Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 19:39

Samedi 17 Août

 

J'ai passé une excellente matinée, au Musée de la Broderie Matyo, à Mesokovesd

 

Le nom "Matyo" désigne l'ethnie d'origine de ce village.

Selon les ethnologues, dans un environnement calviniste, les habitants catholiques furent gratifiés de ce surnom au 19ème siècle, pour les distinguer (et les mettre à l'écart). Mais il a perdu aujourd'hui tout caractère insultant.

 

Dans le musée, j'avais commencé à prendre des photos, puis on m'a dit que c'était interdit. Dommage. Il y avait plein d'autres beaux costumes. C'est une vraie fête des couleurs.

Jusqu'à il y a une vingtaine d'années, ces costumes étaient encore portés pour les fêtes et les cérémonies (mariages, baptêmes).

Ce qui diffère vraiment des autres broderies, c'est que les motifs se touchent. et couvrent toute la surface du tissu. Et puis aussi le fin plissé des jupes. Comment est-ce possible que cela tienne si bien ?

 

Voici des costumes côté femmes :

Tire l'aiguille, ma fille !

Mais côté hommes, on n'est pas en reste !

Tire l'aiguille, ma fille !

Ces dessins colorés traditionnels étaient aussi utilisés pour les meubles et des objets décoratifs, comme les ufs, très prisés. A l'Office du Tourisme, tout le mobilier est ainsi. Et comme je demandais à le photographier, la dame m'a gentiment proposé de me prendre avec.

 

Tire l'aiguille, ma fille !

Ne croyez pas que cette broderie ne se voie plus que dans les musées !

On en fait toujours, mais la mode a changé. Voilà ce qu'on trouve aujourd'hui en magasin :

Tire l'aiguille, ma fille !
Tire l'aiguille, ma fille !

Et pour celles (et ceux, pourquoi pas ?) qui aiment beaucoup la broderie, il y avait aussi une exposition temporaire avec des chef-d'uvre de toutes les régions :

Tire l'aiguille, ma fille !

Ensuite, j'ai pris la direction de Tokaj, ville célèbre pour son vin.

 

Mon idée était de visiter une cave, mais sans déguster. Impossible.

Ou alors, je dois payer la dégustation, sans boire.

Et comme les visites ne sont qu'en anglais, allemand ou hongrois, et que ça dure une heure à les regarder siroter, je n'en ai pas eu le courage. J'ai néanmoins visité la vieille ville où les caves et les marchands de vin sont pléthore, mais où il n'y a qu'une seule pâtisserie et pas un seul marchand de glaces !

 

Tire l'aiguille, ma fille !

Pour finir la journée, Charly et moi nous sommes installés à Komloska, dans un théâtre en plein air, au bord d'un petit étang.

La route s'arrête ici, et nous ne craignons pas le bruit.

Tire l'aiguille, ma fille !
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> Gourmande va!! Pas de marchand de glace!! Et pas de patisserie!!<br />
Répondre

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche