Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 15:39

C'est ici le coeur de l'Allemagne romantique.

Il n'est guère, le long du Rhin, de château, d'île ou de rocher qui n'évoque un récit chevalereque ou une légende.

Dans la partie moyenne du Rhin, que je vais parcourir, c'est celle de la Loreleï qui fait fureur. Je vous la conterai dès que j'en approcherai.

Car en attendant, la vallée du Rhin offre une impressionnante collection de châteaux : demeures seigneuriales, châteaux défensifs, péages ou protection des voyageurs, tous avaient leur utilité. Vous n'imaginez pas combien il y aurait de cistes si c'était en France ...

 

Bon. D'abord, puisque je vais vers le sud, je remonte le courant. Je le fais sur la rive droite, celle de la Loreleï. Ce qui n'empêchera pas mon zoom de j'aillir tout seul pour quelques photos un peu brumeuses de l'autre rive. Comme il n'y a pas de pont pour traverser entre Coblence (Koblenz) et Mayence (Mainz), la rive gauche sera peut-être pour un autre voyage ...

 

Regardez les ferries, ils ne ressemblent pas du tout à ceux de Norvège !

 

  DSCF5148.JPG

 

Petite précision historique :

Les châteaux du Rhin ont beaucoup souffert par les troupes françaises de Louis XIV (sous la conduite de Turenne), puis de Napoléon. Il y en a aussi des souvenirs (glorieux) du côté français :  link Certains ont été presque complètement démolis. Mais les Romantiques allemands les ont reconstruits au 19ème, selon les mêmes plans.

 

C'est le cas du premier : Burg Lahneck. (burg = forteresse médiévale, schloss = palais)

Ce n'est pas le cas du second : Marksburg, qui est le seul de la vallée à n'avoir jamais été détruit.

 Je ne l'ai pas visité, me réservant pour un autre ... qui en fait ne se visite pas ! Dommage.

 

 

.
.
Nombre de ces châteaux sont maintenant occupés par des restaurants ou des hôtels, ou les deux, et ne se visitent que sur rendez-vous. D'autres sont des ruines, assez difficilement accessibles.
Ceux appelés "les frères ennemis" sont des restaurants. C'est "le populaire" qui les a baptisés ainsi, car ils appartenaient à la même famille, mais étaient hérissés de défenses, comme s'ils étaient prêts à s'affronter.
Je suis allée au plus haut (Liebenstein), qui est aussi le plus ruiné. Mais on a ainsi une belle vue sur son frère (Sterrenberg).
Deux autres semblaient aussi prêts à s'affronter : le Chat et la Souris. Katz et Maus.
Le Katz appartenait à une puissante famille (Katzeneinbogen) et n'attendait qu'une occasion favorable pour dévorer la Souris. Et c'est encore le populaire qui a fait perdurer ce surnom de Maus.
J'aurais dû y monter (à pied 25 minutes, bien raide, redescendre et monter à l'autre, idem) Mais je n'en ai pas eu le courage. Surtout que ni l'un ni l'autre ne se visite.
.
.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Allemagne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche