Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2022 6 29 /01 /janvier /2022 11:19

Et si nous ne nous étions pas perdus, qu'aurions-nous vu ?

 

Cet échec m'a laissée sur ma faim.

A la mi-janvier, Sarah m'a proposé de m'emmener une nouvelle fois aux Bardenas, qu'elle connait bien, et de me guider pour profiter pleinement de ces paysages.

Nous voilà donc parties pour la Pisquerra, et par le bon itinéraire, nous entrons dans le mystère des Bardenas et son labyrinthe, sculpté comme une glace à l'italienne ! Là où furent tournés des scènes de nombreux films comme Game of Thrones, James Bond, Lost in La Mancha ...

A un moment, nous apercevons, du dessus, le mirador où j'avais été avec Alain, et son escalier cassé ...

 

Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas

Il est interdit de grimper au sommet de la Pisquerra, car c'est une terre très fragile et friable, mais on en voit nettement l'ancien l'itinéraire.

Pour redescendre, nous empruntons une sorte de piste de bobsleigh, et nous arrivons enfin à la Cabane de la Pisquerra (*** !) pour un repos bien mérité (pour moi).

Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas

Parce que c'est un lieu terriblement attractif (et romantique) nous sommes retournées, en vélo, au Castillo de Peñaflor.

Selon la légende, ce château médiéval était, au cours du 15ème siècle, la prison de la princesse Doña Blanca de Navarre, qui recevait pendant son emprisonnement la visite de son amant Sanchicorrota, un célèbre bandit qui confondait la loi en mettant les fers de son cheval dans le mauvais sens, égarant ainsi ses poursuivants lorsqu'il rendait visite à la princesse.

Sanchicorrota a réellement existé et a dominé par ses pillages dans ces régions. Juan II a essayé de le capturer et Sancho s'est suicidé juste avant. Malgré cela, son cadavre a été exposé en public à Tudela. En raison des abus de Juan II, Sanchicorrota a toujours été considéré comme un héros par le peuple. Une sorte de Robin des Bois à l'espagnole.

Ce château a été construit par le roi Sancho El Fuerte au XIIIe siècle pour garder la frontière avec l'Aragon et mettre un terme au banditisme qui ravageait les Bardenas. Il a été construit avec une petite tour centrale qui servait à la fois de tour de guet et de logement pour une petite garnison, et une enceinte fortifiée autour. Aujourd'hui, il ne reste que les ruines de la tour, d'aspect médiéval. Sa petite forêt, dans laquelle perdrix, sangliers, lapins et lièvres étaient abondamment chassés, a été le théâtre de nombreuses chasses royales. Et il en reste. Nous en avons vu de nombreuses traces. Mais les arbres ont brûlé récemment, et il faudra attendre que la forêt se reconstitue ...

Une dernière image de ce lieu magique, et aussi une d'internet, vue de drone ou d'avion.

 

 

 
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas

Avec toutes ce falaises, bien sûr, il y a des vautours ... et des champignons !

(cliquez sur les images pour voir les vautours de plus près)

Retour en BardenasRetour en BardenasRetour en Bardenas

Un autre mini-desert ...

Sarah m'a aussi fait découvrir, à une cinquantaine de kilomètres à l'est, dans la Province de Saragosse, un autre paysage d'érosion de terres argileuses par la pluie : Los Aguarales de Valpalmas

Ce sont comme de mini-bardenas, ciselées très finement. La hauteur des falaises, qui atteint 150 m dans les Bardenas, culmine ici à 20 m. De même les colonnes et pinacles, de 3 m ici, iront jusqu'à 30 m dans les Bardenas.

Nous y sommes arrivées presque au coucher du soleil ...

Voici d'abord ce paysage vu du dessus, depuis la falaise :

 

Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas

Bien entendu, vue la fragilité des... "concrétions", on n'y touche pas, et le cheminement est tracé et encadré.

Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas

J'ai profité du passage à Saragosse pour ajouter à ma collection de Cathédrales la très célèbre Basilique de Nuestra Señora del Pilar.

La basilique est consacrée à une statue de la Vierge fort vénérée en Espagne , à tel point que de nombreuses Espagnoles portent le prénom de Pilar (Pilier !). La Vierge du Pilar est patronne de la garde civile, et surtout de l'Hispanité. Sa fête, le 12 octobre, donne lieu à Saragosse à une longue semaine de festivités. La basilique est par ailleurs le centre d'un pèlerinage réputé.

Selon la tradition, l'apôtre Jacques serait venu évangéliser la péninsule ibérique vers l'an 40. Il se serait d'abord découragé face aux difficultés de la tâche ; c'est là qu'au bord de l'Ebre lui serait apparue la Vierge Marie (par un phénomène de bilocation, car elle habitait alors à Ephèse, avec l'apôtre Saint Jean) sur une colonne de marbre, pour l'encourager à prêcher, en lui promettant que jamais la foi ne ferait défaut en Espagne. Jacques aurait alors élevé une chapelle destinée à abriter l'image miraculeuse de la Vierge à l'endroit même de l'apparition, créant ainsi ce qui fut le premier sanctuaire marial de la chrétienté.

Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas
Retour en Bardenas

Celle-ci, je l'ai empruntée à Wikipédia :

Retour en Bardenas

Et pour finir, un petit arrêt en cours de route : l'ermita de Castro

Retour en Bardenas

A bientôt ...

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Magnifique reportage comme d’habitude !<br /> Merci merci merci 🙏 cordialement BB<br /> PS des news de Charly ?
Répondre
M
Charly va toujours bien, tout doucement et sans s'éloigner de la maison. Il est maintenant centenaire et fêtera très bientôt ses 15 ans. Mais il aime toujours la vie et la société ... quand il ne dort pas !<br /> Merci pour ta fidélité.

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche