Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 14:57

En tant que Mamie, me voilà en vacances en Italie avec Sigrid et sa petite famille : Dirk, Tristan et Aïda.

Nous allons passer une semaine dans une location au bord du Lac de Côme, puis une semaine dans la campagne pas très loin du Lac de Garde.

J'en ai ramené pour vous (et pour moi) quelques photos, comme d'habitude ….

et voici la carte :

 

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Corenno Plinio

Ce petit village médiéval sur la rive Est du Lac de Côme ne m'est pas inconnu, mais c'est par hasard que Sigrid y a loué une maison. En 2013 j'y avais fait un passage éclair, et cette fois-ci j'ai l'occasion d'y vagabonder avec Tristan et Aïda.

Ce village n'est pas du tout signalé dans les guides touristiques. On a l'impression qu'il n'a pas changé depuis le moyen-âge, et il n'y a aucun commerce, à part un restaurant local au bord de la route. Dans les escaliers aux vieilles marches usées, nous avons trouvé la date de 1686. Sans doute la date de réfection de cette portion d'escalier, visiblement plus récente, et différente du reste.

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Le château a été construit aux alentours de 1360 ou 1370, sur les ruines d'une ancienne forteresse, peut-être romaine. Le village s'est construit dans son enceinte : ceux qui voulaient conquérir Corenno par le lac (seule route d'accès dans les temps anciens) faisaient face à un éperon rocheux, avec des rues escarpées et étroites, des portes robustes fermées et reliées par de longues volées de marches creusées dans la roche, avec des maisons les unes sur les autres, sans fenêtres au niveau des yeux, avec des murs adjacents les uns aux autres : une sorte de bâtiment unique dans lequel chaque chambre devait être conquise. Le dernier refuge était le château. C'est à dire une autre enceinte où la population se réfugiait en attendant que la fureur de l'ennemi s'amollisse. L'intérieur de la cour du château est proportionnelle au nombre d'habitants qui ont dû être protégés, étant donné que le petit village Corenno a toujours eu une population d'environ cent habitants.

L'autre célébrité du lieu, ce sont les 3 monuments funéraires du 14ème siècle, de la famille Andreani. Famille aujourd'hui disparue. Ils sont sur le parvis de l'église, curieusement dédiée à Saint Thomas de Canterbury, et érigée en paroisse indépendante en 1566 par San Carlo Borromeo.

 

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Enfin, il ne faut pas oublier les plaisirs du lac (mais l'eau est trop froide pour moi !)

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Bergamo

La ville la plus proche, c'est Bergame « la haute », très fière derrière son imposante muraille de l'époque vénitienne (16ème siècle), qui se dit « plus belle cité de Lombardie »

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

C'est bien sûr la Città Alta qui nous a attirés. Ses petites rues réservées aux piétons, sa Piazza del Duomo et sa Piazza Vecchia.

Mais tout d'abord, la Basilica di Santa Maria Maggiore

Débutée au 12ème, puis remaniée, elle est de style romano-lombard. Dommage que nous n'ayons pu y entrer.

 

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)
(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Piazza del Duomo, nous avons beaucoup admiré la Capella Colleoni. C'est la chapelle funéraire du célèbre condottiere Bartolomeo Colleoni (1400-1475) et de sa fille : une merveille de l'art lombard de la Renaissance (15ème). Elle arbore des marbres polychromes bleu, blanc et rose, des médaillons et fines sculptures inspirés librement de l'antiquité. Ce foisonnement témoigne de la conception de l'architecture lombarde du début de la Renaissance, qui refusait le vide.

De l'autre côté de la place, le Duomo (la cathédrale, 16/17ème) fait pâle figure !

Le Palazzo de la Ragione, qui lui fait face, est le plus ancien palais communal lombard encore existant. Érigé dès le 12ème siècle, il sépare la Piazza del Duomo de la Piazza Vecchia. Avec le Baptistère sur le 4ème côté, cette place était le centre religieux de la ville.

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Passant sous le Palazzo de la Ragione, nous sommes maintenant sur la Piazza Vecchia, d'où on admire l'autre face de ce palais. Il arbore le lion de Saint Marc, souvenir tenace de la domination vénitienne. A côté, la Torre Civica, dite aussi Il Campanone (du nom de la grosse cloche), du 12ème également, nous emmènera à 52,76 m pour admirer la place de haut. Cette place était le centre administratif de la ville.

On accède au Palais par un escalier couvert construit au 15ème.

Au sud de la place, ce grand palais immaculé est lePalazzo Scamozziano, du 18ème.

Au centre, la fontaine fut donnée à la ville par le maire vénitien Alvise Contarini en 1780.

 

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Voyons maintenant les choses de haut :

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Où nos pas nous ont portés pour retrouver la voiture ….

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Varenna et Bellagio

Aujourd'hui, le programme est tout différent : visite de Varenne et de son Castello di Vezio, embarquement pour Bellagio, flânerie ….

 

Castello di Vezio

Fondé, selon la légende, sous la Reine Théodolinde, le Castello di Vezio occupe une position stratégique dans un lieu occupé depuis l'âge du fer. La fortification est probablement de l'âge « tardo-romano », et était destinée à la défense de la route qui joignait Bellano au Val d'Esino.

 

Sa situation fait qu'on y accède à pied, en 10 minutes, par un chemin pittoresque.

Comme vous allez le voir, ce château est maintenant peuplé de rapaces … et de fantômes !

 

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)
(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Bellagio

Situé à la pointe entre les 2 branches du Y renversé que forme le Lac de Côme, Bellagio est surtout une station touristique chic.

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Abbazia di Piona

Au bout d'une petite presqu'île boisée se dresse une ancienne abbaye du 12ème siècle : l'Abbazia Santa Maria di Piona.

Protégés du monde, l'église (1138) et le cloître (1258) sont toujours habités par des moines cisterciens de Casamari qui fabriquent liqueurs, tisanes et toutes sortes de produits bénéfiques à base de miel.

C'est pour nous l'occasion d'une promenade en forêt de 4 km aller-retour.

 

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Dangri

Une vraie balade en montagne, cette fois : 8 km et 300 m de dénivelé pour les petites jambes de Tristan et Aïda.

Une boucle à partir du village de Livo, sur la rive ouest, dans la partie nord du lac.

Au fond d'une gorge, un petit pont ravissant qui enjambe une eau limpide. Une église perchée 100 mètres plus haut dans la forêt, à laquelle on accède par un escalier rustique de 200 marches (Tristan les a comptées). Et plus haut encore, toujours par l'escalier, un ancien village. Des paysages splendides, de vieux chalets d'alpage, le calme, la nature …. le bonheur !

(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)
(Une Parenthèse Italienne Estivale : le Lac de Côme)

Partager cet article

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Italie
commenter cet article

commentaires

Chafes Monique 03/08/2017 09:36

Coucou Elisabeth, merci pour nous faire participer à toutes tes escapades et toujours aussi belles.
Espérons te revoir avec ton ami un de ces 4 à Sète. Bonne continuation et gros bisous de nous deux..

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche