Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2021 4 28 /10 /octobre /2021 18:44

Nous continuons vers le sud sur cet itinéraire appelé « la Route des Trois Temples ».

Trois styles pour trois sanctuaires de Guipuzcoa : le baroque à Loiola, le roman avec La Antigua à Zumarraga, et le contemporain à Arantzazu.

 

Voici donc, après Azpeitia, le Sanctuaire d’Ignacio de Loyola.

Il est situé dans le quartier de Loiola, construit autour et englobant le manoir natal de saint Ignace, ce prêtre et théologien basque-espagnol, né en 1491 à Loiola et mort en 1556 à Rome. Il est l’un des fondateurs de la Compagnie de Jésus (les Jésuites).

C’est un complexe monumental de style baroque churrigueresque*, tout plein d’œuvres d’art et avec des centaines de reliques, ce qui en fait l’un des principaux centre de pèlerinage d’Espagne.

La construction de la basilique de Loyola fut entamée au 17ème siècle. et son inauguration eut lieu en 1738.

* Le baroque churrigueresque est l'aspect que prend le baroque en Espagne au XVIIIe siècle et qui se caractérise par une abondance ornementale. Il développe en particulier les valeurs décoratives d’éléments singuliers tels que le retable, le portail et la façade.

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

Nous sommes arrivés à 9 h 30, et comme tous les monuments et commerces en Espagne, les visites ne commencent qu’à 10 heures. Je commence donc à prendre des photos de l’extérieur, et je vois la porte ouverte. Alors j’entre. A l’intérieur, deux femmes bavardent, chiffon à la main. Je fais mon tour, tranquillement, trouvant le sanctuaire bien mal éclairé !

D’un seul coup, tout s’allume, mais je n’ai le temps de prendre que 2 photos de l’orgue, car une voix peu aimable me demande : « Comment êtes-vous entrée ? »

- ben, par la porte !

- Mais c’est fermé.

- non, c’est ouvert.

En fait, les femmes de ménage avaient oublié de refermer. Et elle m’a mise dehors, car il était 9 h 55. Je ne suis pas revenue après, ce qui explique que mes photos soient un peu sombres … sauf celles d’internet.

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

J’ai néanmoins beaucoup admiré la coupole et sa gracieuse lanterne, que l’on peut voir sans se tordre le cou grâce à un judicieux miroir. Et là, il y a la lumière du ciel.

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

Et j’aurai voulu pouvoir toucher les marqueteries de marbre et de jaspe des colonnes du retable. Quel travail d’artiste !

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

Et voici Saint Ignace, ou du moins sa statue en argent, photo d’internet :

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

Si certains endroits privilégiés sont empreints de l'atmosphère d'époques révolues et invitent à la spiritualité, tel est bien le cas de l'ermitage de Santa María La Antigua.

Poursuivant notre chemin vers le sud, à environ 20 kilomètres d’Azpeitia, nous rejoignons la commune de Zumarraga, autrefois fortement liée au travail du fer, et poursuivons jusqu’à l’ermitage qui domine la ville. L'ermitage de Santa María (La Antigua) est considéré comme la cathédrale des ermitages basques. Il fut probablement érigé sur un ancien fort de défense du 12ème siècle.

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

On peut être séduit par son extérieur roman et sa porte gothique, mais c’est surtout son étonnant intérieur en pierre et en bois qui emporte l’admiration par le côté aérien et chaleureux de sa nef unique. Celle-ci est en effet dominée par une galerie et une magnifique charpente** de bois dont tous les éléments sont visibles.

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

Admirez les détails dans la sculptures des poutres et de la galerie ...

Photos d'internet, car mon zoom n'était pas très net.

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

Le troisième temple est celui d'Arantzazu**.

Il est situé à 10km d'Oñati, au milieu d'une succession de ravins et cavités, montagnes rocailleuses et petits cours d'eau qui se perdent au fond de la vallée, jusqu'en bas du sanctuaire, à 800m d'altitude.

Surprise : c'est un édifice moderne impressionnant !

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

En fait, le Sanctuaire d'Arantzazu, perché dans la montagne et édifié sur des terrains rocailleux dans une zone sauvage et naturelle, a pris la place d'un sanctuaire qui existait depuis le 15ème siècle. Victime d'un incendie en 1553, il est entièrement détruit. Reconstruit, un nouvel incendie en 1622 dévaste les installations, et seule la statue de la Vierge est sauvée.

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

C'est en 1950 qu'a été prise la décision de remplacer l'ancien sanctuaire mis à mal par le temps, un troisième incendie en 1834, et les guerres carlistes.

Donc on décida de faire une nouvelle basilique qui soit véritablement solennelle par sa dimension et qui plaise, mais surtout qui s'exprime dans un langage artistique moderne. Un concours d'idées a été convoqué pour l'occasion. Résultat : deux tours et un immense campanile en pierre calcaire taillée en pointe de diamant dressent leur silhouette dans ce site à la fois verdoyant et minéral, selon le côté où l'on regarde. Et une frise de 14 apôtres au-dessus des portes décorent la façade.

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

Avant d'entrer à l'intérieur, voici la légende de la Vierge d'Arantzazu :

Un berger aurait découvert une petite statue de la Vierge avec son enfant dans ses bras, cachée dans une touffe d'épines, près d'une sonnaille. À sa vue, il se serait écrié :

Arantzan zu ?
Dans les épines, toi ?

Cette vierge est devenue la sainte patronne de Guipuscoa.  Mais elle est, en fait, assez petite, ne mesurant que 36 cm de haut.

En revanche, le retable de Lucio Muñoz, dans lequel elle est nichée, est impressionnant, il a des dimensions imposantes, monumentales… La source de lumière provient d’une grande fenêtre située au-dessus. Réalisé en 1962, d’une superficie de 600 mètres carrés et sculpté dans le bois, il donne à la pièce l’aspect d’une grotte obscure. Il s’agit d’une évocation du paysage des ravins qui entourent l’église.

¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples
¡Olé !  en Guipuzcoa : la Route des Trois Temples

Arantzazu est dans un cul de sac. Il faut donc faire demi-tour jusqu'à Oñati. Puis nous prenons la direction d'une autre province basque : la Biscaye.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche