Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 09:36

Prenez le temps de vous installer. Vous allez passer avec nous 7 jours en Allemagne.

 

Car, vous l’ai-je dit ? Votre feuilleton comprendra au moins 7 épisodes : un par pays visité.

19 et 20 mai 2018  : en Haute Forêt-noire

 

Le « tournage » du premier épisode a débuté dans l’après-midi du 19 par la traversée de la Haute Forêt-Noire***, celle du sud.

Rien que ce nom, ça évoque de sombres forêts de conifères, et un pays de légendes !

 

1er épisode : en Allemagne

Dans le sud, les hauts sommets se partagent la vedette avec de beaux lacs, notamment Schluchsee* (le plus vaste de la Forêt-Noire) et Titisee**.

Pourtant, nous sommes surpris par la variété des paysages : coteaux de vignobles et de vergers, hauts pâturages, forêts sombres. L’exploitation du bois est partout présente, avec l’horlogerie et le tourisme thermal ou de sports d’hiver. Et n’oublions pas les vieux châteaux et les Kloster et Stift (abbayes et monastères).

 

1er épisode : en Allemagne

Ce matin, nous sommes montés en vélo (9 km AR) au Mont Belchen***. Ce ballon de 1414 m domine le Wiesental et les vallées qui entaillent le flanc de la Forêt-Noire.

Dommage, la visibilité n’était pas bonne, et la température un peu fraîchounette : autour de 10°.

 

1er épisode : en Allemagne

 

Cet après-midi, nous avons été voir les Chutes de Todnau*, qui dévalent de 97 mètres.

Dans une combe boisée, un sentier longe les cascades, enjambant le torrent sur de petits ponts de bois au pied de chacune d’elle (il y en a 5).

1er épisode : en Allemagne

Pour terminer cette journée en Haute Forêt-Noire, voici un bel arbre de mai, pas encore fané.

La tradition de l’arbre de mai est un rite de fécondité lié au retour de la frondaison ; il consiste à planter un arbre, ou un mât qui le représente, dans le courant du mois de mai. On l’appelle ici Maibaum. Il s’agirait d’un vestige des Celtes qui ont peuplé le sud de l’Allemagne : venant des steppes orientales, ils vénéraient la nature et célébraient le début de l’été le 1er mai en érigeant un arbre autour duquel ils dansaient pour chasser les mauvais esprits.

Je pense que nous en verrons d’autres.

 

1er épisode : en Allemagne

21 et 22 mai 2018  : en Jura Souabe

 

A l’Est de la Forêt-Noire, entre Stuttgart et le Lac de Constance, les hauts plateaux calcaires du Jura Souabe culminent à 1015 m. Le « toit » de l’Allemagne du sud dessine un relief karstique jalonné de grottes, de landes à genévriers et de gorges encaissées. Là, entre de hautes falaises, le Danube (Donau) creuse son passage. Un paradis pour les randonneurs et les cyclistes (il y a des pistes cyclables partout !) et aussi pour les amateurs de vieilles pierres.

Et les bâtisseurs de châteaux du 19ème siècle s’en sont donné à cœur joie pour rebâtir en « néo » les vieilles demeures de deux dynasties glorieuses, celles des Hohenstaufen et des Hohenzollern.

 

Dès ce matin nous avons rencontré le Danube entre ses falaises, et nous l’avons accompagné un bon moment, passant près du Kloster Beuron et sous le château de Bronen.

1er épisode : en Allemagne

En guise de sommet, nous nous sommes contentés des 956 m du Raichberg*.

De l’un de ses promontoires (une belle promenade dans de grasses prairies), la vue se dégage sur la retombée du Jura Souabe et le château des Hohenzollern***, situé à plus d’1 km à vol d’oiseau. Mais l’orage qui grondait tout autour nous a fait renoncer à nous y rendre par les sentiers.

1er épisode : en Allemagne

La famille des Comtes issus de Zollern à partir du 11ème siècle, donna naissance à la dynastie des Hohenzollern : nommés Princes-électeurs au 15ème siècle, ils héritèrent du Duché de Prusse en 1618. En 1871, le Roi de Prusse Guillaume 1er fonde l’Empire allemand et devient Empereur … mais en 1918, son successeur Guillaume II doit abdiquer. - voilà pour la famille, en raccourci -

 

Pour le château, il a été rebâti en 1850 en style néo-gothique, sans fonction défensive mais d’après les plans originaux du premier château, datant des 11ème et 15ème siècles, et ruiné depuis.

 

Grâce à l’excellent zoom numérique de mon appareil photo, j’ai quand même pu faire ces 3 photos du château :

1er épisode : en Allemagne

De plus près, voici le château de Lichtenstein, fièrement dressé sur son piton. Cette fois-ci la promenade s’est faite dans ses jardins.

Bâti sur un rocher défendu par une coupure naturelle, il fut complètement refait et décoré dans le style « troubadour », en 1842.

1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne

Celui-là, perché lui aussi sur un piton, est bel et bien en ruine. C’est le château de Reussenstein**. Un fameux belvédère sur la combe de Neidlingen et la plaine de Teck.

 

1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne

Pour clore cette deuxième journée en Jura Souabe, nous nous sommes attardés dans le joli village de Wiesensteig.

 

1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne

23 mai 2018 : sur la Route Romantique, au nord de la Bavière

 

La Route Romantique est la route touristique la plus populaire d’Allemagne. Au gré de vallées fluviales, ou de collines fertiles, cet itinéraire de 350 km fait revivre à chaque étape des aspects du passé germanique. Nous n’en avons parcouru qu’un modeste tronçon de 45 km, rappelant surtout les grandes heures de vieilles cités médiévales comme Dinkelsbühl et Rothenbourg.

 

La première, Dinkelsburg*, est une ville moyenâgeuse idyllique, entourée de remparts et de tours, bordés sur un côté par une rivière. Elle a failli disparaître pendant la guerre de trente ans, et chaque année une grande fête commémore son salut.

On y voit beaucoup de magnifiques enseignes en fer forgé, et si les maisons se ressemblent un peu, c’est leur nombre et leurs diverses couleurs qui font le charme de la cité, avec quelques beaux spécimens de style renaissance.

1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne

La cathédrale St George, en gothique flamboyant, possède, à l’extérieur du chœur, une belle cène sculptée et polychrome, grandeur nature :

1er épisode : en Allemagne

La deuxième, Rothenburg***, bien à l’abri dans ses remparts, domine le cours sinueux de la Tauber. Particulièrement bien préservée, elle concentre un nombre impressionnant de bâtisses médiévales sur un site spectaculaire en bordure de falaise.

Dans ce véritable musée à ciel ouvert du Moyen Age, nous avons eu plaisir à nous promener, d’autant que le soleil était revenu. En suivant le chemin de ronde sur les remparts, élevés aux 13ème et 14ème siècles, on s’y croirait. Nous avons aussi admiré la barbacane de l’Hôpital, triple défense, énorme ouvrage d’art militaire.

1er épisode : en Allemagne

Dans la ville, avec les maisons à hauts pignons pointus, les fontaines, oriels, enseignes ou grilles en fer forgé très ouvragés, les nombreuses backerei (boulangeries-vienoiseries-spécialités) … et les magasins de souvenirs, il y a de quoi s’emplir les yeux.

1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne

 

Sans oublier l’Hôtel de Ville (Rathaus), dont le pignon gothique est coiffé d’un élégant beffroi de 60 m du 14ème siècle, tandis que le bâtiment en façade sur la Marktplatz est pourvu, avec sa tourelle d’escalier octogonale Renaissance, d’un portique à bossage du 18ème (à mon avis, pas du meilleur goût !)

1er épisode : en Allemagne

Je vous ai gardé le meilleur pour la fin :

La légende de la ville de Rothenburg ob der Tauber. La voici :

 

Pendant la guerre de Trente Ans, Rothenburg, protestante, ne put résister au siège de l’armée impériale catholique, et elle ouvrit donc ses portes aux 40 000 mercenaires de Tilly. Après 3 mois de pillages, le général décide de raser la ville. Là commence la légende : toutes les suppliques ayant échoué, le bourgmestre offre au vainqueur une coupe du meilleur vin du pays. Et le miracle se produit. Tilly sent la générosité lui monter au cœur. Il épargnera la cité si un notable arrive à vider d’un trait un hanap (3 l 1/4) de ce vin. Un ancien bourgmestre relève et réussit ce défi. Depuis, chaque année à la Pentecôte, tout Rothenburg en fête commémore l’événement.

 

24 et 25 mai 2018 : Bayreuth, en Franconie

 

Nous avons fait un grand saut à travers le nord de la Bavière, pour cause d’orages. Et nous sommes maintenant en Franconie, où les orages (avec bourrasques et pluie diluvienne) nous ont poursuivis.

Deux tentatives, ce matin et cet après midi, pour visiter des parcs de châteaux réaménagés par la célèbrissime princesse Wilhelmine au 18ème siècle : celui de Sans Pareil et celui de l’Eremitage.

Les deux fois l’orage a attendu notre arrivée pour se déclencher. Malgré parapluies et Kway, nous avons dû renoncer dès la 1ère photo. Les voici :

1er épisode : en Allemagne

Entre les deux, le ciel a bien voulu rester calme (mais gris).Nous en avons profité pour aller à Bayreuth*, ville célèbre pour son festival wagnérien. Mais avant Wagner, c’est bien la princesse Wilhelmine, fille du roi de Prusse Frédéric-Guillaume 1er, qui a marqué la ville de son empreinte. Elle était l’une des femmes les plus intelligentes et des plus sensibles du 18ème siècle. Elle cultive tous les arts et s’entoure des esprits les plus cultivés de son époque, dont Voltaire qui fut souvent son hôte.

Sa vie (1709-1758) marque la période la plus brillante de l’histoire de la ville. Artiste de talent,, écrivain, compositeur et mécène, elle donne l’essor au « rococo de Bayreuth », forme très personnelle et originale du style de l’époque, où la décoration se garnit de fleurs et de guirlandes.

 

Nous sommes donc allés visiter l’Opéra des Margraves, théâtre baroque le plus beau et le mieux conservé d’Europe, inscrit au Patrimoine Culturel Mondial de l’UNESCO. Wilhelmine fit édifier son théâtre de cour en 1748, et il demeura le plus grand d’Allemagne jusqu’en 1871

 

En voici un aperçu :

1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne

Maintenant, regardez bien Richard Wagner, assis à la terrasse du café de gauche. On dirait bien qu’il était déjà, lui aussi, accro à son smartphone …

 

1er épisode : en Allemagne

A l’Est de Bayreuth commence le parc naturel du Fichtelbebirge. Des sapins à l’infini, parcourus d’innombrables pistes de ski de fond, de quelques petits lacs pour la pêche, et cet étonnant « jeu de boules », à Luisenberg**.

Dans ce labyrinthe d’énormes blocs de granit, de rochers érodés en boules, fracturés ou superposés, on suit les flèches bleues pour monter, et les flèches rouges pour descendre. On se plie en deux pour se faufiler à l’intérieur des éboulis, on monte et descend plein de marches taillées dans le roc, bref, sur 100 mètres de dénivelé et 5 km, il y a de quoi s’amuser !

1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne

A mi-journée, nous avons passé la frontière de la République Tchèque. Une sorte de raccourci.

Mais ça, vous le retrouverez dans l’épisode suivant.

 

Après environ 24 heures, nous revoici en Allemagne.

 

 

26 et 27 Mai 2018  : en Suisse Saxonne

 

Avant d’atteindre la Suisse Saxonne (au sud-est de Dresde), nous nous sommes arrêtés dans la petite et agréable ville de Annaberg-Buchhholz* pour y visiter sa très belle église Sainte Anne**, annoncée sur le Michelin comme « un des exemples les plus accomplis du gothique flamboyant de Saxe ». Je m’attendais donc à plein de sculptures délicates sur le portail, comme dans nos cathédrales de ce style.

Mais … la pierre du pays (les Monts Métallifères) ne se prête pas à la sculpture. Voyez plutôt :

 

1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne

pourtant, en entrant dans l’édifice : surprise ! On se croirait dans un champ de fleurs !

De douze piliers, hauts et élancés, montent en volutes les nervures de la voûte, composée de 7 étoiles à 6 branches et sous-tendant chaque travée d’un dais en forme de fleur.

 

1er épisode : en Allemagne

Sur les murs latéraux courent des tribunes dont les parapets sont décorés de scènes de l’ancien et du nouveau testament. La chaire** est de 1516

1er épisode : en Allemagne

 

Il y a aussi une magnifique porte **, provenant d’une autre église. Un beau retable polychrome. Le maître autel, je l’ai pris au zoom électronique, car on ne peut accéder qu’au fond de l’église, pour cause de mariage en préparation. D’ailleurs, les invités (ou la famille) commencent à arriver. Aussi, on ne s’attarde pas.

 

1er épisode : en Allemagne

Et nous voilà dans la Suisse Saxonne***. Avec ses parois en grès en forme de table et ses gorges profondes, elle constitue un des sites naturels les plus spectaculaires d’Allemagne. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la vallée de l’Elbe dessine en amont de Dresde de larges méandres encaissés jalonnés de châteaux et de forteresses.

 

Notre arrêt à la forteresse de Königstein s’est soldé par un échec. C’est un site si « formidable » qu’il aurait fallu une demi- journée pour le visiter, et nous sommes arrivés à 17 heures. Alors nous nous sommes débrouillés pour nous garer pour la nuit sur le versant d’en face, de l’autre côté de l’Elbe. Voilà donc les différentes vues depuis notre parking :

1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne

Le Bastion*** (Bastei)

 

Pourquoi ce nom à ce belvédère perché à 200 m au-dessus de l’Elbe ? Parce qu’au Moyen Age un bastion occupait ces positions. On a retrouvé plein de poteries, d’armes, de boulets, de gravures, et même une énorme citerne. De madriers aussi qui ont permis de reconstituer les plans de ce « village perché » (il y avait même une église, ou plutôt un lieu de culte), qui servait probablement pour la surveillance de cette voie de communication qu’était le fleuve Elbe.

1er épisode : en Allemagne

A la place du grand pont en bois que vous voyez sur ce croquis, il y a maintenant un vrai pont en pierres, construit en 1850, qui enjambe le précipice. Et des passerelles en fer relient entre elles les impressionnantes tours de grès.

 

1er épisode : en Allemagne
1er épisode : en Allemagne

Et voici l’Elbe, rivière tranquille … qui coule vers Dresde et la Mer du Nord.

 

1er épisode : en Allemagne

Et maintenant, rendez-vous pour le prochain épisode, en République Tchèque, dans une dizaine de jours.

 

TSCHÜSS … (au-revoir ...)

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
merci de nous sortir de cet horrible mois de mai par ces très beaux reportages: très, très belles photos et texte très informatif.<br /> continuez bien, je vous suis…<br /> bises
Répondre
M
Merci à vous deux de partager vos voyages, tous plus beaux les uns que les autres. Vous nous faîtes encore et encore rêver à travers votre blog.!!! Merci et bonne continuation, régalez-vous. A bientôt.<br /> Amicalement et gros bisous. Monique
Répondre

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche