Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 13:06
C'EST L'ETE  !

Lundi 27 février 2017

Un bien joli château en ruines, découvert lors d'une balade en vélo dans les environs de Serra.

Mercredi 1er Mars 2017

Après une petite pose camping, nous voilà au sud de Valence, à

CULLERA

en train d'escalader le « Monte de Oro » qui domine la ville. Ce sentier fait le tour des anciennes fortifications musulmanes dont certaines tours ont été très restaurées. On rencontre aussi en route deux vestiges de muraille, justes consolidés, qui ont subsisté jusqu'à nos jours. Notre but est d'arriver à l'ancien château musulman du 12ème siècle. Mais nous ne pouvons pas le visiter, c'est interdit aux chiens. Et bien sûr, Charly nous a accompagnés.

C'EST L'ETE  !

La 1ère tour, la mieux conservée de ces tours islamiques, porte familièrement le nom de « Tour de la Reine Maure ». En voici la triste légende :

une belle jeune fille musulmane fut mariée avec un vieux riche commerçant, mais tomba amoureuse du fils du Cadi (le gouverneur de la ville). Les amoureux projetèrent d'assassiner le vieil époux, mais un perroquet venu de terres lointaines révéla leurs intentions. Les amants furent condamnés à mort par le Cadi lui-même, et exécutés, dit-on, dans cette tour-même.

A côté du château, un sanctuaire dédié à la Virgen María, du 18ème.

C'EST L'ETE  !

En supplément, voici comment les Espagnols ont bétonné le paysage :

C'EST L'ETE  !

Nous roulons encore un peu plus vers le sud, mais dans l'intérieur des terres (la côte nous a un peu dégoûtés), et c'est :

XATIVA

Nous finissons l'après-midi en tenue d'été, à faire bronzette au pied de la colline où se trouve le château. Nous prenons des forces, car la montée de demain à l'air rude ! Nous ferons ça de bon matin, à la fraîche.

C'EST L'ETE  !

Jeudi 2 mars

 

Agréable randonnée au château de Xativa, qui est une double forteresse : le Castillo Minor d'un côté, le Castillo Major de l'autre, et entre les deux, une tour carrée, plus tardive, d'où partent des murailles qui réunissent ces deux château en un seul.

La plus ancienne tour, celle du Château Mineur, fut construite dès le 8ème siècle avant J-C !

D'agrandissement en agrandissement, d'occupation ibère, romaine, wisigothe, musulmane, chrétienne, moderne, il est devenu ceci :

C'EST L'ETE  !

Encore quelques détails :

C'EST L'ETE  !

Ai-je besoin de l'ajouter ? Nous étions en short et manches courtes, et il faisait 28° !

Vendredi 3 Mars 2017

AGRES

Balade à vélo dans la Sierra Mariola. Prévue 13 km. C'est peu, mais avec 500 m de dénivelé à fort pourcentage (entre 20 et 25%), c'est sportif, même avec notre assistance électrique. (en réalité, nous ferons 18 km à cause d'une erreur de trajet).

La Sierra Mariola recevait autrefois beaucoup de neige et on y trouve donc beaucoup de puits à neige (ou glacière : nevera ou cava en espagnol) des 17ème et 18ème siècles. Il y en a plus d'une vingtaine dans ce petit Parc Naturel.

A cette époque, le profit du froid naturel favorisa le développement du commerce de la neige, qui connut alors son maximum.

Notre circuit nous a menés auprès de 3 de ces cavas, et des panneaux informatifs nous en ont expliqué le fonctionnement :

C'EST L'ETE  !

La glace obtenue dans les glacières était commercialisée : de nuit ou à l'aube, les pains de glace étaient acheminés, d'abord à dos de mules dans la montagne, puis en chariot dans les vallées vers les villes. Parfois assez loin : jusqu'à 30 km !

Elle était utilisée principalement pour la conservation des aliments, mais aussi pour procurer des boissons fraîches et des desserts glacés dans les restaurants et les familles riches. Et puis encore dans les hôpitaux : pour faire baisser la fièvre, par exemple …

La première cava que nous avons vue, nous n'avons même pas pu l'atteindre en VTT. Il a fallu marcher encore 1/4 d'heure sur un étroit sentier après avoir laissé les vélos au plus près. C'est dire que l'exploitation ne devait pas être toujours facile. Il s'agit de la « Cava de Don Miguel ».

On note les contreforts, nécessaires pour pouvoir élever la hauteur de neige, malgré une épaisseur de murs d'environ 6 ou 7 mètres (la longueur du tunnel d'accès). Si l'extérieur est octogonal, l'intérieur est circulaire, de 14,50 m de diamètre et une hauteur de 10,20 m. Ce qui permettait une capacité de 1 700 m³ de neige. Trois bouches d'accès à des niveaux différents permettent son exploitation. La coupole qui la fermait est malheureusement tombée. Seule son amorce est visible. Cette glacière fut construite en 1792, par la ville de Xátiva.

C'EST L'ETE  !

La 2ème est la « Cava de l'Habitatió », qui date de la première moitié du 18ème siècle. Elle est construite en pierre sèche et a gardé une grande partie de sa coupole. Son diamètre intérieur est de 7 mètres et sa hauteur de 10m. Comme on ne peut la voir que de dessus, c'est impressionnant !

Elle est située seulement 50 m de dénivelé au-dessous du sommet local, le Teix, où se trouve un poste d'observation incendie. Paysage fabuleux !

C'EST L'ETE  !

La 3ème, « La Cava Gran » ou « Cava dels Arcs » est la plus représentative de la Serra Mariola. Elle date du début 18ème, mais est restée en activité jusqu'en 1906.

Les 6 arcs de pierre qui partent de l'intérieur du mur cylindrique servaient à soutenir la coupole, aujourd'hui disparue, et étaient couverts de lauzes.

Son périmètre extérieur est hexagonal et fait bien 10 m d'épaisseur. Elle dispose d'une bouche latérale pour extraire la glace, et sur chaque côté de l'hexagone, d'un trou pour y vider la neige. Son diamètre est de 15 m et sa profondeur de 17 m, ce qui lui fait une capacité utile de 2000 m³.

Restaurée en 2016, un escalier en fer permet de descendre au fond.Mais nos jambes, déjà très éprouvées, n'ont pas voulu envisager d'en remonter … et nous sommes restés en haut !

C'EST L'ETE  !

Après une descente bien raide par une piste gravillonneuse (une pente de 25 à 30 %!), un bon goûter et repos … jusqu'à demain … en rêvant d'étoiles comme celle-là :

C'EST L'ETE  !

Samedi 4 mars 2017

BOCAIRENT

C'est à côté du cimetière que nous avons rêvé d'étoiles. Et son haut mur nous a protégés des rafales du vent d'orage. Ce matin, le ciel est lavé et tout bleu, mais il fait un froid de canard avec un vent glacé. Nous avons remis les polaires et les chaussettes ...

Et nous partons à la conquête de cet extraordinaire village, étagé sur un rocher (** d'après Michelin) par une calade qui descend du cimetière (ancien monastère) au vieux pont du 15ème.

Place de l'Ayuntamiento, où on pénètre par cette arche mozarabe héritée des premiers occupants, les hautes maisons sont accrochées au rocher.

C'EST L'ETE  !

Ici aussi il y a une glacière, La Cava de Sant Blai, que l'on peut visiter. Mais notre visite s'est portée sur un autre héritage du passé, de l'époque Andalúz (hispano-arabe) :

LES  COVETES  DELS  MOROS

Il s'agit d'un groupe de "caves-fenêtres". Une cinquantaine de chambres creusées dans une falaise face au village, accessibles par une ouverture rectangulaire ressemblant à une fenêtre.

A l'origine, probablement au 10ème siècle, chaque chambre était indépendante. Chaque propriétaire y grimpait par une corde et la fermait par une porte de bois ajustée dans des rainures. Ce n'étaient pas des habitations mais des greniers où stoker le grain ou d'autres richesses.

C'EST L'ETE  !

Un peu plus tard, peut-être un siècle ou deux, des trous ont été creusés pour que ces chambres communiquent entre elles, avec celles des côtés mais aussi celles de l'étage du dessus et celui du dessous. Car elles sont sur 3 ou 4 niveaux.

Pour la visite, une demi-heure environ, deux escaliers en fer ont été installés : un pour entrer et un pour sortir. A l'intérieur, l'escalier est si raide et si hautes les marches qu'il faut se hisser avec la corde. Sitôt après, une petite échelle en bois permet de monter à l'étage au-dessus en passant par un trou si étroit qu'Alain est passé de justesse. Et il faut s'aider des genoux, des bras, des reins pour faire le rétablissement car l'échelle, très courte, n'entre pas dans le trou. Et le plafond/plancher a bien 0 cm d'épaisseur ! D'ailleurs, un monsieur costaud est posté là pour aider éventuellement ceux qui n'y arrivent pas.

Là, deux itinéraires sont possibles : l'un qui monte plus haut, encore plus acrobatique, conseillé seulement aux jeunes ; l'autre de même niveau de difficulté, pour les ... moins jeunes, comme nous. Il y a une corde pour s'aider dans certains passages difficiles. Et il y en a 2 où nous serions restés coincés si on n'avait pas pu se pousser ou tirer l'un l'autre ! A certains endroits, on ne peut marcher qu'à 4 pattes tant le plafond est bas. Aïe mes genoux ! le sol n'est pas lisse ...

Mais ça met un peu de piment dans la sauce, et finalement, on s'est bien amusés.

C'EST L'ETE  !

Dimanche 5 mars 2017

LES  6 000  MARCHES

Dans la Communauté de Valence, il y a un autre lieu qui est capable de nous transporter dans le passé. Un passé rempli de légendes, d'histoires et d'Histoire sur le passé maurisque de la région.

Quand les chrétiens conquirent la région et fondèrent le Royaume chrétien de Valence, ce fut ici le dernier réduit de Maurisques. Ici ils furent les derniers à se convertir avant leur expulsion définitive par Felipe III. Un endroit beau et dur à la fois, rocheux mais rempli de végétation, qui n'arrête pas de surprendre celui qui le visite, au moins en partie, par le "Sentier des 6000 marches"

C'EST L'ETE  !

Ici, c'est dans le haut de "La Vall De Laguar". Un toponyme qui provient de l'arabe "Al-Agwar", et qui signifie "les grottes".

Lorsque les Arabes vivaient ici, la terre n'était pas plus riche qu'aujourd'hui. Pour survivre, il fallait transformer les pentes en terrasses, y planter oliviers, figuiers, amandiers, cerisiers ... retenir l'eau dans des citernes ou la détourner pour l'arrosage ... cultiver en légumes ou céréales la moindre parcelle un peu plus fertile ...

Au pied du village de Fleix, 250 m plus bas, il y a le Barranc de l'Infern, la Gorge de l'Enfer. C'est le lit du Río Gerona : rien que des cailloux. Pour qu'il y ait de l'eau, il faut un très gros orage. Et de l'autre côté du ravin, en remontant plus de 300 m, il y a un petit plateau entre 2 montagnes qui a retenu un peu de terre arable où l'on peut faire pousser quelques céréales.

Mais c'est chaque jour 4 ou 5 heures de marche aller-retour. Alors, pour gagner du temps et de la peine, ils ont commencé cette grande œuvre : un escalier qui descend dans le ravin et remonte de l'autre côté, creusant même la roche pour s'y faire un passage. Un escalier tellement bien fait que depuis le 8ème siècle il est toujours en bon état.

6873 marches à l'origine, dont très peu ont été arrachées ou recouvertes par des éboulements de roches. Des marches peu hautes (moins hautes que celles de nos escaliers) mais à la profondeur d'un pas, régulières. Autant de virages que nécessaire pour que la pente soit constante, de sorte que l'on peut le descendre et le monter avec une fatigue minimum

C'EST L'ETE  !

Cet escalier commence au lavoir de Fleix, descend puis remonte sur le plateau. Après un grand virage dans la montagne, on redescend dans le Río Gerona mais à un autre endroit, bien plus loin, pour rejoindre un autre escalier initié du village suivant, le dernier de la Vall de Laguar, Benimaurell. C'est son lavoir qui est en photo.

Le tout en 13,5 km et environ 800 m de dénivelé cumulé.

Grandiose paysage tout du long garanti !

 

C'EST L'ETE  !
C'EST L'ETE  !

Lundi 6 mars 2017

Changement de décor !

Direction plein Est, vers la mer et le Cap de la Nau, qui se divise en plusieurs pointes. Pour nous ce sera le Cap Prim (ou Cap Sant Martí).

C'est beau, et sans commentaires ...

C'EST L'ETE  !

Plus loin (vers le sud), la côte est (était !) très belle et pittoresque. Mais c'est devenu la ville, tout du long. Deux photos au passage, et nous somme vite repartis vers nos chères montagnes.

C'EST L'ETE  !

Pour arriver à :

CASTELL  DE  GUADALEST

Ce village médiéval est non seulement entouré de murailles, mais perché sur un rocher. Et pour y entrer, il faut traverser le rocher par un court tunnel, fermé autrefois d'une porte dont il reste un battant d'origine !

 

C'EST L'ETE  !

Pour gagner de la place, le clocher a été construit sur un rocher. Quand la population a augmenté, il a fallu qu'elle s'installe à l'extérieur.

Dans la zone la plus élevée de l'enceinte, se trouvent les restes du château construit par les musulmans et conquit par Jaime 1er, et qui fut ensuite fortifié. Les tremblements de terre et la Guerre de Succession furent les coupables de sa destruction. La tour de l'Hommage (le donjon) a cependant été récemment restaurée.

C'EST L'ETE  !

Partager cet article

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Espagne
commenter cet article

commentaires

Crocor 26/03/2017 16:37

Bien curieux ces caves-fenêtres et ce sentier des 6000 marches...
Crocor

scandinadream 27/03/2017 21:19

Si tu veux, je garde mes cartes d'itinéraires, et je peux te les envoyer.
Bises, et salues tous les cisteurs pour moi

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche