

Comme ça a changé depuis 4 ans ! Ce lieu perdu et désert s'ouvre au tourisme (on y vient en bus), et le porte-monnaie s'en ressent !

Par contre, le glacier, lui, a un peu reculé. Il n'atteint plus le lac. Vous pouvez comparer les photos d'aujourd'hui avec celle du diaporama, en 2012.

Une semaine arrosée

Dimanche

Pour changer de la Route 17 (elle fait 480 km) nous continuons vers le nord par la E6, plus à l'Est, dans les montagnes. C'est à presque 700 m que nous passons le Cercle Polaire Arctique, à Skodi.

Une semaine arrosée

De l'autre côté du col, le temps semble beau.

Projet : aller voir le maelström, près de Bobø. Une balade à pied nous permet d'aller voir le chenal de haut, mais la pluie nous y rattrape et nous rentrons trempés.

Une semaine arrosée

Lundi 18 juillet 2016

Nous sommes au maelström, mais pas à la bonne heure.

Alors je vous invite à revisionner mon film d'il y a 4 ans, ou à en chercher un mieux sur You Tube ...

Je vous offre seulement "le festin des mouettes" (c'est marée montante).

Une semaine arrosée

Prochain épisode : les Vesterålen

A bientôt !

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 11:32

Dimanche 10 juillet 2016

Avec le soleil, voici quelques photos du Geirangerfjord, en remontant de l'autre côté, parla route de l'Aigle.

Soleil !

Après une courte traversée en ferry, tout change. C'est une vallée fertile, et, oh bonheur, l'époque de la cueillette des fraises. Nous en achetons au bord de la route de toutes fraîches cueillies.

Soleil !

Un petit arrêt à Gudbrandjuvet : c'est une gorge très étroite où une eau écumeuse se précipite en grondant. Nous en profitons pour nous dégourdir les jambes et les pattes avec une bonne grimpette. Là-haut (à 800 m) les bouleaux ont bien de la peine à vivre !

Soleil !

Cette route, ou Route des Trolls, n'a été ouverte qu'en 1936. Elle traverse une ennième région désertique, entre des sommets qui culminent entre 1500 et 1800 m. Juste avant que la route ne plonge dans la vallée, 2 belvédères audacieux (avec les inévitables restaurant et boutique de souvenirs) ont été aménagés et nous permettent de contempler la route par laquelle nous allons descendre.

Soleil !

A une prochaine fois ...

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 11:16

Samedi 9 juillet 2016

Après la stavkirke de Borgund, c'est la traversée, par la route 51, d'un plateau désertique.

Un jour tout en contrastes

Ce désert est pourtant un lieu d'élection pour certains. Car il y a beaucoup de circulation, plein de campings, et de nombreuses voitures ou camping-car garés en bord de route. Pêche ? Randonnée ? Ski de fond ? Nous avons bien traversé une station de ski à la mode : plein de monde, un télésiège qui fonctionne bien qu'il n'y ait pas de neige, des restos, des boutiques en pagaille ... à fuir !

Un jour tout en contrastes

En redescendant dans la vallée, c'est un grand lac qui nous accueille, avec une autre stavkirke : celle de Lom.

Un jour tout en contrastes

Nous adoptons alors la route 15, Ortadalen, qui remonte sur le 3ème plateau de la journée. C'est plus joli mais plus enneigé. Et voilà le temps qui se gâte.

Nous débouchons enfin au-dessus de Geiranger.

Le temps de quelques photos et d'un café, et tout se bouche. Nous décidons de rester sur place en espérant, demain matin, avoir une vue plus ensoleillée pour la descente.

Un jour tout en contrastes
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 10:39

Roulez - roulez !

De fjord en lac, de cascade en tunnel ou en pont ...

Savez-vous de quoi est fait le sous-sol de la Norvège ? Moi non plus, car tout est écrit en norvégien. Mais voici quelques roches qui ont été polies afin qu'on en voit bien les veines. Et c'est de la belle pierre ! Et il y en avait une vingtaine de différentes à cette exposition.

De Flåm à l'Aurlandsfjellet

C'est aussi le pays des cascades : Langfoss, Latefossen, Skjervefossen, Tvinnefoss etc ...

De Flåm à l'Aurlandsfjellet

Vendredi 8 juillet 2016

Notre ambition du jour : suivre le Flåmsbana, de Flåm à Myrdal, en vélo.

Le Flåmsbana, c'est une ligne de train de 20,5 km, construite entre 1923 et 1940. Elle commence au niveau de la mer et le terminus, Myrdal, est à 865 m. Pour gagner de l'altitude, la ligne est assez sinueuse et emprunte 20 tunnels. Malgré cela, l'inclinaison est de 1:18, ce qui en fait la 3ème ligne de train à adhérence roue-rail la plus pentue du monde. La ligne fait 2 virages en épingle à cheveux : un sous tunnel, et un en plein air. Certaines parties de la pente atteignent 55%.

Nous avons garé le camping-car en cours de route, ce qui nous a évité 3 km et entre 200 et 300 m de dénivelé.

N'empêche ! La dernière montée, de 250 m tout en lacets nous a donné bien de la peine. Et à Charly aussi, qui les a montés (et descendus) à pattes. Sur cette photo, on ne voit que le haut des 14 lacets.

De Flåm à l'Aurlandsfjellet

Mais le soleil étant de la partie, c'était quand même un régal, dans cette vallée où quantité de cascades alimentent la rivière en eau d'une très grande pureté.

Donc, une pierre blanche pour cette journée.

De Flåm à l'Aurlandsfjellet

Et ce n'était pas fini !

Nous avons ensuite pris la route qui passe par le massif de l'Aurelandsfjellet.

Après de magnifiques vues sur le Sognefjord, particulièrement depuis la plateforme de Stegastein (primée), en bois lamellé-collé et en acier, c'est un voyage à travers un haut-plateau désolé, avec neige, cailloux et touffes d'herbes. La route serpente entre 1000 et 1200 m. Et voici ce que ça donne :

De Flåm à l'Aurlandsfjellet
De Flåm à l'Aurlandsfjellet
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 08:41

Lundi 4 juillet 2016

6 heures du matin : Debout là-dedans !

Nous voulons y partir de bonne heure pour éviter la foule qui monte au Preikestolen : cette plateforme rocheuse qui surplombe de 604 m, comme une chaire d'église, le Lysefjord ( regardez la dernière photo d'hier : elle était vue d'en-dessous).

A 8 heures nous arrivons sur place et nous partons pour environ 450 m de dénivelé.

Douche à La Chaire

Tout avait bien commencé, puis voilà la bruine, ensuite une pluie légère, et enfin, à 10 minutes de l'arrivée, la pluie, la vraie, nous tombe dessus. Les nuages envahissent le fjord et le rocher, nous privant de cette vue si remarquable.

Douche à La Chaire

Quoi faire d'autre que redescendre sans tarder ? Le soleil ne réapparait que vers 15 heures, en arrivant au camping.

Tant pis : nous nous contenterons d'une photo d'internet. Comme vous.

Douche à La Chaire
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 16:30

Dimanche 3 juillet 2016

Nous quittons presque à regret ce si charmant petit port, pour partir vers le fond du Lysefjord, en traversant le Rogaland en diagonale : sud-ouest vers nord-est. Mais bien entendu, pas par la grande route. Celle que nous adoptons va de lac en lac et de fjord en fjord, traverse le plateau de la Sirdal, nous réservant de belles surprises.

Rogaland en diagonale

Arrivée au bord du plateau, cette route extraordinaire, construite pour relier l'usine électrique de Lysebotn à la vallée de Setesdal, plonge vers le fond du fjord en 27 lacets + un tunnel de 1,1 km contenant un lacet supplémentaire. Du restaurant construit là opportunément, on en découvre des vues magnifiques !

Rogaland en diagonale

A moins de faire demi tour, impossible de quitter cette vallée autrement que par ferry. Et le prochain est à 18 h. Dans 3 heures, donc.

Nous partons pour une petite balade à vélo sur le versant opposé à la route d'arrivée, par une petite route d'exploitation interdite aux voitures. Ça grimpe !

De là, nous avons découvert la route par laquelle nous étions descendus :

Rogaland en diagonale

Et aussi un petit barrage dont le mur est en bois goudronné !

Rogaland en diagonale

18 heures !

Embarquement pour une mini-croisière de 2 heures et 40 km sur le Lysefjord.

Entre autres cascades ou rochers abruptes, nous pourrons admirer (de très loin !) le fameux rocher de Kjerag, et surtout la Chaire (le Preikestolen), sur lequel nous comptons monter demain.

Et nous découvrons l'existence de Flørli, un endroit ou la randonnée se fait le long d'une conduite d'eau par 4 444 marches.

Rogaland en diagonale
Rogaland en diagonale
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 15:19

Samedi 2 juillet 2016

Des paysages époustouflants sur la petite route qui suit au plus près la côte. C'est celle que le GPS ne veut pas indiquer, parce qu'elle est au 3/4 non revêtue. Et bien étroite. Mais c'est si beau !

En suivant la côte ouest

Un arrêt à Flekkefjord nous permet d'apprécier le vieux quartier de la ville, Hollenderbyen. Il s'est développé entre les 16ème et 19ème siècles, grâce aux échanges commerciaux entre la Norvège et la Hollande, qui avait à l'époque besoin de bois de construction pour bâtir ses digues et ses ports.

Les maisons en bois sont blanches, symbole de la richesse qu'a connue la ville grâce aux retombées économiques de la pêche. Mais cet essor économique déclina en même temps que la fin des grands voiliers.

En suivant la côte ouest

Enfin nous nous posons dans un village minuscule, je devrais plutôt dire un hameau de 4 maisons, au bout d'une route à une voie, sur l'île d'Eigeroya. Et de là nous partons en balade au phare, sans nous presser. Nous y resterons cette nuit, sans voir un chat ...

En suivant la côte ouest
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 14:15

Vendredi 1er juillet 2016

Depuis une semaine je ne me suis pas connectée. Enfin, voici de nos nouvelles :

Vendredi et samedi, 24 et 25 juin, nous étions encore en Suède, occupés à remonter la rivière Klaraven, un peu en vélo, pas mal en voiture.

La première étape, de Karlstad à Forshaga, c'était sur une ancienne voie de chemin de fer reconvertie en piste cyclo. 20 km (40 en AR) sans voir une voiture.

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Le lendemain, après pas mal de km en voiture, voici une étape sur une route non revêtue. En 2 heures, à l'aller, nous n'y croisons que 4 voitures. Et autant l'après midi au retour. 32 km paisibles.

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Le dimanche 26 juin, nous sommes entrés en Norvège. Il y avait juste 3 semaines que nous avons quitté la maison.

Pour inaugurer notre arrivée, une petite balade à pied pour découvrir la vue depuis la tour du Rafjellet, à 576 m. 230 m de dénivelé pour découvrir également un refuge norvégien, incroyable pour un français. Est-ce qu'ils sont tous comme ça dans ce pays ?

Fauteuils capitonnés, rideaux aux fenêtres, tapisseries aux murs, seau en cuivre pour le bois, dont il y a une réserve coupée. Réserve également de papier toilette, de bougies et allumettes, de produit anti-moustiques.

Nous avons eu du mal à en croire nos yeux ! Et tout ça aussi propre et en parfait état que si nous étions dans une maison amie !

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Lundi 27 juin, nous avons atteint Oslo, capitale de la Norvège.

Pour une visite plus complète, je vous propose les liens suivants, car avec Colette, il y a 4 ans, nous avions passé 2 jours à visiter la ville.

Cette fois-ci, Alain détestant les villes, nous n'avons visité que l'Hôtel de Ville. Sa situation près de la sortie du métro "National Theatret" lui a donné l'avantage.

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Puis nous sommes partis, sous la pluie, vers la vallée de Hollingdal, dans le Buskerud. Mais nous traînons en route, comme d'habitude ...

Une semaine pour descendre au cap sud ...

C'est peu après l'église en bois debout (stavkirke) de Hedal (avec un seul d) que nous nous arrêtons le soir.

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Au réveil, il y a du monde pour nous accueillir !

Dans cette région, de nombreuses petites maisons de vacances, disséminées dans la montagne ont une toiture végétalisée. Excellente isolation pour le long hiver.

De très nombreux greniers en bois restent en témoignage de la vie d'autrefois, mais aussi de nombreux habitas en ont gardé les caractéristiques.

Une semaine pour descendre au cap sud ...

C'est mercredi 29 juin que nous sommes arrivés dans le Télémark, une région un peu plus au sud.

Après la stavkirke de Heddal (avec dd, cette fois), déjà visitée avec Colette, nous nous sommes attardés au musée de plein air qui rassemble des bâtiments de ferme du 17ème et 18ème siècles.

Aussi bien les bâtiments utilitaires (laiterie, étable, greniers pour la nourriture ou pour les vêtements, en cas d'incendie de la maison d'habitation), que les maisons d'habitation : maison de maître ou de fermier.

Une semaine pour descendre au cap sud ...
Une semaine pour descendre au cap sud ...
Une semaine pour descendre au cap sud ...

Encore quelques km sur une route de montagne, pour aller admirer le paysage depuis le sommet du Himingen. A 1066 m, après 400 m de montée, nous étions quand même pressés de redescendre à cause du vent glacé qui y soufflait, et des gros nuages de pluie s'annonçant à l'horizon. Mais nous sommes arrivés avant elle !

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Jeudi 30 juin 2016

La pluie s'arrête quand nous arrivons à l'écluse de Vrangfoss, sur le Canal du Télémark. Cinq écluses successives, pour une hauteur de 23 m de chute.

Le temps de monter à l'écluse la plus haute et de redescendre, et voici un bateau qui se présente à la montée. Toutes les écluses de ce canal sont encore manœuvrées à la main. Ici, c'est un bateau régulier de tourisme, qui a ses éclusiers. Mais les plaisanciers, eux, doivent faire eux-mêmes les manœuvres.

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Le soleil est revenu, et nous mettons cap à l'ouest, en longeant le canal ou les lacs qu'il traverse. Puis cap au sud,, en suivant d'autres lacs, à différents niveaux de hauteur.

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Enfin, nous arrivons à l'île d'Øynuten, entre fleuve et lacs, dont nous faisons le tour à pied (7 km). Nous y constatons les méfaits des castors. Les habitants doivent protéger le pied des arbres qu'ils veulent conserver avec un gros grillage.

Mais la forêt est belle et nous y passons la nuit.

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Vendredi 1er Juillet 2016


De la pluie, de la pluie, de la pluie ! Quoi faire, sinon rouler ? Nous descendons donc vers le sud, dans le Vest Agder, vers le point le plus méridional de la Norvège : le phare de Lindesnes.

Cette photo prise en route n'est pas en noir et blanc. C'est seulement ce que capte l'appareil photo ...

Une semaine pour descendre au cap sud ...

La pluie s'est arrêtée vers 17 h, comme nous arrivions à destination. Alors une petite promenade dans les rochers jusqu'au phare nous a dégourdi les pattes :

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Depuis 1725, la lumière du phare provenait d'un brasier ouvert, et il était, naturellement, difficile de la maintenir par tous les temps.

En 1822, les lumières ont été couvertes.

En 1854, une puissante lampe à huile avec 5 mèches fut installée, avec un nouvel appareil à lentille rotative fabriqué en France.

En 1915, elle fut déplacée dans la tour de fonte. En voici les restes :

Une semaine pour descendre au cap sud ...

Actuellement, bien que le phare ne soit pas très haut (50 m seulement au-dessus du niveau de la mer), sa lumière peut être vue de 20 miles nautiques, soit 37 km, par temps clair.

Et avant de refermer la page, admirez ce spécimen de collection ! Deux générations de camping-car ...

Une semaine pour descendre au cap sud ...
Repost 0
Published by scandinadream - dans En Norvège
commenter cet article

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche