Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 18:23

C'est l'automne, la pluie, le vent, le froid ... mais ce dimanche 17 novembre, il fait à peu près beau, et je vous offre une belle promenade à vélo, dans ... Paris !

Une invitation pour un court séjour, et un guide qui connaît son Paris comme sa poche, le parcourant en vélo, je n'allais pas manquer ça !

Nous avons donc rejoint la rive gauche au niveau de ce bateau-phare.

C'est un des rares bateaux-feux (ou bateaux-phares) encore visibles en France, ce type de bateau ayant cessé toute activité sur le territoire national (seulement trois exemplaires sont conservés dans des musées maritimes).

 

Paris à vélo

Baptisé Osprey à l'origine, il fut construit à Dartmouth (Royaume-Uni) et lancé en. Il fut un des derniers light ships (bateaux-feux) irlandais. Il était stationné le long des côtes irlandaises, de 1955 à 1975, date de sa désaffectation. Il fut alors vendu et après plusieurs transformations, il ouvrit à Paris sous le nom de Batofar, comme salle de spectacle, jusqu'en 2018. Revenu du Havre où il était en travaux, il a rouvert cet été sous le nom de Bateau-Phare.

Un peu plus loin, nous passons devant la piscine, où, malgré un froid de 7°, des courageux se baignent, avant d'arriver, en quelques photos, au Pont de Bercy.

Paris à vélo

Je ne peux pas vous citer tous les monuments qui bordent la Seine jusqu'à l'île St Louis, et je ne les ai pas tous pris en photo. Mais en voici quelques uns.

D'abord, le Viaduc d'Austerlitz. C'est un pont ferroviaire qui franchit la Seine, réalisé par l'entreprise Eiffel en 1903 ; il est emprunté par les rames de la ligne 5 du métro. Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1986.

Ma photo étant floue, j'ai emprunté celles-ci à internet.

Paris à vélo

La Péniche du cœur, des restos du cœur, amarrée quai d’Austerlitz, sert de centre d’hébergement d’urgence. En 2021 elle ne répondra plus aux normes en termes de conditions d'accueil et de sécurité. L'association de Coluche a donc décidé d'acheter un nouveau bateau pour pérenniser le centre d'accueil et permettre de faire évoluer son projet social, et lance donc une levée de fonds

La cagnotte est ouverte à l'adresse suivante : https ://cagnotte-solidaire.restosducoeur.org

Paris à vélo

Voici qu'apparaît la pointe de l'île Saint Louis, encadrée par les deux Ponts de Sully. Et en prime, deux photos ensoleillées d'internet. Car le temps restait sombre, malgré tout, et je n'avais que mon téléphone. Pas terrible pour les réglages de zoom.

Paris à vélo

Pont de la Tournelle.

Un petit Coucou à Sainte Geneviève, Sainte Patronne de la capitale.

Pour ceux qui l'on oubliée, voici sa légende :

Née à Nanterre en 423, Geneviève était la fille d’un magistrat municipal de Paris. Fervente croyante dès son plus jeune âge, elle récupéra à la mort de son père sa charge au conseil municipal et s’installa à Paris. Vers 20 ans, elle fut ordonnée par l’Evêque de Paris “Vierge Consacrée”.

En 451, Attila et les Huns franchissent le Rhin et partent en campagne contre la Gaule. Ils pillent Metz, Reims, et se dirigent vers Paris. Les parisiens, apeurés par la légende du guerrier barbare, décident de quitter la ville. Geneviève exhorte au contraire Paris à se battre, soutenue par les femmes, prêtes à suivre cette vierge qui prie nuit et jour pour la sauvegarde de la ville.

Miracle, Attila et ses troupes contournent finalement Paris et se dirigent vers Orléans. Les parisiens ne subiront finalement pas la foudre des Huns, sauvés par les prières de la jeune et courageuse Geneviève…. L’histoire raconte aussi qu’Attila n’avait aucun intérêt pour Paris, mais peu importe, une légende était née !

Vous la voyez ici qui protège un enfant (Paris) qui protège lui-même une nef, emblème historique de la capitale.

Paris à vélo

C’est pour cette raison que la statue de Sainte-Geneviève regarde vers l’Est, en direction des troupes d’Attila qui ont miraculeusement contourné Paris.

Mais son sculpteur, Paul Landowski - sculpteur français qui réalisera quelques années plus tard l’une des statues les plus connues au monde : le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro- navré par les exigences de cette commande a lui-même dédaigné sa statue, ne participant même pas à l'inauguration du pont en 1928.

Paris à vélo

La place Louis Aragon, à la pointe de l'île St Louis, se situe sous les fenêtres du héros éponyme du roman “Aurélien” de Louis Aragon, un roman d’amour autour de l’histoire impossible d’un couple … Aucun autre emplacement ne pouvait mieux honorer la mémoire de l’écrivain français. En plus, c'est, paraît-t-il, l'une des plus belles vues sur la Seine et Notre-Dame ... ou ce qu'il en reste  crying  crying  crying

 

Paris à vélo

En gros plan, quelques vers du poète sur la plaque de la place :

Paris à vélo

Nous n'irons pas sur l'île de la Cité à cause des nombreux accès devenus interdits autour de Notre-Dame. Nous passons sur la rive droite de la Seine, par le Pont Louis-Philippe, et nous nous trouvons devant l'Hôtel de Ville. Pas la patience d'attendre pour traverser l'avenue et le photographier de face ! C'est un profil 3/4 que je vous offre. Juste de quoi se faire une idée ...

Paris à vélo

Et maintenant, pour compter les ponts, comptez les arches ...

Paris à vélo

Après le beau bâtiment carré du Tribunal de Commerce, voici la Conciergerie, puis le Pont Neuf.

Le pont Neuf est actuellement le plus ancien pont de Paris. C'est aussi le troisième plus long pont de Paris (238 m). Commencé en 1578, sous Henri III et terminé sous le règne de Henri IV en 1607. Du fait du soulèvement de la ville contre le roi, le chantier avait été suspendu pendant dix ans. Il doit son nom à la nouveauté que constituait à l'époque un pont dénué d'habitations et pourvu de trottoirs protégeant les piétons de la boue et des chevaux. Il est aussi le tout premier pont de pierre de Paris à traverser entièrement la Seine. C'est seulement dans les corbeilles qu'étaient érigées de petites boutiques, dont la dernière ne disparaît que vers 1854.

Paris à vélo

Aujourd'hui, les jupons ne volent pas, sur le Pont des Arts !

Cette passerelle construite entre 1801 et 1804 fut le premier pont métallique de Paris, en fonte. Elle avait été imaginée comme base d'un jardin suspendu. Elle relie le Palais du Louvre (alors appelé Palais des Arts, d'où le nom du pont) à l'Institut de France (siège, entre autres, de l'Académie). A l'époque, elle était à péage.

Fragilisée par les guerres et des accidents de la navigation, elle sera fermée en 1977, et heureusement car en 1979 une partie s'écroule au passage d'une barge. Reconstruite et inaugurée en 1984, les amoureux ont pris l'habitude d'accrocher des cadenas d'amour à sa rambarde. Il y en a eu tant que leur poids menaçait la structure du pont.

On le voit maintenant allégé, aérien, enjambant la Seine dans le vent d'automne ...

 

 

Paris à vélo

Pour continuer au bord de la Seine, nous suivons, au milieu des flâneurs de ce beau dimanche, le Port du Louvre. Il s'étire depuis le pont des Arts jusqu'au pont Royal, en contrebas du quai du Louvre.

Ce port existait déjà en 1292 sous le nom de « port du Louvre ». Puis au fil des âges, il a changé plusieurs fois de nom : port aux passeurs, port de Bourbon, port de l'Arche-d'Autriche.  Devenu « port Saint-Nicolas » c'était un port fort important avec un va-et-vient continuel de bateaux arrivant de Londres, et l'étalage de toutes les marchandises qu'on y chargeait et déchargeait journellement, sous l'œil vigilant du service de la Douane, dont les bureaux recouverts de feuillages étaient établis sur le port même, adossés au mur de soutènement du quai du Louvre.

Par décret du 18 juillet 1905 il reprend le nom de « port du Louvre ».

Paris à vélo

C'est au niveau du pont du Carrousel que nous entrons dans le Louvre.

C'est immense ! A droite, le Palais du Louvre, précédé de la pyramide et de la statue équestre de Louis XIV.

A gauche l'Arc de Triomphe du Carrousel, qui précède le Jardin des Tuileries.

Paris à vélo

Que vous dire du Louvre que vous ne sachiez déjà ? Que c'est un ancien palais royal ? vous le savez ! Mais peut-être pas ceci : il s'étend sur une surface bâtie de plus de 135 000 m2. C'est le plus grand palais européen, et le second plus grand bâtiment du continent.  Sa construction est indissociable de l'histoire de Paris. Elle a duré plus de 800 ans, bien que le plan général du palais n'ait été imaginé qu'à la Renaissance. 

Il fut d'abord une forteresse construite sous Philippe Auguste, et terminée en 1202, pour protéger ce côté de la ville, face à la Normandie.

Bien agrandi par la suite, c'est seulement sous Charles V qu'il devient résidence royale. Grand amateur d'art, Charles V, dit "le Sage", y transfère une partie de sa bibliothèque. Selon un inventaire de 1373, celle-ci comportait 973 manuscrits « moult bien escripts et richement adornez ». Il est le premier monarque qui songea à constituer une bibliothèque royale.

En 1527, François 1er décide de faire du Louvre sa principale résidence parisienne. Si, à la mort du roi, le chantier est à peine commencé, son fils Henri II décide de continuer les travaux.

Pendant les guerres de religion qui marquent le dernier tiers du XVIe siècle, le palais du Louvre sert de lieu de résidence à la famille royale quand elle vient à Paris, notamment lors des noces de Marguerite de Valois (qui débouchèrent sur le massacre de la saint-Barthélémy) en 1572. À partir du règne d'Henri III, qui débute en 1574, il devient la demeure principale du roi de France et le restera jusqu'à l'installation de Louis XIV à Versailles en 1682.

Paris à vélo

Ce petit Arc de Triomphe du Carrousel, construit de 1806 à 1808 pour commémorer les victoires de Napoléon de 1805, a été conçu comme une monumentale porte d'entrée pour le Palais des Tuileries. Epargné lors de la destruction de ce dernier par un gigantesque incendie en 1871, il ouvrit au contraire une exceptionnelle perspective en direction des Champs-Elysées et de l'Arc de Triomphe de l'Etoile.

A l'origine surmonté  du célèbre groupe de bronze des Chevaux de Saint-Marc enlevé à la basilique de Venise, celui-ci fut restitué en 1815 mais remplacé par un nouveau quadrige de même inspiration.

 

 

Nous voici maintenant dans le Jardin des Tuileries. On peut y flâner ou paresser au bord des bassins, ou admirer quelques statues de Maillol ... Pour l'histoire, je laisse la parole à un panneau informatif.

Paris à vélo
Paris à vélo

Au bout du Jardin des Tuileries, la Place de la Concorde. Elle est en travaux en ce moment, et n'est pas très jolie. Mais sa principale décoration est toujours là : l'Obélisque de Louxor, offert à la France par le vice-roi d'Egypte Mohamed Ali en 1832. Le monument, d'un poids de 230 tonnes et mesurant 23 mètres de hauteur,  se trouvait à l'origine dans le Temple de Thèbes (Louqsor). Il arrive à Paris sous le règne de Louis-Philippe, après un voyage de quatre années. L'obélisque est recouvert d'hiéroglyphes. Le socle décrit les moyens techniques qui ont permis son transport et son érection sur la place.

Paris à vélo

Avant l'Obélisque, il y a eu d'abord la statue équestre de Louis XV, commanditaire de la place, alors appelée Place Louis XV. Mais la Révolution est passée par là. Exit Louis XV, place à la guillotine sur cette Place de la Révolution. Louis XVI, Marie-Antoinette, Danton et Robespierre, ainsi que 1185 autres têtes sont tombées ici entre 1793 et 1795.

On lui a rechangé son nom, "place de la Concorde", pour symboliser la fin d'une période terrible et l'espoir d'un avenir meilleur.

 

Paris à vélo

Nous n'irons pas plus loin. Les Champs-Elysées, dont nous apercevons au loin l'Arc de Triomphe, seront peut-être pour plus tard. Pour faire demi-tour, soyons fous : c'est le marché de Noël le long de la rue de Rivoli. Bain de foule garanti !

Pas facile de s'y frayer un chemin avec nos vélos à la main !

 

Paris à vélo

En suivant ensuite la Rue de Rivoli jusqu'à la Bastille (facile par la piste cyclable !), nous croisons l'église Saint Germain l'Auxerrois et la Tour Saint Jacques. Mais la lumière baisse, la température aussi. Il faut pédaler vite pour se réchauffer.

Vite, une tisane bien chaude !

Paris à vélo
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Tu es toujours aussi incroyable ! J'aurais adoré découvrir ainsi cette ville merveilleuse.<br /> Bises
Répondre

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche