Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 13:33

A  force de descendre vers le Sud, me voici de nouveau arrivée au Cercle Polaire Arctique, que j'ai franchi en visitant le village du Père Noël, à Rovaniemi

Décevant.

Il n'y avait, pour ainsi dire, personne :-(

A peine une dizaine de véhicules sur l'immense parking, et pas un enfant.

 

C'est que pour les Finlandais, les vacances sont finies, l'école vient juste de reprendre. Et comme c'est un jour de semaine ...

Et puis, j'imagine que la vraie vie de ce "village" c'est plutôt en hiver ?

 

Un petit tour par l'aéroport pour y chercher la ciste, qui a disparu :-(

Rovaniemi
RovaniemiRovaniemi
Rovaniemi
Rovaniemi

Je me suis rabattue sur la visite du musée forestier, très intéressant dans ce pays de forêts.

Il témoigne de la vie quotidienne, jusqu'aux années 60, des bûcherons, débardeurs, scieurs, flotteurs etc ... , en photographies d'archives, outils, machines, et même des bâtiments dans lesquels ils vivaient dans la forêt qui ont été transportés au musée. Voici un tout petit exemple :

RovaniemiRovaniemi

Et pour terminer, voilà 3 panneaux que vous ne verrez sûrement pas en France :

Rovaniemi

Bizarre, quand même. Ils ne veulent pas qu'on marche pieds nus dans la neige ? Ils ne veulent pas qu'on attrape un rhume, sûrement !

Partager cet article
Repost0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 11:24

Le Nord de la Finlande - appelons-le Laponie, puisque les Finlandais l'appellent "Lappi" - a encore bien des trésors cachés au milieu de ses immenses forêts et de ses lacs.

 

Karhun = ours, pesäkivi = tanière

D'abord, quelques marches à monter (283 !) pour entrer dans ... la tanière d'un ours.

C'est le nom de cette pierre énorme. Mais pour y entrer, il faut faire comme l'ours : se mettre à 4 pattes. Et il y a même un livre d'or à l'intérieur !

Sommets et Trésors

Quelques kilomètres plus tard, c'est la voiture qui a dû grimper. Pas des marches, mais une côte à 20 % (c'est presque plat, la Finlande ?). Il ne faut pas caler en route !

En haut, en plus du panorama sur le Lac Inari (c'est là que j'ai pris les phots précédentes), un petit musée me réserve encore des surprises (dont une collection de vieilles moto-neige, et une qui est dans le photo-mystère), et un pin de 650 ans. Les arbres poussent lentement dans le Grand Nord.

Et puis des vestiges de la guerre, car c'était un point important, à cause de sa situation élevée.

 

Sommets et Trésors

Encore quelques kilomètres, et voici, à Tankavaara, ce qui donne la fièvre à tant de gens : l'OR !

Il y a de l'or dans au moins 2 rivières de Laponie, et bien sûr, des orpailleurs et un musée où on peut s'essayer à traquer la pépite. Et cette fois-ci, c'est une collection de vieux traîneaux ...

Sommets et Trésors

Ici, la boutique est dehors. On peut y acheter des pépites de différentes tailles, mais aussi des minéraux. Pas de vendeur, pas de surveillance. On se sert et on met l'argent dans la caisse (kassa).

De quoi réfléchir ...

Sommets et Trésors

Une église, maintenant, à Sodankylä.

(vous avez remarqué ? Plus de ° ni de O barrés, mais plein de trémas.

Des fois 4 dans le même mot)

 

Elle fait partie des plus anciennes églises de Finlande, et une des mieux conservées. (1689)

Toute en bois, y compris le toit en écailles. Aucune peinture. C'est la patine du temps qui a donné ce ton au pin arctique. Mais rien à voir avec les stavkirkes de Norvège.

Vous vous souvenez ?

Même les mâts sont d'origine !

Sommets et Trésors
Sommets et Trésors

Le dernier sommet, nous le monterons tranquillement en forêt, Charly et moi, en une boucle de 4 km,

sur la piste de ... qui vous savez !

 

Sommets et Trésors

Savez-vous que les incendies de forêt ne sont pas rares, en Finlande ?

Ainsi sur chaque hauteur se dresse une tour de surveillance. Mais Charly n'a pas voulu (ou pu. Il ne s'appelle pas Milou) monter le dernier étage.

 

Sommets et Trésors

Bonne nuit !

(ce n'est pas un incendie, mais un coucher de soleil)

Sommets et Trésors
Partager cet article
Repost0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 15:25

Inari, c'est d'abord un immense lac, long de plus de 100 km, et parsemé d'environ 3000 îles.

Parmi celles-ci, une île funéraire des anciens Sames, et une île dédiée au dieu de l'orage, où on a trouvé les restes d'un autel des rennes, et des objets liés aux anciens cultes et sacrifices.

(J'anticipe. Le voici, d'un point haut de 320 m qui est situé au sud du lac et que je n'atteindrai que peu avant Ivalo, la ville suivante, par une côte à 20 %. Ouf !)

Inari

Au bord de ce lac, des Sames, plus ou moins nomades, se sont fixé depuis la nuit des temps, vivant de chasse, de cueillette, de pêche, et de l'élevage d'un petit troupeau de rennes. A cela s'est ajouté, vers le 17ème siècle, un peu d'agriculture, qui a fini de les fixer.

Même si leur vie semble différente de celles des grands nomades des montagnes norvégiennes, on voit que c'est le même peuple : mêmes costumes, même habitat, même artisanat, même références religieuses pré-chrétiennes.

 

A Inari, encore un très beau musée sami, mais très différent de celui de Karasjok. Tandis que celui-ci expliquait la culture sami par des collections d'objets, celui-là l'explique par l'influence de la nature (climat, végétation, faune) sur la vie et les activités des hommes.

 

Accessoires féminins, coffrets, manches et étuis de couteaux en bois de renne, vêtements traditionnels ...

Inari

Il y a aussi un "musée de plein air" très complet. Ce que je n'avais vu dans aucun autre : comment  piéger des animaux (pour leur fourrure ou parce que ce sont des prédateurs du renne). J'ai été surprise par les moyens énormes employés pour cela, qui témoignent que cette affaire concerne toute la communauté.

Inari

L'après-midi, encore une balade en forêt, un peu plus longue : 9 km AR. C'est que la carotte est appétissante : l'église de Pielpäjarvi, ancienne église sami construite en pleine forêt en 1760.

Inari
Nous l'avons fait tranquillement, et du coup, une 2ème nuit à Inari.
Bonsoir !
Partager cet article
Repost0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 15:15

C'est presque plat : un léger moutonnement de forêts entrecoupées de lacs, à l'infini.

Les noms des villages sont à rallonge, pleins de trémas, et écris à chaque fois en 2 langues : le finnois et le suédois. Quand ce n'est pas 3 en ajoutant le sami.

Le drapeau du Sapmi est beaucoup plus présent qu'en Norvège. Les Sames semblent nombreux, et, d'après ce que je comprends des panneaux, regroupés en petites unités.

 

Sous un beau soleil, balade en forêt sur un sentier pédagogique. Une boucle de 7 km.

Je ne pensais pas que la même forêt pouvait avoir des aspects si divers sur une si petite surface.

Myrtilles, linaigrettes, lacs, tourbières ... la forêt peut être épaisse ou clairsemée mais toujours belle :
Finlande, 1ère impression
Et hospitalière !
Une cabane ! Pour s'abriter ? Non, pour abriter le bois ! Et de quoi le couper.
On s'abrite dans le demi-tipi, installé face au lac, avec la place pour le feu, des bancs, un grill ...
Et la petite cabane, c'est quoi ? ...
Gagné ! et il y a même du papier !
Finlande, 1ère impression
Partager cet article
Repost0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 14:54

Je n'ai pas exploré le Spitzberg, bien entendu (non, je ne vous dirai pas où c'est. Regardez sur un atlas, ou sur internet).

Je suis partie pour explorer  la dernière péninsule de l'Est 

dernières terres norvégiennes

J'ai tâché d'y découvrir la montagne sacrée des anciens Sames, et un site funéraire de plus de 2000 ans.

dernières terres norvégiennes

Mais le lendemain matin, les nuages bouchaient le paysage. J'ai donc renoncé à aller plus avant, son très haut col et ses beaux paysages étant sûrement dans le brouillard.

Je suis alors revenue vers le sud, puis plus à l'Est encore, vers la frontière russe (c'est lugubre un poste-frontière fermé. On se sent surveillé, et ça fait froid dans le dos !).

 

Et je suis ainsi passée à la plus ancienne chapelle orthodoxe de Norvège, Neiden Capel St Georges (1565), et toujours "en activité" : les paysans Russes l'avaient, par méconnaissance des frontières exactes, construite par mégarde en territoire norvégien !

Ce qui fait que au bout de la route, pour affirmer sa souveraineté, le roi de Suède-Norvège Oscar II a fait construire en 1809 une église luthérienne, Kong Oscar II Capel, au milieu de nulle part, mais dans un but de "norvégianisation" qui trahit la peur de l'empiètement russe. C'est l'ultime bastion du protestantisme contre le voisin orthodoxe de l'Est.

D'ailleurs un dernier panneau routier nous prévient : "Vous quittez l'Occident" ...

dernières terres norvégiennes

Je serais bien restée plus longtemps dans ce bout de monde qui offre de jolies promenades et une belle plage de sable pour Charly (car il y a pris goût, et il est le seul à avoir mis un peu les pattes dans l'eau.  Brrr ...).

dernières terres norvégiennes

Au retour, un crochet par Kirkenes, ultime étape de l'Hurtigrutten. Vous savez, l'Express Côtier qui part de Bergen.

 

Port de pêche (au crabe royal, entre autres) et minier, la ville n'est pas très attrayante (entièrement reconstruite après la guerre), surtout un dimanche. Pas un chat dans les rues. Pas de vitrines à lécher (ni même de glaces, d'ailleurs) car, climat oblige, la vie se passe dans de grandes galeries marchandes ... fermées le dimanche !

dernières terres norvégiennes

En repartant vers la Finlande, bien obligée de repasser à Neiden. J'y découvre, un peu à l'écart de la route, la perle des églises de Norvège récentes (1902). Toutes les caractéristiques des églises médiévales en bois debout (stavkirke), mais ici peinte en rouge-sang-de-bœuf et blanc pur. C'est l'essence de la culture norvégienne combinée avec l'identité de cette région du Varanger.

 

Elle a été construite à la suite d'une pétition des habitants demandant un lieu de culte pour compenser la proximité débordante de l'église russe.

dernières terres norvégiennes

Après, je ne m'attarde plus. En route pour la Finlande !

dernières terres norvégiennes

(Vous avez vu le panneau ? Finlande écrit de 3 manières différentes ! Ça promet pour la lecture des cartes ...)

Partager cet article
Repost0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 14:39

Je ne sais pas s'il existe en Norvège un Art Postal, mais il existe bel et bien, du nord au sud de la Norvège, un Art des boites-aux-lettres.

 

Ordinairement, elles sont toutes vert foncé, sauf celle de la Poste, Posten, qui est rouge.

Elles sont en général groupées sous un petit abri en forme de toit. Et là commence la personnalisation :

un pot de fleurs, un dessin, ou même carrément, un tableau.

Je n'ai pas pu m'arrêter pour photographier chaque belle boite, bien sûr. Il y en a partout, et de tous les styles.

Voici ma préférée :

C'est sur la boite

Voilà des idées pour décorer la vôtre ! A vos peintures !

C'est sur la boite
C'est sur la boite
Partager cet article
Repost0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 14:09

Bon, récapitulons :

 

 -  1 troll pour Eustache, pour la ronce des tourbières

 -  1 drapeau norvégien pour Sigrid, pour les caisses vertes qui contiennent ... des gravillons.

 -   1 drapeau norvégien pour Manou et pour Bob82, pour leurs réponses au QCM

 -  1 drapeau norvégien, le dernier, pour Bobette, pour le VRAI-FAUX, dont voici les réponses officielles :

 

photo 1 : c'est bien une maison en bois en construction.

photo 2 : c'est un séchoir à morues, donc FAUX

photo 3 : c'est un filet à mailles très fines, je pense qu'il sert à l'élevage des poissons, donc FAUX

 

 

Pour ce jeu, prenez bien votre élan, car il y a un élan à gagner !

Dans la grille ci-dessous, il faut découvrir un animal lié à mon voyage.

 

Voici le principe du jeu :

 - aucun hasard dans ce jeu, tout est logique

 -  les chiffres représentent le nombre de cases consécutives à colorier, dans les colonnes ou sur les lignes

 -  chaque groupe doit être séparé du suivant, au minimum, par une case vide

 -  dans les cases qui doivent rester vides, on met un point

 -  un conseil : commencer par placer tout ou partie des plus gros chiffres

 

Avertissement : cette grille est un peu dure à démarrer, mais peut se passer de modèle.

Creusez-vous la cervelle, la récompense est de taille (300 kg !) !

ça se corse !
Partager cet article
Repost0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 21:07

Mais ça y est !

Avec Charly nous avons été à la chasse, et nous l'avons trouvé.

 

Dans un sous-bois où les tas de crottes d'élan étaient tous les 2 mètres, j'ai commencé par trouver un ongle.

Bon début.

Et l'élan, c'est pour quand ?Et l'élan, c'est pour quand ?
Et l'élan, c'est pour quand ?

On a continué la promenade, et puis, au détour d'un buisson, PAN ! dans le mille !

 

C'est une grosse bête, un élan. Pas facile à désosser.

Mais c'est Charly qui s'est chargé de nettoyer la carcasse.

Et l'élan, c'est pour quand ?Et l'élan, c'est pour quand ?

Encore un peu d'humour ?

 

J'ai trouvé ! 

Ces panneaux, c'est le programme de formation continue des

conducteurs Norvégiens !

Et l'élan, c'est pour quand ?

Encore une question :

 

D'où vient le costume de ces 2 beaux garçons ?

 

Il n'y a rien à gagner, car vous ne trouverez pas.

Ce sont 2 compagnons du Devoir, Allemands, qui font leur Tour du Monde.

Ils se rendaient en stop à Hammerfest pour y accomplir un contrat. (manque de chance, moi j'en revenais)

Je leur ai demandé (en anglais, oui, oui) : "Pourquoi mettre leur beaux costumes pour voyager ?"

 

Voyons, on ne met pas ça dans un baluchon ! (ça pèse, c'est encombrant, et le stop marche mieux comme ça. CQFD.)

Et l'élan, c'est pour quand ?
Partager cet article
Repost0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 18:14

Qu'est-ce que le Sàpmi ? (désolée, mais l'accent sur le a devrait être dans l'autre sens. Un accent aigu)

 

C'est une zone transfrontalière de peuplement Same.

Et voici son drapeau et sa carte :

SàpmiSàpmi

Les Sames ne veulent plus de leur ancien nom, Lapons, qui signifie dans leur langue : vêtu de guenilles. Gueux, en fait.

Leur territoire, moins de la moitié de la France, est à cheval sur 4 pays : Norvège (35 000 Sames), Suède (20 000), Finlande (7 000), Russie (3 000).

On les imagine nomadisant derrière leurs rennes. En fait, selon la région, leur mode de vie différait, même s'ils revendiquent une même culture. (Je dis "différait", parce qu'aujourd'hui, ils vivent tous dans des maisons en dur, l'ordinateur et le téléphone portable faisant partie de leur quotidien, tout comme chez nous). Les Sames du littoral vivant plutôt de l'agriculture et de la pêche, tandis que ceux de l'intérieur des terres mais le long des cours d'eau, s'adonnent à  l'agriculture et l'élevage.

Ceux des forêts complètent leur élevage avec l'exploitation du bois, et ce sont ceux des montagnes, les plus dispersés, qui se consacrent à l'élevage du renne. Mais le scooter des neiges a largement remplacé le traîneau, l'hélicoptère les aide parfois à rechercher les rennes perdus, et ils ne sont plus qu'un petit nombre à être vraiment nomades. Même si tous, l'été venu, montent encore paître leur troupeau sur les hauteurs.

 

Bon, ça, c'était le quart d'heure de l'instit. Il y en aura sûrement d'autres, car c'est mon attirance pour ce peuple qui, à l'origine, a motivé mon voyage.

 

Passons maintenant à la minute du photographe :

 

Entre Alta et le Cap Nord, voici les paysages que j'ai traversés. Pêcheurs, éleveurs, les Sames sont présents partout, y compris dans le tourisme.

Ils sont fiers de leurs costumes, quand ils les exhibent pour nous. Entre eux, ils les gardent pour les fêtes (mariages etc ...)

Les rennes aussi sont partout, et très imprudents. Ils payent un lourd tribut à la circulation automobile.

PS : c'est exprès que je n'ai pas mis de légendes.

Sàpmi
Sàpmi
Sàpmi

En visite au Musée (rédigé par l'instit de service)

Je voulais visiter LE musée Same. Celui de Karasjok.

C'est un grand détour par le sud, et tant pis pour la route, plus belle et plus courte, qui passe par le nord.

Karasjok, c'est un peu la capitale des Sames de Norvège. Sa population compte 90 % de Sames.

C'est là que siège leur parlement, le Sàmediggi, dans un bâtiment qui rappelle leurs tentes traditionnelles, et qui a reçu le prix d'architecture norvégienne en 2001.

C'est là qu'émettent la Radio et la Télévision Sames.

Il y a encore un centre d'Art, et l'Ecole Same d'Etudes Supérieures.

 

En effet, on peut être Same et médecin ou ingénieur, tout comme agriculteur ou artisan.

Car les Sames, autrefois victimes d'ostracisme (et même d'eugénisme au début du 20ème siècle), ont maintenant obtenu une reconnaissance officielle : le Sami étant la 3ème langue nationale en Norvège, on peut suivre sa scolarité et faire des études supérieures en sami.

Ce musée retrace la vie des Sames d'autrefois : de la hutte d'hivernage couverte d'herbe, aux maisons de bois construites par le gouvernement pour tenter de les sédentariser. Mais leur âme est nomade, et ils ont résisté.

Les tentes qui ressemblent à des tipis sont des habitations provisoires, utilisées pour les migrations ou l'été. En général, ils avaient également une hutte sur leur campement d'été.

Pour les costumes, je suis très déçue par mes photos. Les Sames aiment beaucoup les couleurs vives, surtout le bleu-roi, le rouge et le jaune. Ne pouvant utiliser le flash qui se reflète dans les vitrines, j'ai tout photographié sans flash. Et les bleu-roi sont sortis noirs !

Alors faites la conversion : noir = bleu-roi.

(Mais c'est dit : pour mon prochain voyage, j'investis dans un meilleur appareil photo.)

Les Sames sont d'habiles artisans : gravure sur os ou bois de rennes, tissage, couture, tannage, construction de bateaux (ils étaient déjà réputés du temps des Vikings), travail de l'argent (magnifiques bijoux) et du fil de laiton, travail du bois ...

 

Que dire d'autre ? J'ai été émerveillée ..

Sàpmi
Sàpmi
Sàpmi
Partager cet article
Repost0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 16:38

Ils nous le font croire, mais ce n'est pas la pointe la plus septentrionale de l'Europe.

Il s'en faut de 1,5 km. Mais c'est tellement plus grandiose ici, qu'on a envie que ce soit vrai.

La vraie pointe, elle, comporte une ciste. Mais 18 km à pieds, AR, avec montées, descentes et tourbières ... je n'ai pas eu le courage.

Alors, pourquoi le "Cap Nord" ?

 

Parce qu'en 1553, un explorateur Anglais, Richard Chancellor, qui tentait de trouver un passage vers la Chine, lui donna ce nom.

Mais bien avant d'avoir un nom, ce lieu était déjà un point de repère pour les marins, pêcheurs, baleiniers ou pirates. Et il devint une attraction touristique après que, en 1665, un prêtre de Ravenne ait raconté sa visite.

Savez-vous que Louis-Philippe d'Orléans, futur roi de France alors âgé de 22 ans, y vint en 1795 ? Il paraît même qu'il ne s'est pas contenté de regarder le paysage, puisqu'il y a des familles du Finnmark qui prétendent être ses descendants en ligne directe...

Un roi Norvégien sur le trône de France ? Bof, il y a bien eu un roi Français sur le trône de Suède, alors ...

Puis le roi de Suède et Norvège, Oscar II, fit l'ascension en 1873, et enfin le roi du Siam, Chulalongkorn, en 1907.

 

Je dis qu'ils "faisaient l'ascension", car jusqu'en 1956, il fallait débarquer dans une crique au pied de la falaise, et affronter la raide montée de 307 m de dénivelé !

Le sentier existe toujours, et certains s'y essayent. Pas moi !

Il faut dire que ce grand plateau est parfait pour recevoir les touristes.

J'y suis arrivée vers 18 heures, et j'ai pu visiter tranquillement : il n'y avait que 10 camping-cars et quelques voitures.

Nordkapp - 71° 10' 21''

A minuit, il y avait une quinzaine de bus, plus de 30 camping-cars, des voitures des vélos, des tentes dans la pierraille ... Et encore, ce n'est plus la pleine saison : on ne voit plus le soleil de minuit après le 31 Juillet. Et le ciel était sans soleil. Juste une lueur, à certains moments.

Mais c'est quand même un lieu impressionnant, qui vaut de faire un détour de ... 232 km aller/retour !

Nordkapp - 71° 10' 21''

Et maintenant que j'ai accompli mon titre (des Pyrénées au Cap Nord), il ne me reste plus qu'à retourner dans les Pyrénées. Avec quelques détours ...

J'ai mis 77 jours (et 12 091 km) pour venir.

Si j'en mets autant pour repartir, ça me fait arriver le 24 octobre. Oh la la ! Il va falloir que je prenne des raccourcis ...

Nordkapp - 71° 10' 21''Nordkapp - 71° 10' 21''

Adieu, Cap Nord, je repars vers le Sud ...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche