Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 21:50

Le Harz (ou Hartz en français) est un massif montagneux hercynien. La forêt qui le couvre encore est un résidu de celle chantée par les auteurs antiques et médiévaux, elle-même résidu de la forêt préhistorique.

Le Nord-ouest est dans le Land de Basse-Saxe (dont Goslar), et le reste dans le Land de Saxe-Anhalt.

Je peux dire aussi : le reste des cistes.

 

Cette forêt était réputée très dense et peu accessible, à cause de son relief dû à une histoire géologique très tourmentée. C'était donc l'endroit idéal pour que naissent des quantités de légendes : princesses, diable, sorcières surgissent à chaque détour de chemin, et hantent surtout, maintenant, les magasins de souvenirs !

Au "Pays des Légendes"

Légende du Rocher de Rosstrapp (Empreinte du Cheval)

 

Au Royaume des Géants, Brunhilde, la fille du Roi, était poursuivie par Bodo, un prince de Bohême. Elle put lui échapper grâce à un bond téméraire de son cheval, qui, jusqu'à l'Aire de Danse des Sorcières (Hexentanzplatz), franchit la vallée de la Bode. Le cheval de Bodo ne put en faire autant. Cheval et cavalier s'écrasèrent dans le fond de la vallée où Bodo, transformé en molosse noir, veille sur la couronne que la princesse perdit en sautant. Le nom du cours d'eau serait tiré de celui du prince, et l'un des sabots de son cheval aurait heurté si violemment la roche que l'empreinte en est encore visible.

 

1. Vallée de la Bode          2. en profondeur            3. longueur du saut             4. empreinte (environ 60 cm de ø)

Au "Pays des Légendes"

L'Aire de Danse des Sorcières (Hexentanzplatz)

Ce n'est pas tout à fait une légende, puisque ce lieu était occupé par des cultes païens jusqu'à l'Age de pierre.

D'ailleurs, il y existe encore une fortification de plus de 1500 ans : le mur des Saxons.

On y a trouvé une pierre de sacrifice, ainsi qu'une pierre sacrée gravée d'inscriptions germaniques et d'une svastika.

Et ce n'est sans doute pas un hasard si un architecte et un peintre ont situé ici la Nuit de la Walpurgis, évoquée par Goethe dans Faust !

 

Comme j'y suis arrivée à l'heure de la fermeture (18 h), je n'ai pu visiter le Théâtre de la Montagne ni le Walpurgishalle, et mes photos en sous-bois ne valent rien. Aussi je vous renvoie à une page du photographe du Harz ...

Moi, j'ai juste réussi à surprendre le diable et ses acolytes ...

Au "Pays des Légendes"

Le diable, nous allons le retrouver un peu plus au Nord, au pied de la montagne où il a construit son mur :

Le Mur du Diable

 

Car il y a bien longtemps, Dieu et le Diable ont voulu se partager la terre.

Pour ce faire, ils avaient convenu que tout le pays que le diable entourerait d'un mur en une seule nuit et jusqu'au premier chant du coq lui appartiendrait.

Le diable se mit au travail et il avait presque terminé.

Cependant, une vieille femme s'était mise en chemin dès avant l'aube pour vendre son coq sur le marché. Elle trébucha ; le coq prit peur et se mit à crier.

Hélas pour le diable : le temps de construction qui lui était accordé venait d'expirer. De colère, il démolit une partie du mur qu'il venait de construire, ce qui explique la configuration actuelle de la formation rocheuse.

Au "Pays des Légendes"

Il y a encore un lieu de légende fort, dans le Harz, et c'est le Brocken.

 

C'est le point culminant du Harz, et il atteint 1 141 m. Mais son climat est très rude. Il est comparable à un sommet entre 2 000 et 2 500 m dans les Alpes françaises.

On peut (quelques fois) y observer le SPECTRE DE BROCKEN

Sa légende se confond un peu avec celle de l'Aire de Danse des Sorcières et la Nuit de Walpurgis. Moi, j'ai pensé que la musique de Moussorgski lui convenait mieux : une Nuit sur le Mont Chauve. Car la forêt s'arrête avant le sommet, et il n'y a qu'herbe et rochers. Et puisque sorcières il y a, pourquoi pas ce sabbat-là ?

 

Quel sabbat ! Pour plus d'ambiance, faites démarrer le train en même temps que la musique ...

J'y suis montée par le train (son histoire est en bas de la page, dans le lien) mais un peu tard.

C'était le dernier train de la journée. Je pensais avoir 30 minutes avant de redescendre (par le dernier également). Mais étant un peu fâchée avec les chiffres en anglais, j'avais confondu thirty (30) et thirteen (13). De sorte que je n'ai eu que 13 minutes pour jeter un coup d'œil, dans le soir tombant.

Aussi je vous livre les photos de référence. Quand vous en aurez regardé jusqu'à la fin de la musique, vous vous ferez une petite idée, je pense ...   ;-))

En cliquant, dans la colonne noire de gauche, sur le premier nom :  Brockenblicke, puis sur la dernière photo de la page qui va s'ouvrir, vous vous retrouverez au sommet, au même endroit que moi.

En descendant du train, j'ai donc dormi  (dans mon camion évidemment) sur le parking de la gare désertée.

Et j'ai attendu l'arrivée (et le départ) du 1er train pour continuer mes pérégrinations.

Avez-vous compté les wagons ? Non? Alors il faut le regarder encore une fois ! ...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche