Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 19:59

Il fallait bien occuper ces jours de mauvais temps. Alors je me suis remise à fouiller dans mes photos. Et je me suis rappelée ma promesse de vous envoyer des photos de Venise ...

 

Alors en voilà. Je les ai à peu près classées par sestiere (ce sont les 6 quartiers de Venise), mais j'espère que vous ne m'en voudrez pas si j'ai fait quelques mélanges ... j'ai tellement tourné et viré !

Mais d'abord :

 

Le saviez-vous ?

 

Sans ses gondoles, Venise ne serait pas tout à fait Venise.

Cette embarcation si particulière est tout un symbole. A sa proue, le "ferro", élément  en forme de "peigne métallique", autrefois utilisé pour faire le contrepoids au gondolier, s'est chargé, au 17ème siècle, de toute une symbolique. Il représente les 6 sestieri de Venise, plus l'île de la Giudecca, plus le S du Grand Canal et le Pont du Rialto. Rien que ça !

 

On retourne à Venise ?

Autre particularité avec les gondoles : la "voga alla veneta".

Ce type de nage n'est pratiqué nulle part ailleurs. Ramer debout, face à la direction vers laquelle on se dirige pour voir s'il y a assez de fond dans les méandres marécageux de la lagune vénitienne était une nécessité. Tout comme l'utilisation de barques à fond plat, assez légères pour être dirigées par un seul homme.

Les vénitiens furent donc contraints de développer cette technique particulière de nage à une rame, servant alternativement de propulseur et de gouvernail.

 

Pour se pavaner sur l'eau des rii, chaque gondole se pare d'ornements ... utiles. Le "Pusiol" est une sorte d'accoudoir pour le passager de la gondole. Il peut représenter un ange, un triton, un cheval ... Il y en a de toutes sortes, mais toujours doré !

On retourne à Venise ?
On retourne à Venise ?On retourne à Venise ?

Sur le côté de chaque gondole,la "forcola" (la dame de nage), de forme si particulière et que nous trouvons si décorative, permet d'exécuter rapidement les différentes manœuvres (virer, freiner, reculer, godiller), avec une seule rame d'un seul côté de la barque.

En voici les différents points d'appui. Quelle technicité !

Et pour que vous puissiez vous y retrouver dans les quartiers, voici la carte, avec en rouge la gare des bus (où j'arrivais), et en bleu l'embarcadère pour les îles. 

On retourne à Venise ?
On retourne à Venise ?

Pour ceux qui ont envie de relire la page écrite "à chaud" sur Venise,

vous cliquez sur ce lien : Venise !

 

1er jour à Venise

 

En descendant du bus, j'ai tout d'abord emprunté le Pont de la Constitution, pour un itinéraire à travers le sestiere de Cannaregio. On ne se croirait pas encore à Venise, et pourtant ...

On retourne à Venise ?On retourne à Venise ?

Il y a quelques endroits que j'ai recherchés : le Pont aux  3 Arches (Trei Archi), la Maison du Tintoret et ses 3 Maures (Ca'Tintoretto i Trei Mori), le Ghetto Juif (Ghetto Vecchio i Nuovo), et surtout l'église des Jésuites (I Gesuiti) ...

On retourne à Venise ?

Dans l'église des Jésuites, les lourdes draperies qui tombent de la chaire sont de marbre blanc, incrusté d'arabesques et de motifs en marbre gris-bleu. Ce qui semble du papier peint sur les murs, lui, est en marbre blanc incrusté de motifs de marbre noir ! Ici, le faux est plus luxueux que le vrai. Et on est presque étonné que les bancs de bois soient en bois !

On retourne à Venise ?

Et j'ai marché à travers tout ce qui fait le charme de Venise ...

 

Ses églises et campaniles : il y en a plus de 80 dans les sestieri, et près de 20 sur les îles !

Ses puits : il y en a 769, plus 32 en "Terra Ferma". Vous pouvez les voir tous dans leur diversité sur ces pages :

Ses Madones et chapelles : 363, sans compter celles des îles !

Ses palais : 536 ! du 13ème au 20ème siècle.

Ses ponts : le centre historique de Venise comprend 121 îles, reliées par 435 ponts. Voici de très belles photos :

Ses canaux et rii : il y en a près de 150 !

Et tant d'autres détails pittoresques, historiques ou romantiques ! Si vous avez le temps, jetez un coup d'œil sur les dossiers de cette Venise insolite et secrête. L'opus 3, surtout m'a passionnée !

On retourne à Venise ?

Et j'ai même trouvé par hasard le dernier pont de Venise sans garde corps  :

On retourne à Venise ?

Et puis je suis arrivée à l'embarcadère du vaporetto qui dessert les îles, sur Fondamente Nove (les quais s'appellent des Fonfamenti).

Dommage, je n'ai pas eu l'idée d'y faire des photos.

 

Murano

 

Comme Venise, Murano est bâtie sur une kyrielle d'îlots, reliés par des ponts.

Elle a été le centre de la verrerie depuis 1291, année où les verriers ont quitté la Cité des Doges pour éviter les risques d'incendie. A la fin du 13ème siècle, plus de 30 000 personnes y vivaient. Murano avait son propre gouvernement et sa monnaie.

Au 14ème siècle, les maîtres verriers fabriquèrent des centaines de milliers de petits cubes de verre coloré pour la basilique St Marc.

Aux 15 et 16èmes siècles, son verre était le plus recherché d'Europe. Ses verreries jouissaient de privilèges exceptionnels, mais gare à ceux qui voulaient aller travailler ailleurs : ils étaient sévèrement punis, voire même exécutés !

Le chef d'uvre architectural de l'île, c'est la basilique Santi Maria e Donato, du 12ème siècle.

Comme je ne l'ai pas visitée, vous pouvez le faire ici : il suffit de suivre le guide

On retourne à Venise ?

J'ai préféré m'attarder au musée du verre. Mais les photos y étant interdites, celles que je vous présente sont d'internet.

La coupe bleue date du 15ème siècle.

On retourne à Venise ?
On retourne à Venise ?

Retour à Fondamente Nove.

J'enchaîne avec la visite du sestiere di Castello, mais je commençais à être un peu fatiguée, et je n'ai pas fait tous les détours qu'il aurait fallut !

On retourne à Venise ?

A l'Est du sestiere di Castello, après l'Arsenal (zone militaire, on ne peut pas visiter), on arrive à l'île San Pietro, avec son pont en bois et son église. Et un peu plus à l'Est encore, au bout de la terre, une station de vaporetto qui m'a économisé pas mal de marche pour le retour au bus. Ouf !

 

On retourne à Venise ?
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 09:21

Mercredi 10 Juillet

 

Ce matin, j'ai pris le bus (car la route est privée) pour monter au refuge d'Auronzo, à 8 km.. En vue de faire le tour des trois cimes du Lavaredo.

Balade facile sur chemin ou sentier, mais avec quand même de bonnes grimpettes et de bonnes descentes, entre 2100 et 2450 mètres. On compte 3 h 30.

Pas mal de nuages, de belles éclaircies, un orage, bref, nous sommes rentrés trempés (surtout Charly, car il n'a pas de Kway) mais heureux (le bonheur, pour Charly, ça été de rentrer dans la voiture et de se faire frictionner !).

Trois d'un coup !
Trois d'un coup !
Trois d'un coup !

Encore quelques photos d'Italie, tandis que je roule vers l'Est, vers la SLOVENIE.

Trois d'un coup !
Trois d'un coup !
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 09:11

 Lundi 8 et Mardi 9 Juillet 2013

 

Les 5 minutes du Guide :

 

"Le plus beau massif montagneux d'Italie porte le nom de Déodat Dolomieu qui découvrit, en 1789 qu'il était formé de corail minéralisé à l'ère secondaire. Iles et fond marin soulevés il y a 60 millions d'années quand les plaques continentales européenne et africaine entrèrent en collision, il n'a pas subi la même érosion glaciaire que la majeure partie du reste des Alpes, et le gel et les ruissellements d'eau ont sculpté dans ces roches claires des aiguilles et des failles spectaculaires."

 

Voilà ce que j'ai contemplé, de près ou de loin, durant ces deux journées.

Les Dolomites !
Les Dolomites !
Les Dolomites !
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 08:57

Samedi 6 Juillet

 

Journée de voyage.

Pour passer des grands lacs de Lombardie aux Dolomites (en Vénétie du Nord), il faut traverser le Haut-Adige.

C'est déjà les grandes Alpes, avec des cols à plus de 2000 mètres, que ma tortue grimpe vaillamment à 25/35 km/h !

 

La chaleur se fait plus supportable avec l'altitude, bien qu'il fasse toujours 31° ... (ces derniers jours, c'était monté jusqu'à 35°, et le matin, il faisait encore 25° dans le camion, même en dormant toutes fenêtres ouvertes).

en Haut-Adige
en Haut-Adige
en Haut-Adige
en Haut-Adige
en Haut-Adige
en Haut-Adige
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 09:31

Vendredi 5 Juillet

 

Quelques visites, ce matin : un ancien couvent du 8ème siècle, un castrum (enfin, ses vestiges) du 4ème siècle, une chapelle 12/13ème siècles aux fresques restaurées ... tout ça classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'UNESCO.

Pas de photos de l'intérieur, bien entendu.

Lac de CômeLac de Côme

Et puis je gagne la rive Est du Lac de Côme.

A la sortie du tunnel, c'est l'éblouissement : un paysage comme je les aime !

Dès le première sortie, je m'arrête à la 1ère petite ville (ou gros village). Tout en escaliers,jusqu'au lac. La route passe au-dessus. Et c'est pareil sur l'autre rive, quoique un peu dans la brume.

Lac de Côme

De tous ces lacs, c'est celui que j'ai le plus apprécié (il est vrai que j'ai très peu vu le Lac Majeur ...) : pas trop de circulation, possibilité de s'arrêter pour des photos, des paysages superbes ...

Voici différents clochers rencontrés sur ses rives :

 

Lac de Côme

Cet après-midi, arrêt prolongé (à l'ombre, bien sûr) à la paisible Abbazzia de Piona. Une magnifique exposition sur la "Biblia de Borso d'Este", enluminée autour de 1471. Vous vous souvenez de la famille d'Este ? Celle de Ferrara. En route vers Venise ...

Lac de CômeLac de Côme
Lac de Côme

De là, je devais partir vers la montagne, quittant les lacs.

Mais la Providence en a décidé autrement : des travaux et déviations dans l'aménagement de nouvelles bretelles d'autoroute m'ont fait prendre celle-ci par erreur. Dix sept kilomètres d'autoroute vers le sud, de tunnel en tunnel !

Alors que je voulais aller vers l'est, au grand jour !

 

Je prends la première sortie ! Je ne veux pas faire le retour dans cet enfer, alors je prends la petite route côtière qui longe la lac (côte est) vers mon point de départ. Tant pis si ça rallonge.

Mais je n'ai fait que 5 ou 6 km. Ce petit village n'est même pas sur ma carte, mais il a tout pour me retenir : un castello, un petit port ... Tout. *

Je vais même y dormir à l'abri des murailles du castello (privé). Et ici, les cloches ne sonnent pas entre 21 h et 7 heures !

* Finalement, en cherchant, après, sur internet, j'ai trouvé son nom : c'est Corenno Plinio, un peu au nord de Dervio.

Lac de Côme
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 08:26

Jeudi 4 Juillet

Montagne SacréeMontagne Sacrée

Réveillée avant la (les !) cloche de 7 heures, nous partons pour faire le tour du Lac d'Orta par le nord.

 

 

Et nous arrivons sur la rive Est, à Orta San Giulio.

Montagne Sacrée

San Giulio est l'île, photographiée sous toutes ses coutures, qui se trouve à quelques encâblures d'Orta. La plus grande partie de l'île est occupée par un monastère, le reste par des boutiques, des restaurants et des touristes. Mais le bain de foule ne me tente pas par cette chaleur (35°) et je préfère aller me promener sur le Sacro Monte d'Orta.

 

Il y a plusieurs Sacro Monte dans la région. C'est un sommet, plus ou moins haut, autrefois proche d'une ville, mais maintenant souvent presque entouré d'habitations. Occupé souvent depuis le moyen âge par une église, vers le 16ème siècle on se mit à construire des chapelles tout au long de la montée, illustrant soit le chemin de croix, soit les mystères du rosaire.

Celui d'Orta n'est pas très haut. L'église qui le couronne date du 10ème siècle.

Il fut réalisé entre 1590 et 1770 et comporte 20 chapelles en l'honneur de Saint François d'Assise, chaque chapelle restituant une scène de la vie du Saint.

 

Ce qui est très particulier, c'est que ces scènes ne sont pas en peinture (seulement les "toiles de fond") mais représentées par des statues en terre cuites, polychromes, de taille humaine. Il y en a 376 !

Intégrant la perspective (celles de devant sont plus grandes que celles du fond), cela donne une vie surprenante à ces scènes.

Le but était de rendre l'histoire facilement compréhensible à des fidèles, pour la plupart, analphabètes.

Et pour la rendre encore plus réelle, les artistes avaient choisi comme modèles des personnes du lieu : figures pas toujours élégantes et belles, mais concrètes.

Montagne Sacrée

Dans les 1ères phases de la construction, les architectes et les peintres s'inspirèrent de la Renaissance Tardive. Puis le Baroque fit son apparition vers 1650, remplacé ensuite par le style Rococo. Enfin, la dernière chapelle, de style Néoclassique, ne fut jamais terminée à cause de Napoléon, qui a dissout les communautés religieuses (dont les Franciscains qui s'occupaient du lieu). De sorte que c'est aussi un voyage dans l'art du temps que l'on fait en visitant ces chapelles.

Montagne Sacrée

Les artisans locaux ont aussi participé à ces constructions, en créant de belles portes et de magnifiques grilles en fer forgé.

Montagne Sacrée

Il était largement temps de trouver un bel endroit pour pique-niquer.

Pourquoi pas la Torre di Buccione, à quelques kilomètres ? Un quart d'heure de montée, de l'ombre, du paysage, que demander mieux ?

Sauf que le paysage est mangé par les arbres, et qu'on ne peut pas monter dans la tour, bien qu'elle ait été restaurée et aménagée pour cela. Tant pis, ça ne nous coupe pas l'appétit !

Montagne Sacrée

Voici un superbe bâtiment de style mauresque, que, de loin, j'avais pris pour une église. Mais c'est un hôtel restaurant.

Quel différence de niveau de vie entre cet hôtel et mon camion !

Et voilà aussi l'île San Giulio.

Montagne Sacrée
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 20:29

Mercredi 3 Juillet

 

En descendant d'Arcumeggio par l'autre côté, je me suis arrêtée pour aller voir cette cascade spectaculaire : il y a au moins 50 ou 80 m de chute presque verticale !

 

Une journée spectaculaire
Une journée spectaculaireUne journée spectaculaire

Et puis j'ai longé le Lac Majeur sur sa rive Lombarde, moins peuplée (mais paraît-il moins belle). Mais de toutes façons, vu le temps gris et brumeux, les photos ne valent rien. Voilà tout ce que j'ai pu en tirer :

Une journée spectaculaire

Autre lieu spectaculaire, c'est un ermitage du 12ème siècle, accroché à la falaise, au-dessus du lac.

Autrefois, on ne pouvait y parvenir qu'en bateau. Maintenant, un escalier a d'abord été construit, descendant les 51 mètres de dénivelé en 240 et quelques marches. Et même, tout récemment, un ascenseur. Mais le service de bateaux avec la rive opposée existe toujours.

 

Une journée spectaculaire

Peu de monde en ce jour gris.

 

La tradition veut que l'ermitage ait été fondé par un riche marchand local qui, après avoir échappé au naufrage, suite à une violente tempête pendant la traversée du lac, a décidé de se retirer sur cette partie de la côte et d'y mener une vie d'ermite.

Là, le bienheureux (il l'est devenu après) Alberto a fait construire une chapelle dédiée à Sainte Catherine d'Alexandrie.

Mais pourquoi ce nom de Santa Catarina "del Sasso" ? qui veut dire "du rocher" ?

C'est à cause d'un miracle qui a eu lieu au début du 18ème siècle : 5 énormes pierres sont tombées de la falaises sur l'église, mais sont restées accrochées dans la voûte d'une chapelle sans causer de graves dommages, restant suspendues, branlantes, pendant presque 2 siècles, jusqu'en 1910.

Il y a toujours une petite communauté de moines qui vit à l'ermitage.

Une journée spectaculaire

Ce soir, nous allons dormir en altitude, dans un petit village à l'ouest du Lac d'Orta. Seul moyen de trouver un emplacement au calme ... enfin presque  : l'horloge de l'église, à 10 mètres, sonne toutes les demi-heures.

Exemple : à 9 heures elle sonne 9 coups, plus encore 9 coups trois minutes après (pour ceux qui sont durs de la feuille). A 9 h 30 elle re-sonne 9 coups, plus un coup d'une autre cloche plus aigüe.

Mais le plus beau c'est à 8 heures du soir  (à table, M'sieurs-dames !) elle sonne ses 8 coups plus 8 coups après 3 minutes, plus 60 coups avec la petite cloche (vous avez une minute pour vous laver les mains ...)

Même topo à 7 heures du matin (je ne sais pas si c'est pour le petit déj' ou pour partir au travail)

Et toute la nuit elle nous informe régulièrement de l'heure qu'il est ...

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 20:03

Mardi 2 Juillet

 

J'ai changé de région : toujours plus vers l'ouest, en Lombardie.

Voyez la carte : Cartes

 

Je me suis arrêtée à Ganna pour un itinéraire cyclo de 15 km que j'avais trouvé sur internet : petite abbaye au cloître curieusement pentagonal, bord de lac, moulin ... sympa et ombragé :

Village peint

en plus, j'y ai rencontré cette sympathique tortue :

Village peint

De là, un détour jusqu'à la frontière suisse, au bord du lac de Lugano, à la recherche de l'office de tourisme de la région : fermé, à 17 heures !

Vu la circulation dans cet endroit, je préfère me réfugier dans un tout petit village, Arcumeggia.

 

On y accède, de ce côté, par 25 lacets.

Sur de nombreuses maisons des fresques ont été peintes en 1956 par de grands artistes contemporains Italiens qui ont ici laissé libre cours à leur imagination. Certaines sont un peu décolorées par le temps, d'autres sont difficiles à cadrer car les ruelles sont étroites. Vu son isolement, le village a gardé son caractère montagnard et n'est pas envahi par les touristes.

Je vous livre mes préférées mais il y en a beaucoup, et de tous les styles. Au moins une vingtaine.

 

Village peint

Il y a maintenant un sculpteur qui s'est installé au village. J'ai pris ces photos à travers sa vitrine :

Village peintVillage peint
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 18:10

Après 3 heures à marcher dans Vérone, besoin de détente !

Direction le Lac de Garde, rive sud.

L'an dernier, je vous en avais montré la rive Est. Un petit rappel ?

Cliquez là !

En garde, Sirmione !

A Sirmione, la chance nous sourit pour le parking : gratuit et assez près.

Il y a tout, ici : la forteresse (Rocca Scaligera, encore eux), le vieux village et ses bougainvilliers, les glaces (huuummm), la plage (mais ni Charly ni moi ne sommes amateurs. Pourtant l'eau n'est pas très froide ...)

En garde, Sirmione !

... le parc, les hôtels de luxe (vous en voyez l'entrée et l'allée qui mène à l'hôtel ... que l'on ne voit même pas !), et même, au bout de la péninsule, les ruines d'une très grande villa romaine. Mais je n'ai pas eu le courage d'aller jusque là-bas !

En garde, Sirmione !
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 17:28

Lundi 1er Juillet

 

Un de mes films préférés, c'est "Shakespeare in love", qui raconte un amour impossible de Shakespeare, qui l'aurait inspiré pour son chef-d'uvre de "Roméo et Juliette".

Alors, bien sûr, je ne pouvais pas éviter Vérone !

En visite chez Giulietta

Ici, d'ailleurs, quand on parle des célèbres amants, on dit : "Giulietta i Roméo". Question de galanterie ...

 

Il y a une "Casa dI Giulietta". Personne n'y croit mais tout le monde y va !

C'est seulement au 18ème siècle que l'on a décrété que ce Palais était celui des Capulet. Mais le balcon n'a été ajouté qu'en 1935 ... pour faire plus vrai, sans doute.

Entre les murs couverts de graffitis, les grilles couvertes de cadenas (roses !), les chewing-gum collés aux murs pour faire tenir les petits mots écrits à Juliette (pas très efficace, et pas très ragoûtant !) et la statue de Juliette dont il faut toucher le sein droit pour avoir du bonheur ... on mesure la force d'un mythe !

En visite chez Giulietta

Heureusement, Vérone c'est aussi d'authentiques chefs d'œuvre. Et je n'ai pas tout vu !

 

Voici Castelvecchio et le Ponte Scaligero, aux trois arches inégales. Très photogéniques et aimés des Véronais.

En visite chez Giulietta

Et puis la Vérone romaine : une belle porte, la Porta Nuova, mais surtout les Arènes ! Elles datent du 1er siècle.

C'est le 3ème plus grand amphithéâtre romain d'Italie : 22 000 spectateurs, 44 étages de gradins en parfait état.

C'est là que Maria Callas a fait ses débuts. Tout l'été, ce ne sont qu'opéras et drames de Shakespeare.

Et il y a encore un autre théâtre romain, plus petit, mais c'était à l'opposé de la ville ...

 

En visite chez Giulietta

Dans le centre ville, les Scaligeri, seigneurs de la ville aux 13ème et 14ème siècles, font encore parler d'eux : palais avec tour et escalier monumental, et surtout un spectaculaire triple monument funéraire, très difficile à photographier, car on n'a pas de recul !

 

En visite chez Giulietta

Et puis des églises, bien sûr !

Comme j'avais Charly avec moi, je n'ai pu les visiter.

Voici le Duomo, qui est une cathédrale romane, et la basilique Sant'Anastasia. Le plus remarquable, dans cette basilique, ce sont les deux bossus qui supportent les bénitiers. Je ne les ai vus qu'en photo ...

 

En visite chez Giulietta
En visite chez GiuliettaEn visite chez Giulietta
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche