Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 08:35

Il n'a pas duré ! (le soleil, pour ceux qui ne suivent pas)

Aujourd'hui, c'est encore pluie et brouillard !

Quand on est dans un des plus beaux paysages du monde, pas la peine de rouler à l'aveuglette. Il vaut mieux attendre que la visibilité revienne ... et donc ce sera : musée, magasins, aquarium ... et écriture. Pas d'internet, car c'est samedi et les bibliothèques sont fermées.

 

Je vais donc vous parler du fantôme ... Non !

D'abord, l'Express-côtier. Hurtigruten, on l'appelle ici, ce qui veut dire : "la ligne rapide".

 

Il faut savoir qu'avant 1893, le nord de la Norvège était coupé du reste du pays pendant le long hiver arctique.

Pas de courrier (même administratif), pas de marchandises, pas de voyageurs. Isolement total.

C'est un armateur de la petite île de Hadseloya et un pilote côtier qui ont les premiers tenté l'aventure d'ouvrir une ligne maritime côtière régulière, toute l'année. Car si les côtes ne sont pas prises par les glaces grâce à notre cher Gulf Stream, les tempêtes hivernales sont redoutables, au Cap Nord ! Et pour le pilote, l'obscurité y est ... obscure !

L'Express-côtier, depuis cette époque, est devenu un moyen de communication privilégié entre petites et grandes cités de la côte. C'est une institution nationale ! C'est même la route nationale n°1 du Pays. Il transporte toujours : courrier, marchandises, passagers... et touristes, de Bergen à Kirkenes (à la frontière russe -petit coup d'oeil à la carte) et retour.

Il fait ce trajet de 2537 km en 11 jours, avec des escales dans 34 ports.

Bien sûr, on peut embarquer ou débarquer dans n'importe quel port, avec ou sans voiture. Et les escales sont assez longues pour visiter les villes. Et des services de bus permettent aux touristes de faire des excursions plus loin dans les terres ...

... et les plus beaux paysages de Norvège défilent à une vitesse de 15 nœuds sous vos yeux éblouis ... (ça vous donne des idées ?)

Il y a actuellement 11 bateaux qui font la navette, en transportant quelques 3000 passagers. Et rappelez-vous, je vous ai déjà mis quelques photos ...

Le fantôme du Titanic

En voici quelques anciens, dont j'ai photographié les maquettes au Hurtigrutenmuseet.

 

Le fantôme du TitanicLe fantôme du Titanic

Et comparez le poste de commandement d'hier, et celui d'aujourd'hui !

Le fantôme du TitanicLe fantôme du Titanic

Mais ce musée a quelque chose de spécial.

En montant au 2ème étage, on ouvre une certaine porte ... et on se retrouve sur une passerelle qui permet de passer (au niveau des salons) sur un ancien navire de la ligne : le SM Finmarken, en service dans les années 50, et actuellement en cale sèche tout à côté du musée.

Le fantôme du Titanic

Pour le protéger des intempéries, tout le pont a été couvert d'un toit de tôles grises. Mais le mobilier est resté tel quel. Il y a même des chaises longues sur le pont, des couvertures sur les lits, des fleurs (en plastique) dans les salons ...

 

- Et le fantôme ?

J'y viens. C'était hier, sur Hadseloya. Il faisait beau.

Je suis donc montée sur le Fynmarken. Il n'y avait personne au 2ème étage, et personne au contrôle des billets.

Personne sur le bateau. Mes pas semblaient résonner jusque dans la cale.

Dans les couloirs, dans les salons où les fauteuils semblaient  se faire la conversation autour des tables, le froid me fit frissonner après le soleil du dehors.

Les tapis soudain, semblaient vouloir étouffer mes pas pour ne pas déranger les causeurs.

Les miroirs me renvoyaient mon image comme incongrue, dans ce décor. Je n'osai même pas tousser ...

Le fantôme du TitanicLe fantôme du Titanic

L'atmosphère était surréaliste. J'avais l'impression de parcourir le Titanic vidé de ses passagers et reposant au fond de l'eau. J'étais le fantôme du Titanic.

 

Sur le pont, le toit de tôle empêchant de voir le ciel bleu renforçait cette impression de fond d'océan, avec les cris des mouettes, que l'on entend mais que l'on ne voit pas.

J'ai visité les cabines, les cuisines, le poste de commandement et la cabine du Capitaine, je suis descendue aux 2ème classes, peut-être 3ème ...

Le fantôme du TitanicLe fantôme du Titanic

Mais je ne suis pas descendue dans la salle des machines ni dans les cales. J'aurais eu trop peur d'y rencontrer un autre fantôme. Celui de Léonardo Di Caprio ... qui s'appelait comment, déjà dans le film ?

 

Non, non, je ne me prends pas pour Rose ...

Partager cet article
Repost0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 08:31

D'Hinnoya, je n'ai pas vu grand-chose de plus.

Ah, si ! de la pluie et du brouillard.

 

Les îles Vestéralen, suite

D'Andoya, j'ai vu des tourbières, entre mer et montagnes. Et quelques paysages qui se laissent deviner.

 

Les îles Vestéralen, suite

J'ai vu aussi des Norvégiens se faire des grillades sous la pluie, au bord de la grève et en plein vent !

Langoya s'est offerte sous un timide soleil et entre deux averses, sauf ce matin où l'essuie-glece s'ennuie (on ne peut pas contenter tout le monde, et il a eu sa part !)

Les îles Vestéralen, suite

Pour la promenade du soir, nous avons aperçu un canard en vol. Vous le voyez ?

Les îles Vestéralen, suite

Et c'est sous un beau soleil que j'ai parcouru la petite île d'Hadseloya, avant de m'embarquer, à 18 h, vers les Lofoten.

J'espère qu'il va durer ...

Les îles Vestéralen, suite

                       Adieu Vesteralen ...                                                               Bonjour Lofoten !

Les îles Vestéralen, suiteLes îles Vestéralen, suite

Et je suis en bonne compagnie :

Les îles Vestéralen, suite
Partager cet article
Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 22:33

Photo n° 1

A - c'est une tour datant des Vikings

B - c'est une sculpture moderne

C - c'est un construction spéciale cisteurs (genre "mur des lamentations")

Un petit QCM ?

Photo n° 2

A  - c'est la base d'un immeuble en bois en construction

B - c'est un jeu d'allumettes suédoises

C - c'est un séchoir à morues

Un petit QCM ?

Photo n° 3

A - c'est une astuce pour ne pas que le poteau dépasse sur la route

B - c'est une nouvelle manière de flècher un itinéraire : à droite d'abord, puis à gauche

C - c'est une sculpture moderne

D - l'employé des Ponts et chaussées est un doux rêveur ...

 

Un petit QCM ?

Photo n° 4

A  - c'est un perchoir à mouettes

B - c'est une friche industrielle

C - c'est un séchoir à morues

Un petit QCM ?

Un drapeau norvégien pour chaque première bonne réponse !

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 15:02

J'ai longtemps hésité sur l'itinéraire, pour visiter les îles au Nord Ouest de la Norvège :

-  raccourci en ferry, ou détour par Narvik ?

Vesterålen ou Lofoten en premier ?

Les îles Vesterålen

J'ai finalement opté pour le détour par Narvik (la route est classée "pittoresque"), et les Vesterålen en premier, me gardant ainsi le plus beau pour la fin.

Je vous ai mis une carte agrandie des îles, où je compte passer plusieurs jours.

Les îles Vesterålen

Je suis donc arrivée sur l'île de Hinnoya, la plus grande des îles Vesterålen.

Remarquez que ses formes sont tellement tarabiscotées qu'il me faudra quand même prendre un ferry pour passer d'un endroit à l'autre de l'île.

 

Je vous livre l'église de Trondenes. La plus (oui, encore), la plus septentrionale des églises médiévales. Et elle est en pierres. Elle est de style "gothique commençant" : entre 1220 et 1250.

 

Les îles Vesterålen

Elle est encore entourée d'une fortification plus ancienne qu'elle, puisqu'elle entourait déjà la Première église, en bois. Les murs faisaient 5 mètres de haut, et les 2 tours surveillaient la mer.

Les îles VesterålenLes îles Vesterålen

Dans le choeur, les triptyques m'ont fait penser à "la mise au tombeau" de Monestiès, dans le Tarn. Pour les vêtements, les coiffures, c'est tout à fait la même époque. Regardez sur internet, vous verrez.

Les îles Vesterålen

Leur beauté m'a tellement attirée que j'en ai un peu oublié le restant de l'église.

 

Puis, voilà l'heure de la balade vespérale avec Charly, qui réservait quelques surprises.

Les îles Vesterålen

Le lendemain, je n'ai guère de photos à vous offrir : pluie, vent, mais surtout : brume, m'ont accompagnée toute la journée.

Une journée bien grise ...   où j'aurais préféré voir la vie en rose ... comme dans cette carrière de grès rose !

Les îles VesterålenLes îles Vesterålen

Que sera demain ? Rose ou gris ?

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 15:00

La Norvège a beaucoup souffert de cette guerre.

Régulièrement, j'ai croisé des monuments de mémoire, ou des vestiges de bunker ou de batteries allemandes.

Mais passant près de Narvik, cette ville presque totalement détruite, je ne peux pas passer cette bataille sous silence.

 

Pourquoi Narvik ?

Parce que c'est dans ce port qu'arrivait le fer suédois (la frontière est toute proche) par une voie ferrée construite tout exprès. Et les Allemands avaient besoin de ce fer, que les Suédois acceptaient de leur vendre.

Du 9 avril au 28 Mai 1940, la ville fut prise par les Allemands, puis reprise par les Franco-Canadiens, repoussant les occupants dans les montagnes.

C'était la première défaite allemande, et donc un espoir pour les Pays occupés.

Malheureusement, les Norvégiens ne purent conserver longtemps leur avantage et les Allemands reprirent la ville, avec des représailles pour tout le Pays.

La Norvège et la 2ème guerre mondiale

Une autre bataille est restée célèbre, c'est la bataille de l'eau lourde. Elle n'a pas eu lieu ici, mais dans le Télémark, au cœur du Sud. Vous vous rappelez peut-être ce film de 1965, avec Kirk Douglas : les héros du Télémark ?

 

Ici, à Trondenes, il y a un monument aux prisonniers Russes, qui durent travailler à la construction d'une base allemande et dont une centaine périrent dans des conditions épouvantables.

Il y eut aussi des déplacements de population : 100 000 personnes durent tout laisser et partir vers le sud. Beaucoup de victimes, notamment chez les Sames (lapons) qui furent chassés de leur terrains de pâturage, et donc de vie.

Mais le souvenir n'empêche pas les Norvégiens d'accueillir fraternellement les Allemands d'aujourd'hui.

La Norvège et la 2ème guerre mondiale
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 13:19

Bodo, Fauske, je roule toujours vers le nord.

Les grands arbres ont fait place aux bouleaux rabougris, avec des pins par endroits.

A la recherche des élans

Et puis vers 3 heures, Charly et moi en avions marre de rouler.

On a trouvé une route non revêtue. Au bout de 3 km, stop. Mais le chemin continuait, alors on a continué aussi. Jusqu'au lac. Le bonheur ...

On a pris le sentier qui longe le lac, en espérant voir des élans, vu que c'est son terrain.

Bien sûr, c'est aussi difficile à voir que des cerfs en France, et nous n'en avons pas vu. Celui-là vient d'internet.

A la recherche des élans

Mais nous avons trouvé quelques "laissées" récentes. Donc, il y en a par là. Peut-être qu'ils nous regardent en rigolant ...

A la recherche des élans
A la recherche des élans
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 12:39

Pour apprendre aux jeunes norvégiens ce que c'est que des lignes parallèles, il ne faut surtout pas leur donner l'exemple des bords d'une route ! Voyez plutôt :

Les routes norvégiennes

Ces verrues sont dues au fait que le terrain oblige a des rétrécissements à une voie, avec des garages pour se croiser.

Et ça peut être aussi bien sur une nationale, où passent des semi-remorques avec remorque derrière !

Je vous ai dit que de nombreuses routes, même menant à des villages, ne sont pas revêtues. C'est de la terre. Il faut dire que la saison propice aux travaux routier est courte : selon les endroits, cela va de 5 à 8 mois par an.Et le territoire comporte des difficultés de terrain énormes : montagnes très abrupts, nombreux lacs et fjords à enjamber ...

J'ai croisé plusieurs tunnels en cours de perçage, un pont gigantesque en construction, un autre chantier tellement énorme que je me suis perdue en le traversant (il y avait une bifurcation, indiquée en norvégien) et je me suis retrouvée au milieu d'engins dont les roues arrivent à hauteur de mes yeux (et ils sont hauts, dans mon camion).

Je n'ai pas perdu de temps à prendre des photos, et j'ai fait demi-tour sans demander mon reste !

Il faut dire que pour traverser certains chantiers, il faut suivre "le débile". C'est une voiture-guide (bil = voiture) qui fait la navette d'un bout à l'autre. Et là, il n'y en avait pas.

Les routes norvégiennes

Les conducteurs norvégiens ne sont, paraît-il, pas très courtois.

Moi j'ai remarqué qu'il y en avait de 2 sortes :

les placides, qui me suivent à 65 km/h (ma vitesse favorite. Le max autorisé est 80 km/h) pendant des km sans essayer de doubler. Pour qu'ils s'y décident, il faut presque que je m'arrête.

 

Et il y a les Autres. Les pressés. Ceux qui collent derrière en essayant de doubler, même quand il n'y a qu'une voie.

Ceux-là, il vaut mieux se garer dès que possible, et ils démarrent en trombe en vous frôlant. D'ailleurs il y en a un qui m'a frôlée de si près qu'il a retourné mon rétroviseur !

Pas de casse, heureusement.

 

Les radars ?

Ils sont signalés d'avance. Il suffit de rouler à la bonne vitesse.

Les radars mobiles ?

Il n'y en a pas. La seule fois où j'ai vu des policiers au bord de la route, c'était à quelques km de mon entrée en Norvège. Ils ont vérifié que mes feux arrière fonctionnaient et m'ont souhaité "bon voyage !"

 

Vous connaissez ce panneau ?

On n'est jamais trop prudent !

Les routes norvégiennes

Et ces boites, au bord de certaines routes ? Que contiennent-elles ?

Un drapeau norvégien pour la bonne réponse !

Les routes norvégiennes
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 12:23

J'ai passé le Cercle Polaire ! 66° 33' de lattitude Nord.

Cette fois ça y est, je suis dans le Grand Nord, même si, quelquefois, je suis un peu à l'ouest ...

Et il ne fait pas chaud ! Le Gulf Stream a dû partir en vacances sous des cieux plus cléments.

Heureusement que j'ai des pulls en polaire (la bien nommée). Je pense que je vais bientôt m'acheter un bonnet, comme beaucoup de Norvégiens. C'est d'ailleurs drôle de les voir manger leur éternelle glace, sous la pluie, un bonnet sur la tête ...

Pourtant, rares sont les jours où il n'y a pas  un rayon de soleil, au moins une heure.

Mais rares aussi sont les jours qui n'ont pas leur quota de pluie ... !

Jusqu'à Bodø, encore de beaux paysages, notamment une autre langue du glacier Svartissen, de l'autre côté du lac. En régression, elle aussi, car il y a longtemps qu'elle n'atteint plus l'eau.

Une ville oubliée, Non, une sculpture, d'un Suédois.

Elle m'a plu pour la beauté de ses pierres : des marbres translucides de toutes les couleurs. Et puis, vue sa situation dominante, elle évoque pour moi une ville inca ... en réduction !

Le cercle polaire, et fin de la Route 17

Et puis le Maelström !

C'est le plus important de Norvège : "400 millions de m3 d'eau qui s'engouffrent dans un détroit de moins de 150 m de large, à une vitesse de 28 nœuds, et qui change de direction toutes les 6 heures."  Vous vous rendez compte ?

 

Moi, pas du tout. Les chiffres ne me parlent pas. Alors j'ai préféré le film.

Et encore, ce n'est pas l'époque des grandes marées ...

Le cercle polaire, et fin de la Route 17
Le cercle polaire, et fin de la Route 17
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 11:51

Quel sport pensez-vous être le plus populaire, en Norvège ?

Sans doute pas le foot.

Alors, le ski de fond ?

Le saut à ski ? Le slalom ?

Ou la randonnée ?

 

Moi je pense que c'est un sport lié au ski.

J'ai vu des tremplins de saut même dans des petits villages, aucunement station de ski !

Et regardez celui-là qui s'entraîne. Ce n'est pas le premier que je vois ...

Sport Nationnal Norvégien

Mais la génération qui monte risque de changer la donne.

A voir le nombre impressionnant de Trempolines (et pas des petits : minimum 4 m de diamètre) qui trônent dans les jardins, il devrait y avoir quelques vocations de champions qui vont naître.

Dans certaines zones urbaines, chaque jardin a le sien.

Sport Nationnal Norvégien

J'ai aussi découvert un sport qui, je pense, n'est pas ou peu pratiqué chez nous.

C'est le Frisbeegolf

Vous connaissez le frisbee, cette espèce de plat qu'on lance en le faisant tourner à l'horizontale (sans doute l'héritier du disque des anciens Grecs). Eh bien ils ont des terrains d'entraînement, et certains parcs publics sont équipés pour des parcours sportifs.

A Trondheim, à côté du parc botanique, il y a un terrain, presque grand comme un terrain de foot, engazonné et entouré de hauts grillages. Une partie est nue pour l'entraînement, l'autre partie est plantée de bouleaux, avec des "paniers" de place en place pour les parcours au milieu des arbres.

Et il y avait pas mal de jeunes qui jouaient (j'ai passé 2 nuits à côté du terrain).

J'ai aussi rencontré ces paniers à d'autres reprises, sans savoir, et c'est le parcours de Fauske qui a fait "Euréka", avec son affichette.

A quand le Frisbee comme discipline olympique ?

Sport Nationnal Norvégien
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 11:36

Voici encore 3 mystères, mais cette fois-ci, je n'ai pas de réponses. A vous de faire des propositions, par la voie des commentaires.

Nous élirons les solutions les plus pertinentes, et les gagnants auront droit à ... un petit troll norvégien à mon retour !

Photos Mystère-non-élucidé
Photos Mystère-non-élucidé

Et pour finir, voici une alternative aux nains de jardin :

Photos Mystère-non-élucidé
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche