Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 10:33

  Qui veut faire de la balançoire ?

Macareux-Moines, 2ème tentative
Macareux-Moines, 2ème tentative

Chaque jour est comme une nouvelle aventure.

Demain, il s'agira de partir "sac au dos, laisse en main" à la rencontre, pour la 2ème fois, des Macareux-moines.

Cette fois-ci c'est sur l'île de Lovund, où il y a, en plus, une ciste.

Macareux-Moines, 2ème tentative

Tout est plus compliqué que l'autre fois : il faut prendre le bateau à 9 heures, en laissant la voiture sur le continent.

Vous imaginez une tortue sans sa carapace toute une journée ?

C'est un peu l'effet que ça me fait ! Je me sens tout à coup, vulnérable, sans mon "chez moi" à portée de mes pieds !

Car la traversée dure 2 h 30, et le seul bateau pour le retour est à 16 h 50, arrivée à 19 h 15 à la voiture.

S'il fait beau, ça ira bien, mais s'il pleut ? Que mettre dans mon sac ? Y a-t-il de quoi s'abriter,  etc ...plein d'inconnues qui trouveront leur réponse demain.

Alors bonne nuit, en attendant ...

                                                                       __________________

 

Jour J : j'ai emporté mon carnet pour occuper la traversée.

Le soleil, grincheux sur le continent, fait son apparition de temps en temps, bien que les alentours restent nuageux, et que la montagne de Lovund (625 m, quand même) en reste coiffée.

Voici le petit port de cette île qui change 3 fois de nom (Sleneset, Solvaer, Lunderoy). Le prochain arrêt sera Lovund.

Macareux-Moines, 2ème tentative

Ah, j'ai oublié de vous dire : pas de Japonais sur ce bateau. Ni d'Espagnols (oui, ils viennent aussi par cars entiers). Il y a longtemps que je n'en ai plus vus. Depuis Rorøs, je crois.

Les passagers sont NL - D - FIN - N - UK - EST -  et une F, perdue au milieu ...

                                                                                  _______________

Pauvre Charly. Lui n'a pas le droit d'accéder au salon, bien sûr. D'habitude il reste sagement dans la voiture pendant les traversées. Mais les chiens piétons ont droit à une cage. Spacieuse, pour lui. J'avais pris une serviette pour l'essuyer, en cas de pluie, et du coup elle lui servira de tapis.

Et il n'est pas tout seul, il a un voisin. Un braque ... allemand.

J'espère qu'ils se comprendront ...

A propos de la taille de Charly, elle lui a valu, une fois où les chiens devaient payer 30 Kr, un regard méprisant de l'encaisseur et un "discount for the dog". (gratuit pour le chien)

Merci Monsieur ... mais vous savez, c'est quand même un vrai chien !

Macareux-Moines, 2ème tentative

Expédition réussie !

1 - J'ai vu des macareux. D'un peu trop loin pour les prendre en photo, mais j'ai quand même pu les observer grâce aux jumelles que Colette m'a laissées. Merci Colette !

Macareux-Moines, 2ème tentative

Je n'ai pas pu faire mieux, désolée !

Celles-ci sont plus rigolotes ...

Macareux-Moines, 2ème tentative

2 - Il y a eu du soleil ! On a pu pique-niquer sous ses rayons sur le lieu d'observation (ils sont protégés, bien sûr, et on ne peut pas aller n'importe où).

C'est vers 13 h que la montagne a remis son chapeau. En changeant d'endroit, j'en ai profité encore 1 h de plus.

Macareux-Moines, 2ème tentative

De courtes ondées ne nous ont pas empêchés, Charly et moi, de nous promener dans la partie sauvage de l'île (mais pas question de monter là-haut : c'est raide comme pas possible !) et puis dans le village.

Macareux-Moines, 2ème tentative

3 - J'ai trouvé la ciste. Alors MERCI aux Zhéros grâce à qui j'ai fait cette belle excursion.

Macareux-Moines, 2ème tentative

Et finalement, ma carapace ne m'a pas manqué !

Macareux-Moines, 2ème tentative
Macareux-Moines, 2ème tentative
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 09:59

Le tout est de savoir : quel Norvégien ?

 

Car dans ce "petit"Pays d'à peine 5 millions d'habitants, il n'y a pas moins de 3 langues OFFICIELLES !

 

Le Lapon (Sami) est plutôt parlé dans le nord, et j'y arrive à peine.

Mais les 2 autres langues me posent des problèmes !

 

Le Bokmål  (langue des livres) est une "norvégianisation" du danois, et est parlée par 80% des Norvégiens.

Le Nynorsk (néo-Norvégien) est une sorte de synthèse des dialectes ancestraux qui se parlent le long de la côte ouest et des fjords, depuis l'époque viking.

 

L'orthographe norvégienne est phonétique. Les Norvégiens ont donc transformé l'orthographe des mots afin de les rendre plus proches de leur prononciation. Mais comme tout le monde ne prononce pas pareil, il se peut qu'ils écrivent différemment.

 

Ces deux langues ont été créées artificiellement par une suite de réformes (4), la dernière en 1905.

 

Les Norvégiens attachent une grande importance à leur langue, comme identité nationale, et à la culture éditoriale. Aussi, j'ai remarqué que les livres sont sensiblement moins chers qu'en France (bien que tout le reste soit plus cher !) et qu'il y a d'importantes bibliothèques même dans des villages assez petits.

 

Vous me direz : "En quoi ça te concerne, puisque tu (essaies de) t'exprime(r) en Anglais ?

 

Eh bien ça me concerne parce que j'ai 2 cartes routières : une à grande échelle, et une plus précise.

Mais les villes, villages ou îles portent souvent des noms différents, selon la langue utilisée. Et mon GPS ne connaît qu'une seule langue (mais je ne sais pas laquelle. Tantôt c'est celle d'une carte, tantôt celle de l'autre ! Et parfois c'est une 3ème orthographe ...)

 

exemple : demain le ferry fait omnibus entre ces îles (d'après l'horaire officiel) :

Onoy - Sleneset - Lovund - Traena

 

Sur une des cartes j'ai les îles :

Onoya - Solvaer - Lovund - Traenstaven

 

Sur l'autre :

(pas nommée) - Lunderoy - Lovund - Traenstaven

 

J'ai de la chance, ma destination, Lovund, ne change pas.

 

Et c'est comme ça depuis le début !

Stavkirke = stavkyrkje = stavkirkjen. Je ne sais toujours pas quelle est la bonne orthographe. Mais les Norvégiens le savent-ils, eux ?

 

Et maintenant, n'allez pas me dire que le Français est une langue difficile !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 11:58

Tout d'abord, la réponse au Photos-Mystère :

1 : c'est un bus régulier, qui transporte les passagers, bien sûr, et la pêche !

2 : sculpture de LandArt, intitulée : la Maison des Vents

      Celui qui souffle aujourd'hui s'appelle "Frigidus Humidus" ! Et il n'a pas volé son nom !

3 : ce ne sont pas des dos de baleines, mais des rochers érodés par les glaciers

4 : ce qu'elle voit quand Mamietopset passe sur le pont de la photo 2, regardez bien au fond

5 : des rennes de l'âge de pierre, soit 3000 ans avant JC

6 : ça, c'est à vous de me l'expliquer !

 

Et maintenant, vous voyez sur la carte que j'ai (momentanément) quitté la Route 17, pour un petit crochet à Mo i Rana.

C'est une ville sidérurgique qui n'a rien pour séduire le touriste ... à part sa bibliothèque, pour Internet.

Anecdote : je me suis connectée hier pour mise à jour, sans problème.

Aujourd'hui je reviens, et pas moyen de me connecter. Eh bien ils ont téléphoné à la maintenance, et comme ça ne marchait pas, ils ont fait venir un spécialiste pour me dépanner ... gratuitement. Génial, non

Mais les environs de la ville sont très jolis, et pleins de ressources.

 

J'ai commencé hier après-midi par le glacier Svartissen. C'est le 2ème de Norvège par son étendue, et il comprend 60 langues. Dixit le guide. Ce glacier serait-il polyglotte ? Ou bien, comme tous les Norvégiens, il est particulièrement gourmand de glaces ? (il faut vous dire qu'à n'importe qu'elle heure du jour, et quelque soit le temps, si vous vous promenez en ville, vous verrez forcément des gens qui mangent des glaces  -quelques fois avec le bonnet de laine bien enfoncé sur les oreilles !)

Cette langue est la seule qui baigne encore dans un lac. Pour y parvenir, il faut prendre un petit bateau qui, en 20 minutes, traverse un grand lac, dans sa longueur.

Puis il faut monter au lac supérieur, 135 mètres (de dénivelé) plus haut, et longer les contours du lac avant de l'apercevoir enfin. Juste quand on n'y croyait plus ...

Ce ne sont que 3 km, mais pas sur une piste de stade ! Et retour ... ça nous a pris 2 h 30, + 2 fois 20 mn, + 1 heure à attendre le bateau du retour ... on avait faim !

Mais ça en valait la peine : à vous de juger !

Mo I Rana

Et maintenant, un peu de géométrie :

voyez-vous le 4ème triangle ?

Mo I Rana

Ce matin, je suis allée visiter Grønligrotta 

Mo I Rana

Et pendant toute la visite, j'ai mentalement comparé avec les grottes visitées en France !

Grønligrotta est la plus visitée des grottes Norvégiennes, dit le prospectus.

Forcément, il n'y a que celle-là qui soit électrifiée. C'est à dire, 1 ampoule nue tous les 5 à 6 mètres accrochée à un câble qui court au plafond.

Il dit aussi qu'il y a des stalactites ! vous allez voir ...

Des marmites de géants : c'est vrai.

Nous trouvons parfois que nos grottes trop bien aménagées manquent un peu de naturel, mais ici ce n'est pas le cas. Il ne faut pas être empoté !

Parfois un pont en bois, pour franchir la rivière souterraine ; parfois une rambarde en fer, mais elle sert plutôt à se hisser ou se retenir, parce que le sol en marbre lisse est trop incliné.

Enfin la sortie se fait par une simple échelle, même pas fixée. Une blague à faire serait de l'enlever pendant la nuit. Les premiers visiteurs ne pourraient pas sortir. Ha ha ha ...

 

Mais une anecdote encore : pas de grille ou porte pour fermer l'entrée. Si bien que nous avons rencontré un couple qui se promenait dans la grotte, en suivant les fils électriques.

A l'injonction du guide : "you need come with us", vous devez venir avec nous, ils ont répondu OK, se sont mis derrière le groupe ... mais on ne les a pas revus à la sortie !

 

Ceci dit, c'est tout de même un immense labyrinthe de 4000 m environ dont nous n'avons vu que 400 mètres bien sympathiques. J'ai très peu de photos, car une espèce de brouillard s'est collé sur mon objectif, et je ne m'en suis pas aperçue tout de suite.

En plus, rares sont les endroits où on peu marcher les mains dans les poches. Il vaut mieux se tenir aux rochers ou aux rampes, dans cette semi-obscurité.

Belle expérience, toutefois.

Mo I Rana

Voilà. Je repars maintenant vers la Route 17, 2ème épisode. Bye bye ...

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 11:13

Kystriksveien.

C'est le nom de cette route.

Elle démarre dans le Nord Trondlag, à Steinkger (là où j'ai vu les dernières gravures rupestres), puis elle suit une longue vallée avant d'aboutir à la Mer

Là elle change encore une fois ses paysages pour continuer son trajet d'île en île, empruntant des ponts ou des ferries (6) jusqu'à Bodo (barrer le 2ème O).

650 km de paysages fantastiques, promet le guide. Mais c'est difficile de faire beaucoup de photos, car elle est trop fréquentée pour pouvoir s'arrêter hors des parkings. Et on dirait qu'ils sont toujours placés là où les arbres bouchent le paysage !

 

Je viens de passer le 1er ferry, et la route devient littorale ...

La Route 17 (premier épisode)

Et maintenant, voici une légende : la légende du Chapeau Troué

 

Il était une fois un chevalier, fils d'un roi puissant, qui pourchassait une jeune fille de l'île de Leka, qu'il avait regardée se baigner nue.

Sentant qu'elle lui échappait, il envoya une flèche dans sa direction.

Mais le roi de Somna, qui passait par là, lança son chapeau sur la trajectoire de la flèche, et sauva la jeune fille. La flèche perça le chapeau de part en part, et, le soleil se levant au même moment, tout fut soudain pétrifié ...

La jeune fille est pétrifiée sur l'île de Leka, le chevalier sur celle de Hestmannoy, et le chapeau est une éminence rocheuse haute de 258 mètres, percée d'un trou de 40 mètres de haut sur 20 de large, sur une longueur de 160 mètres : c'est Torghatten.

 

Les géologues, qui ne sont pas poètes, vous diront que ce trou est le résultat de l'action conjuguée du gel et de l'eau de mer à l'époque glaciaire, alors que l'île était bien plus profondément immergée qu'elle ne l'est aujourd'hui.

Mais j'aime la poésie ... alors j'ai été mettre mon doigt dans le trou du chapeau :

 

La Route 17 (premier épisode)

Et en poursuivant la Route 17 ...

La Route 17 (premier épisode)

Photos-Mystère

 

Regarde bien ces phots et tâche de trouver qu'est-ce que c'est.

La solution sera dans le prochain article ...

La Route 17 (premier épisode)
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 11:02

Cette fois-ci je m'y crois vraiment dans le Comté de Madison ...

 

Tout y est : la couleur, les poutres, le plancher en bois, la rivière ... sauf le soleil !

 

Je suis au Hammer Bru, un des plus longs ponts couverts en bois DU MONDE ! 32 mètres d'une portée, sans pile au milieu.

 

DSC04257DSC04260

 

DSC04262DSC04265

 

Vous avez remarqué ? J'emploie souvent le superlatif : le plus long, le plus quelque chose de Norvège, d'Europe ou du monde.

C'est que ce Pays est vraiment superlatif !

 

En attendant, je n'ai trouvé Ni Clint Eastwood, ni Robert Kincaid ! Sniff, sniff ...

Cette fois-ci je m'y crois vraiment dans le Comté de Madison ...

Tout y est : la couleur, les poutres, le plancher en bois, la rivière ... sauf le soleil !

Je suis au Hammer Bru, un des plus longs ponts couverts en bois DU MONDE ! 32 mètres d'une portée, sans pile au milieu.

Clint, Robert, Où êtes-vous ?

Vous avez remarqué ? J'emploie souvent le superlatif : le plus long, le plus quelque chose de Norvège, d'Europe ou du monde.

C'est que ce Pays est vraiment superlatif !

 

En attendant, je n'ai trouvé Ni Clint Eastwood, ni Robert Kincaid ! Sniff, sniff ...

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 10:19

Pour commencer la journée, un petit Coucou à Teroco, de la part de la ciste de l'Enfer (et un Merci à son créateur).

Pour continuer avec les pierres, je suis allée voir un vieux château (en pierres), sur une île.

La journée de la pierre

Puis une église du 15ème (en pierres aussi)

 

La journée de la pierre

De nouvelles gravures rupestres (sur pierre toujours) et les ruines d'un monastère (en pierre encore) sur l'île de Tautra.

La journée de la pierre

Tout ceci au cours de la traversée du Nord-Trondlag. C'est une région, qui, pour une fois, n'est pas dédiée à l'élevage uniquement, mais à l'agriculture.

J'y ai vu de grands champs de pommes de terre, de choux(?), de très nombreux champs de blé, et d'autres cultures que je n'ai pas identifiées.

Un sol fertile et le courant chaud qui vient du Mexique, le Gulf Stream font de cette région le grenier de la Norvège.

De grands bâtiments de ferme, rouges comme toujours, ça change ! Car jusqu'à maintenant elles étaient plutôt petites, et la seule "culture" semblait être l'herbe : en ensilage dans des balles blanches, la plupart du temps. Encore un peu en foin, séché d'une manière originale :

La journée de la pierre
La journée de la pierre

Et pour finir, mieux que dans un musée, ces quelques couples croisés à la fin d'une fête de village .

La journée de la pierre
La journée de la pierre
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 09:21

Trondheim.

Une ville charnière.

J'arrive du Sud-Trondlag, et après je passe dans le Nord-Trondlag.

C'est la ville où il faut changer de carte routière. D'ailleurs, je vais changer celle du blog.

C'est là que commence le NORD ...

J'ai donc éprouvé le besoin de faire une petite pause, d'un après-midi entier.

Pour m'y aider :   -   un bon roman (le mec de la tombe d'à côté. C'est d'une Suédoise,  et je vous le recommande !)

                               -   un grand et chaud soleil

                               -   un grand parc botanique/arborétum magnifique

Charly et moi en avons bien profité !

Trondheim

Mais comme il est interdit de faire des photos dans la cathédrale de Nidaros, tout comme dans les musées, vous n'aurez que des extérieurs, et un petit cours d'Histoire.

Car j'ai retrouvé ici Saint Olav, ce Saint que j'avais un peu évoqué ...

En fait, c'était un Roi, un peu comme notre Saint Louis (hum ... quel numéro, déjà ?)

 

Donc, il était une fois, vers l'An 1000, un Roi Viking qui voulait unifier la Norvège et convertir la population à la nouvelle religion chrétienne. Il édifia donc une première église, en bois, à Nidaros, ville qu'il créa comme sa Capitale.

30 ans plus tard, vers 1035, un de ses successeurs : OLAV Haraldson, qui poursuivait le même dessein que lui, fut tué par des chefs Vikings rebelles à 100 km de Nidaros, à Stiklestad. Ville connue des petits Norvégiens aussi bien qu'Orléans (qu'est-ce qui s'y est passé, déjà ?) par les petits Français.

Et ce qu'il n'a pu accomplir de son vivant (pacification, conversion) se réalisa après qu'il fut enterré à Nidaros, où eurent lieu quelques miracles sur sa tombe.

Son culte se répandit comme une traînée de poudre dans toute la Scandinavie, et bien des églises furent dédiées à Saint Olav, jusqu'en Angleterre où subsistaient quelques royaumes Vikings.

Les pèlerins venaient de loin pour voir la tombe du Saint dans la Cathédrale de Nidaros, ce qui permit à la ville de se développer rapidement, et de devenir Trondheim, avec la Réforme. Mais la Cathédrale a gardé son nom.

 

Depuis lors, Saint Olav continue à jouer un rôle unificateur en soutenant le moral de la nation dans les périodes difficiles. Et les Rois prirent l'habitude de se faire couronner dans la Cathédrale de Nidaros, et cette habitude perdura même après la réforme.

Aujourd'hui, le couronnement est remplacé par une plus simple consécration, mais cela se fait toujours ici. D'ailleurs toutes les couronnes royales sont conservées dans un musée, que j'ai visité. Voici la dernière, de 1818.

Mais en fait, elle est bien plus belle que ça. Elle brille de 1000 feux. Car, à cause de l'interdiction, j'ai photographié une carte postale ... !

Trondheim

Vous la trouvez bien conservée, n'est-ce pas, cette Cathédrale construite entre 1240 et 1300 ?

Eh bien ce n'est pas étonnant ! Car toute la partie avant : la nef, les 2 tours, la flèche et la façade étaient presque détruits depuis un incendie de 1531, où la flèche a basculé sur la nef. Il ne restait que le chœur.

Elle a été reconstruite, le plus identiquement possible, en 100 ans. De 1869 à 1969, et la dernière des 57 grandes statues de la façade a été mise en place en 1983.

Trondheim

Et voici la ville, avec son pont fameux et ses anciens entrepôts :

Trondheim
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 15:16

Il faut encore barrer le 2ème O de Roros.

Cette ville et sa "circonférence" sont inscrites au patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO.

Elle méritait donc une visite approfondie ... dans la mine, 1 h 30 à 50 m sous terre !

Voici quelques photos, mais la visite étant en anglais, je suis si nulle que je n'ai rien compris du tout. Heureusement que j'avais quelques doc en français ...

La circonférence minière de Roros

Et puis l'après-midi : visite de la fonderie, du musée et de cette ville de paysans et de mineurs qui a conservé l'essentiel de son charme originel.

C'est Christian IV (encore lui) qui a créé la fonderie en 1644, et lui a "conféré le privilège d'exploiter toutes les ressources naturelles dans une circonférence de 45,2 km autour de la première mine"

La circonférence minière de Roros

Ses maisons et fermes datent des 18 et 19èmes siècles, mais la disposition des rues et des cours est restée la même qu'au 17ème siècle, car elle n'a jamais subi d'incendie !

Après 250 ans d'exploitation (elle a fermé en 1977), autant dire que le paysage a été remodelé !

Plus de forêts, mais d'énormes terrils comme horizons.

La circonférence minière de Roros
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 15:00

La Renaissance, en Norvège, se situe à peu près avec le règne de Christian IV, roi de Danemark et Norvège.

C'est à dire dans le courant du 17ème siècle.

Kvikne kirke (ils aiment beaucoup les K, vous avez remarqué ?), qui est en bois mais pas debout, est donc en plein dedans, puisqu'elle a été consacrée en 1654.

Particularité : c'est une des rares églises en forme de croix.

Couleurs, sculptures, feuilles d'acanthe, tout y est. Je vous laisse regarder :

Une église Renaissance
Une église Renaissance
Et puis je vous livre aussi ce petit bijou de simplicité.
Plus tardive (1848) mais construite avec le principe des églises en bois debout, elle semble respirer.
Toute petite et octogonale, il y a pourtant de l'espace.
Vous avez vu les mini-tribunes de chaque côté de l'autel ?
On croirait l'église des 7 nains !
C'est Alvundeid Kirkje.
Une église Renaissance
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 13:57
Vous vous souvenez de ce film ? Je n'arrive pas à en mettre la musique originale, ici.
Il photographiait des ponts. Des ponts couverts. Il faisait très chaud ...
Cette vallée est loin d'être aussi torride. Pas besoin de mettre les pellicules au frigo, car même dans la voiture chauffée, le beurre reste compact : il pleut. Il PLEUT. Il pleut depuis 3 jours !
Alors à défaut de photographier des montagnes (que je ne vois pas à cause des nuages trop bas), je photographie des ponts, moi aussi.
Des ponts pour piétons, des passerelles, et aussi un pont couvert, comme dans le film.
Sur la Route de Madison
Ce n'est pas aussi torride, non seulement à cause de l'humidité, mais aussi parce que je n'ai pas rencontré mon Clint Eastwood ! Comment s'appelait-il, déjà, dans le film ?
Tiens, si j'avais la télé, je le regarderais bien encore une fois, ce soir, près d'un bon feu de cheminée ...
Et puis maintenant, suivez-moi, n'ayez pas peur !
Au début le plancher de la passerelle semble se gondoler, et au milieu ça tangue un peu, mais de l'autre côté c'est la forêt.
Une promenade sous la pluie, ça vous dit ?
Sur la Route de Madison

Tiens, je vous rajoute celui-là, que j'ai vu après Roros, et puis cette passerelle, que j'ai vue (bizarrement) 2 jours après

Sur la Route de Madison
Sur la Route de Madison
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche