Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 10:03

 

Après la passerelle Belle Etoile, sur la Sauflaz : 55 m de long et 25 m de haut, il y a eu la passerelle à Farinet, sur la Salantse : 92 m de long et 136 m de haut.

Aujourd'hui, ce sera la passerelle Aspi-Titter, sur la Wyssmasser : 160 m de long et 120 m de haut. Ouverte en juillet 2016.

Et ce n'est pas fini ….

 

Dimanche 3 septembre 2017

Boucle Egga – passerelle Aspi-Titter

Nous sommes toujours dans le Valais, mais dans la partie germanophone du canton. Nous continuons le long de la vallée du Rhône, en faisant des excursions à droite (sud) ou à gauche (nord).

Le temps commence à s'améliorer, et nous sommes partis ce matin du minuscule village de Egga (commune de Bellwald), bien couverts, par 5°. Et nous sommes rentrés cet après midi, au soleil, en tee shirt et short, et tant pis si les sommets n'ont pas voulu se découvrir complètement.

De plus en plus fort !

Après environ 350 m de dénivelé, nous apercevons enfin la passerelle, toute petite, à environ 200 m en-dessous de nous ! Vous la voyez dans la petite photo du milieu ?

De plus en plus fort !

Je vous l'ai agrandie au zoom. La voilà :

De plus en plus fort !

Pour y descendre, aïe aïe aïe, des escaliers, en fer, en bois, en rochers, en racines, le tout très raide ! Encore une fois, bravo Charly ! Petit mais courageux.

De plus en plus fort !

Et nous voilà à la fameuse passerelle, classée **** d'adrénaline (celle de Farinet était classée **)

De plus en plus fort !

Et Charly était très fier de lui en arrivant de l'autre côté ! Où une personne charmante nous a proposé de nous prendre en photo. On n'a pas refusé … et ainsi, vous savez à qui vous avez à faire !

 

De plus en plus fort !

Lundi 4 septembre

 

Je vous l'avais dit : de plus en plus fort !

 

Ce matin, la passerelle que nous avons passée en vélo (à pied à l'aller, sur le vélo au retour) fait 280 m de long et surplombe le Rhône de 92 m. Elle est plus large : 1,40 m, mais elle tangue bien plus. Charly était dans le panier du vélo, mais pas rassuré quand même.

Cette passerelle relie les villages de Fürgangen-Bellwald à Mühlebach, où passe la voie cyclable internationale qui suit le Rhône de sa source à la Méditerranée.

Nous l'avons suivie, ce matin, sur une dizaine de kilomètres et retour.

Un petit plongeon dans le Rhône ? Ici il est encore bleu de ses eaux glaciaires.

De plus en plus fort !

Des prairies comme des pelouses ; des petits villages aux vieilles maisons de bois, posés dans l'herbe, sans rues ; un aqueduc rustique, en bois ; et ce monument : Erner Galgen, c'est à dire « les fourches caudines », autrement dit, c'est un ancien gibet ; et ce curieux panneau : est-ce que cela veut dire que les cigognes n'ont pas le droit de passer ce pont ?

 

De plus en plus fort !

Mardi 5 septembre 2017

 

Il fait beau ! Le ciel est bleu ! Quelle chance, car c'est aujourd'hui que nous montons de 1668 m, grâce à un téléphérique et un télécabine, à 2550 m au pied du Bettmerhorn (2647 m) pour admirer le glacier d'Aletsch.

De plus en plus fort !

Je vous mets très peu de photos, parce que j'en avais mis beaucoup il y a deux ans. Vous pouvez les voir, et aussi quelques chiffres impressionnants concernant ce glacier, en cliquant sur la ligne blanche :

 

Cette fois, nous avons fait un peu plus court (mais quand même aux environs de 16 km) si bien que Charly n'est pas épuisé. Il a continué pendant tout le retour à courir après les papillons …

Mercredi 6 septembre 2017

 

Ce n'est qu'en début d'après midi que le ciel s'est dégagé, comme nous arrivions dans le canton des Grisons.

 

Aujourd'hui, nous sommes passés sous le Rhin !

En effet les gorges de la Rofla, sur le cours du Rhin postérieur, permettent d'admirer toute la furie d'une grande cascade, et de franchir le Rhin par en-dessous.

 

C'est une belle histoire que celle-ci :

L'auberge de la Roffla, de la famille Pitschen-Melchior, était florissante sur le seul chemin qui menait en Italie à travers les Alpes. Mais à la fin du 19ème siècle, on inaugurait le tunnel ferroviaire du Gotthard, par où passa alors la plus grande partie du trafic.

Déclin de l'auberge familiale. Le plus jeune couple émigre en Amérique, pendant que les parents s'occupent des quelques voyageurs qui passent encore, et de leur petite exploitation agricole.

A New York, la famille s'agrandit mais n'aime pas la vie dans ce pays.

 

Un jour, Christian Pitschen-Melchior, travaillant dans une famille très riche en tant que serveur, arriva aux chutes du Niagara ! Il se dit que chez lui, en Suisse, il y avait aussi une chute d'eau, et qu'il pourrait peut-être y gagner de l'argent.

Il ramena donc sa famille en Suisse pour y développer le site de la Roffla.

En 1906, après avoir arrangé la maison, il commença ce travail gigantesque d'aménager un chemin qui amène aux chutes d'eau, aidé par sa femme et ses enfants. 8000 bâtons de dynamite ont été nécessaires pour dégrossir le chemin, et ils durent ensuite finir de creuser à la main dans la roche dure.

Dans le village, on le surnomma « Der Spinner », le Fou.

 

Après 7 hivers (en été la famille était trop occupée par l'exploitation agricole) ils réalisèrent leur rêve.

Même après l'ouverture, pour longtemps, les gorges furent peu visitées par des gens de passage. Mais les quelques entrées payées aidèrent cette famille à survivre !

Aujourd'hui, le développement du tourisme répond enfin aux attentes de leur créateur.

 

De plus en plus fort !
De plus en plus fort !

Un petit musée familial nous présente ces héros modestes :

De plus en plus fort !

Jeudi 7 septembre 2017

 

Une dernière passerelle pour la route !

Construire, par-dessus les gorges de la Viamala, un pont de 56 m de longueur avec un dénivelé de 70 m, voilà le défi relevé par Jürg Conzett. Pour ce faire, cet ingénieur de génie a recouru à une technique certes peu conventionnelle pour un pont, mais ô combien novatrice : l’escalier. Mettre un escalier sur un pont ? C’est le pompon ! Il n’empêche, en montant ou en descendant les marches de ce petit bijou architectural, on n'a pas d’autre choix que de faire entière confiance à son concepteur.

C'est la Traversina Steg, située dans la Via Mala, entre Thusis et le lieu aménagé où on peut descendre jusqu'au fond de la gorge. Vous ne vous rappelez pas ? Alors avant de regarder la passerelle, allez voir ici :

De plus en plus fort !

Avant de quitter la Suisse, je vous fais visiter un village classé Bien Culturel suisse d'importance nationale. C'est un peu ronflant, comme titre, mais ça correspond à peu près à nos « plus beaux villages de France ».

Il s'appelle Santa Maria Val Müstair.

De plus en plus fort !

Et pour quitter la Suisse, nous sommes passés par le Pass Umbrail. Avec sa route étroite en lacets, parcourue de vélos et de motos en grand nombre, c'est un des derniers cols des Alpes à procurer un sentiment d'aventure. Surtout quand, dans un lacet, nous nous sommes trouvés face à un bus avec une remorque derrière !

Et en haut, à 2501 m, la frontière italienne, et un autre col, italien celui-là, encore plus haut : 2757 m. C'est lui que vous apercevez au loin sur la photo.

De plus en plus fort !

 

A bientôt en Italie

Partager cet article

Repost 0
Published by scandinadream - dans en Suisse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche