Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 16:04

Dimanche 19 juillet 2015

J'en ai vu, des cascades fantastiques en Norvège. Pourtant celles-là m'ont encore épatée.

En voici un petit avant-goût.

C'est qu'on les voit de loin, les Cascades de Krimml !

De Cascade en Cascade

Malheureusement, ça laisse aussi comme un arrière-goût de ... fric !

De Cascade en Cascade

Ces chutes sont parmi les plus belles des Alpes.

Elles tombent de 380 m et offrent une vision grandiose ...

De Cascade en Cascade

Ça c'était la première.

Des belvédères sont aménagés à chaque zig zag du chemin. Le soleil provoque de magnifiques arcs en ciel, tandis que les embruns nous rafraîchissent ...

De Cascade en Cascade

C'est que, même si la piste est parfaite, la montée est tout de même rude. Car pour atteindre la naissance de la plus haute chute, il y a, mais oui, 400 mètres ! Un exploit pour certains touristes, visiblement peu habitués (et équipés !) à ce sport.

De Cascade en Cascade

Car il y a foule !

Alors Charly et moi allons redescendre une partie, la moitié du chemin, par un sentier forestier non destiné aux touristes, mais marqué sur ma carte au 50 000ème.

Et je vais quand même me rafraîchir ... en mangeant une glace !

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 21:27

Samedi 18 juillet 2015

Pour changer de genre, je voulais aller à la rencontre de lacs. J'en ai choisi 3, du plus grand au plus petit.

Voici celui de Durlassbodensee, d'abord, en montant vers le Col de Gerlos. C'est un lac de barrage, bien sûr. Et je vais le longer (en voiture) sur toute sa rive droite ...

De Lac en Lac

... pour arriver à Finkau, au bord d'un autre petit lac, à 1420 m. Et là, parking payant obligatoire, mais la bonne nouvelle c'est qu'on peut rester la nuit.

De Lac en Lac

Il est 10 h 30, je peux donc attaquer avec Charly la montée au troisième lac : le Gerlossee Inférieur, à 2328 m. Donc 900 m de dénivelé. Mais puisqu'on dort ici, on peut prendre notre temps.

Toute la balade consiste à remonter le cours de la rivière qui descend du glacier de Gerlos, que l'on aperçoit dès le départ.

De Lac en Lac

Ça commence par les gorges de Leitenkammer, avec ses marmites de géants et quelques belvédères aménagés.

De Lac en Lac

Après la forêt, quelques maisons et cet atelier d'un tourneur sur bois, qui utilise la force motrice de l'eau pour ses machines. Photos indiscrètes par les fenêtres, vu que c'est fermé.

De Lac en Lac

Et puis c'est l'alpage, où la piste se poursuit jusqu'à 1880 m, c'est à dire la moitié de la montée.

De Lac en Lac

Ici commencent les choses sérieuses. Je me demande bien où peut passer le sentier dans le mur qui se dresse devant nous.

Je vous l'ai tracé, parce que c'est pas évident, vu d'en bas !

De Lac en Lac

Heureusement que c'est un peu aménagé, et avec des cordes de protection. Mais certaines marches sont un peu hautes pour Charly.

Et en haut du mur, il y a encore 1/2 heure de marche !

De Lac en Lac

Et voilà le Gerlossee Inférieur. Le supérieur est 100 m plus haut, mais je le laisse à d'autres !

Dommage, le temps se couvre. Nous ferons donc la sieste sous un ciel gris, car Charly et moi avons bien besoin d'un bon temps de repos.

De Lac en Lac

16 heures. C'est le soleil revenu qui me réveille !

Il est grand temps d'amorcer la descente (nous arriverons à 19 h ! :-(

Encore de nouvelles fleurs pour Maty. Charly aurait bien voulu courir après cette marmotte qui le sifflait vulgairement, mais elle était trop haut. Vive le zoom !

De Lac en Lac

Et plus bas, c'est lui qui s'est fait courser par cette petite coquine. Elle voulait juste jouer avec lui, mais il n'a pas voulu ...

De Lac en Lac
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 17:34

Vendredi 17 juillet 2015

Ce matin, à 7 h 30, le parking du télécabine où j'ai passé la nuit (avec 3 camping-cars : Fin, D, I) a été envahi par des skieurs et snow-boarders. Même les Finlandais d'à côté ont sorti leurs skis de la soute.C'est que, à 'aide de 2 télécabines et 2 télésièges successifs, ils vont skier sur le glacier Tuxer, à 3250 m.

Pour ma part, je ne prendrai que le premier télécabine, qui va me faire faire un bond de 600 m. Reste à monter à pied : 500 m, et à redescendre : 1100 m.

Et voilà le résultat :

Hautes Prairies
Hautes Prairies

Une brise fraîche vient compenser l'ardeur du soleil. J'ai même pu faire une sieste sans souffrir de ses rayons, alors qu'il n'y a pas la moindre ombre !

Le chemin de descente nous réserve deux belles surprises avant de regagner la forêt ...

Hautes Prairies

C'était une balade à me réconcilier avec la haute montagne ... quoique ce n'est encore pas très haut. Point culminant : 2500 et quelques poussières.

Et cette fois-ci, je signe mon article :

Hautes Prairies
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 17:06

Jeudi 16 juillet 2015

Aujourd'hui encore, beaucoup de soleil et de circulation avant d'atteindre ma destination : le fond de la Vallée de Tux.

Pas le courage de visiter la vieille ville d'Innsbruck. Trop chaud, trop difficile à se garer.

Un essai pour aller grimper au fameux tremplin de saut à ski de Bergisel. Surélevé d'une audacieuse plate-forme réalisée par une architecte Iranienne.

Pas eu le droit de monter, parce que j'étais avec Charly. Seul résultat : j'y ai perdu mon porte monnaie avec 30 €. Si vous l'y trouvez ...

(la belle photo de profil n'est pas de moi mais d'internet !)

Chaleur et Circulation

Pour renouer avec le Baroque (voir mon voyage en Autriche de 2013), je me suis arrêtée pour déjeuner près de Saint Charles Borromée, à Volders (le parking était à l'ombre !).

L'église est du 17ème, avec des fresques (!) du 18ème siècle.

Chaleur et Circulation

Enfin une bonne nouvelle !

On a retrouvé l'escarpin de Cendrillon.

Si, si, c'est vrai. Il est exposé quelques kilomètres plus loin à la Cristallerie Swarovski.

Le voilà. Vous le reconnaissez, n'est-ce pas ?

Chaleur et Circulation

Je voulais visiter l'exposition qui comporte 7 "salles des merveilles". Mais le prix d'entrée de 19 € m'a fait reculer. Je me suis contentée de la mini-expo présentée dans la boutique.

Chaleur et Circulation

Après l'orage de ce soir, j'espère que demain sera beau pour aller admirer les sommets ...

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 11:53

Mercredi 15 Juillet 2015

L'Autriche ! Quel soulagement pour mon porte-monnaie !

Le gaz oil est à 1,15 au lieu de 1,55

Une nuit en camping (même standing), à 14,50 € au lieu de 26 ...

Même différence dans les supermarchés pour la nourriture etc ...

Mais par contre, les parkings sont plus chers ! On ne peut pas tout avoir ...

Je me dirige vers Innsbruck, mais la vallée est un couloir de grande circulation pas très agréable. Alors je vais me réfugier dans une petite vallée perpendiculaire, auprès du Lac de Piburg, que l'on atteint après 20 minutes à pied. Mais quel pied !

Mais je n'ai pas essayé de me baigner (d'ailleurs, j'ai oublié mon maillot à la maison)

Relax ...

C'est à 19 heures seulement que je me décide à regagner la voiture, tellement j'étais bien, dans le soleil tamisé par les sapins ...

A demain

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 08:45

Mercredi 18 Septembre 2013

 

Ce matin, c'est la visite du centre de Löfer. Bien que ce soit un gros village, le centre est piétonnier. Station de ski l'hiver, centre de randonnées l'été, presque toutes les maisons sont des Pensions (maisons d'hôtes).

Grande décision

Cette région est juste entre le Salzkamergut (à l'Est) et le Tyrol (à l'Ouest). Le principal intérêt de ces 2 régions n'est plus autant les  visites de châteaux, de musées ou d'églises, mais plutôt les montées en téléphérique pour admirer des vues extraordinaires ou atteindre des lacs d'altitude merveilleux ... ET IL PLEUT  !

Les sommets sont dans les nuages et nous avons les pieds dans l'eau !

Et en plus, il fait un froid de canard (8°), augmenté par le vent. Il a neigé, je pense à 1000 mètres. En tout cas, "ça sent la neige"...

 

Donc je prends une grande décision : celle de gagner directement Lausanne (680 km, il me faut 2 jours).

Il faut dire que le désir que j'ai de retrouver la petite famille qui m'attend là-bas a fait largement pencher la balance !

Après tout, le Tyrol n'est pas si loin. J'y retournerai sans doute ...

 

Voici quelques photos prises en conduisant jusqu'à la frontière avec l'Allemagne (eh oui ! c'est plus court de passer par Munich, et les autoroutes y sont gratuites).

Grande décision
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 08:18

Mardi 17 Septembre

 

Bien que le temps soit bouché, le Lac d'Atersee est tout de même bleu et beau. Qu'est-ce que ça doit être avec du soleil et du ciel bleu !

En visite chez Mozart

Celle-là est tirée de Wikipédia :

En visite chez Mozart

Au lieu d'aller visiter les montagnes du Salzkamergut, je change d'itinéraire pour laisser à la météo le temps de s'améliorer. Et je pars vers l'Ouest, vers Salzbourg.

 

Salzbourg, c'est la ville de Mozart. Il y est né, y a vécu, y est mort. On ne voit que lui, partout.

C'est aussi la ville de la famille Von Trapp, où fut tourné le film "La mélodie du Bonheur" ("The Sound of Music"), tirée de l'histoire vraie (mais romancée) de Maria Von Trapp :

Et dans ce film, on a l'occasion de se promener dans la vieille ville de Salzbourg ... que je n'ai pas reconnue ! De grands travaux occupent une place, des baraques foraines en occupent une autre, rendant leurs fontaines inaccessibles et leurs perspectives inopérantes. Bref, un peu de déception. Et le mauvais temps (bourrasques de pluie glacées) n'a rien arrangé !

 

Bonjour Salzbourg :

En visite chez Mozart

Quelques enseignes de la rue Getreidegasse :

En visite chez Mozart

Cathédrale : Dom St Rupert

En visite chez Mozart

Cimetière St Peter :

En visite chez Mozart

église St Peter :

 

En visite chez Mozart

Couvent de Nonnberg, où Maria Von Trapp a été novice :

En visite chez Mozart

Au hasard des rues de Salzbourg (dont l'abreuvoir aux chevaux) :

En visite chez Mozart

Et je repars vers le sud, par la belle vallée de la Saalach. 

Arrêt à Lofer où une courte et belle balade de 2 km (sans pluie !) à la recherche d'une ciste (Merci Lornitho, elle va bien) a permis à Charly de se dégourdir les pattes. 

En visite chez Mozart
En visite chez Mozart

Comme vous le voyez, la neige est tombée assez bas, et la température s'en ressent. Au village même de Lofer, la température affichée est de 8°. Brrrrr ...

En visite chez Mozart
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 08:03

Voici quelques photos bizarres.

Devinez comment j'ai fait :

 

1)

ça tourne !

2)

ça tourne !

3)

ça tourne !

A vos dicos :

 

   -  Comment s'appelle l'artiste/artisan qui crée les fameuses décorations en stuc ?

 

   -  Qu'appelle-t-on des "sgraffites" ?

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 15:08

Lundi 16 Septembre

 

Il a plu, cette nuit. Et ce matin, c'est du brouillard.

Le temps que je me prépare tranquillement, vers 9 h 30 ça commence à se lever. Je visite donc le château d'Aggstein avant de partir.

 

A part la chapelle et les points de vue, desservis par de super jeux d'escaliers, les locaux sont occupés par l'auberge (une grande salle qui occupe l'ancienne salle d'honneur) et le café.

Un petit historique ?

C'est une forteresse bâtie au 12ème siècle. Elle culmine à 320 mètres au-dessus du Danube, à l'endroit le plus étroit du fleuve. Souvent convoitée pour sa situation extraordinaire, elle fut endommagée gravement à plusieurs reprises, notamment par les Turcs en 1529. Reconstruite en 1606, elle fut laissée à l'abandon au 18ème siècle.

Jamais 2 sans 3

En continuant ma route j'ai rencontré plusieurs châteaux que je ne peux m'empêcher de photographier.

Jamais 2 sans 3

Et maintenant, vous êtes prêts pour la visite d'un troisième monastère ?

 

   -  Comment ? Vous trouvez qu'un par jour c'est trop ?

 

   -  Mais celui-ci est différent, vous allez voir. D'abord, il est plus petit.

      Et même si Michelin lui donne aussi  ***, il n'est pas inscrit au patrimoine mondial.

      Ensuite, il est au bord du Danube, dans le village.

      Et il n'est pas bénédictin, mais cistercien. Les abbayes cisterciennes se distinguent initialement par la simplicité et la sobriété de l'architecture et des ornements, les lieux saints ne devant recevoir aucun décor sculpté ou coloré.

Jamais 2 sans 3

Ce monastère fut fondé en 1146 dans l'art roman, tel qu'en témoigne le portail de l'abbatiale, qui fut presque entièrement détruite par un incendie en 1733. Elle fut reconstruite dans le style ... non, non, pas baroque ... mais ROCOCO !

 

   -  Mais qu'ai-je entendu ? Qui a dit "C'est encore pire !"  ?

 

   -  Mais non, c'est plus gai, au contraire !

Plus d'allégories sévères, pas toujours faciles à comprendre.

Voilà le commentaire du guide : "il paraît difficile d'aller plus loin dans la profusion des éléments décoratifs et de la couleur, dans la fantaisie de la sculpture, dans l'invention picturale, tout comme dans la légèreté du décor de stuc. Tout ici évoque un bonheur intemporel, et ces personnages - qu'ils soient peints ou sculptés - évoluent dans une insouciance céleste" ... et une bonne dose de naïveté !

 

Mais évidemment, c'est un peu surprenant pour des cisterciens.

Jamais 2 sans 3
Jamais 2 sans 3
Jamais 2 sans 3
Jamais 2 sans 3
Jamais 2 sans 3
Jamais 2 sans 3
Jamais 2 sans 3
Jamais 2 sans 3
Jamais 2 sans 3
Jamais 2 sans 3

En sortant de l'abbatiale, il commence à pleuvoir.

Je prends la route du sud vers le Lac Atersee (à l'Est de Salzbourg). Plus je roule, plus il pleut et plus le ciel est bouché.Voilà ce que je peux voir de ce lac si prisé pour sa beauté :

 

Jamais 2 sans 3Jamais 2 sans 3

Je m'arrête peu après bien qu'il ne soit pas encore 18 heures, espérant que j'en verrai davantage demain matin avant de le quitter.

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 13:19

Dimanche 15 Septembre

 

Je n'ai pas couru de marathon, mais c'est tout de même un marathon qui a orienté ma journée : celui qui se courait au bord du Danube, sur la route (unique) que je devais emprunter.

Marathon

J'ai réussi, par des voies réservées aux riverains et une piste cyclable (avec autorisation de la Polizeï) à gagner le village voisin : Dürnstein

 

Un peu de médiéval, un peu de renaissance, et un monastère baroque. Et en plus, un château en ruines, là-haut sur la colline. Mais je ne suis pas montée jusqu'en haut, car je n'avais pas pris mes bâtons pour visiter le village, et j'étais garée loin ...

Je suis montée assez haut, cependant, pour avoir cette vue sur le village :

Marathon

Très agréable village piétonnier. En voilà des parties médiévales :

Marathon

et la rue principale, aux maisons renaissance avec de nombreux sgrafittes :

Marathon

Enfin, ce qu'on voit du monastère baroque, sans y entrer :

Marathon

Maintenant il est midi, et j'ai appris d'un policier que la route rouvre à 15 heures.

Pour pouvoir continuer, il me faut revenir à mon point de départ (piste cyclable etc ...) et faire un long détour par les collines. Soit une quinzaine de km pour gagner le village suivant, distant de 3 km, où je serai de nouveau bloquée ...

Alors une petite balade en forêt dans les collines nous fait passer une peu de temps.

MarathonMarathon

A 15 h 05, route ouverte, je poursuis le long du Danube sur cette section appelée "la Wachau".

Vignobles en terrasses, cultures d'abricots, clochers d'églises à bulbe, jolis villages et nombreux châteaux, plus ou moins en ruines ...

Justement, voilà Saint Michael, avec son église fortifiée qui remonte au 10ème siècle, mais avec un pinacle rajouté à la renaissance à la suite d'un incendie.

Marathon

Et tout là-haut, la forteresse d'Aggstein, que je compte voir aujourd'hui ... ou demain. Selon l'endroit d'où on la regarde, elle change complètement d'aspect, mais elle semble toujours inaccessible.

Marathon

Je laisse de côté quelques jolis villages, car je voudrais arriver, à temps pour le visiter, au monastère de Melk***.

C'est que celui-là, c'est le Top du Top des monastères baroques !

 

D'abord, il est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité.

Et, vues ses dimensions, on se demande si c'est un monastère ou un palais. D'ailleurs il a un "escalier impérial", des "chambres" réservées aux visiteurs de marque, desservies par une galerie dite "de l'empereur", longue de 196 mètres  ... Salle de marbre, bibliothèque de plus de 100 000 volumes et 1 800 manuscrits, terrasse panoramique (il est construit sur un éperon qui domine Melk), 2 bastions de défense et des jardins magnifiques de plusieurs hectares que je n'ai pas eu le temps de visiter ... et l'église abbatiale*** !

Marathon

Ce monastère est bénédictin, et toujours en activité, selon la règle de St Benoit qui se résume par ces mots : "prie, travaille, et apprends".

Les moines la mettent en pratique dans l'assistance spirituelle (23 paroisses relèvent de l'abbaye) et l'enseignement (l'école abbatiale compte actuellement 920 élèves)

 

Dans les anciennes salles impériales est installé un agréable musée très moderne, dont voici quelques belles pièces :

Marathon

J'en ai tiré ce texte qui explique (et justifie) pourquoi les églises sont, depuis toujours, des lieux où l'Art s'est développé, tendant toujours plus vers la BEAUTE.

"On croyait fermement que Dieu était un Dieu vivant. Puisqu'on voulait descendre ce Dieu vivant à la terre, on lui construisait de grandioses "salles d'audience" où les hommes Le louaient et Le glorifiaient en présentant leurs demandes et désirs, et où ils Le remerciaient aussi. Rien n'était assez beau ou assez magnifique; une grande joie et une piété pure cherchaient une expression adéquate."

 

Dans la bibliothèque, pas droit aux photos. Mais j'avais déjà fait ces 2 quand on me l'a dit :

 

MarathonMarathon

Par contre, dans l'abbatiale, c'est autorisé.   Waouhhhh ... !

Quelle splendeur !

Même quand on préfère des styles plus simples on ne peut pas s'empêcher de la trouver belle !

Marathon

Un peu sonnée, tout de même, après cette visite ! Et pourtant, des églises baroques, j'en avais déjà vu pas mal.

 

Mais il est 18 heures, ça ferme, et je pars vers les ruines de la forteresse d'Aggstein, à 12 km, pour y trouver un parking.

En route, un joli château ...

Marathon
Marathon
Marathon
Marathon
Marathon
Marathon
Marathon
Marathon
Marathon

La route d'accès à la forteresse grimpe à 20%. Mais le parking est plat, épatant pour la nuit.

En attendant de la visiter demain matin, en voici un petit aperçu :

MarathonMarathon
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche