Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 16:39

Dimanche 21 février 2016

J'avais tenu à ce détour, sachant la réputation de ce haut-lieu.

Dans l'ancien comté de Ribagorza (un des comtés à l'origine de la Couronne d'Aragon), non loin du fleuve Isábena, surgit Roda de Isábena.

Roda de Isábena peut se vanter d'être la plus petite localité d'Espagne à posséder une cathédrale. Elle fut détruite en 1006, lors d'une invasion arabe, et reconstruite entre 1053 et 1067, puis complétée tout au long du 12ème siècle.

Il est toutefois frappant de constater qu'un noyau urbain aussi petit ait été un siège épiscopal d'une telle envergure à l'époque. Or, si l'on considère le contexte historique du 10ème siècle, où l'on assiste à la formation de foyers de résistance contre l'invasion arabe dans la zone des Pyrénées, on comprendra aisément l'enjeu de l'existence de la cathédrale.

En remontant vers le nord ...

Tandis qu'Alain et Charly s'en vont se dégourdir les pattes autour du village, je monte à la cathédrale, et en attendant l'heure de la visite, j'en explore les alentours.

Tout d'abord, voici la Porte Sainte Anne, en elle-même et avec les vues qu'elle offre (ma photo de la Sierra de Sis, en fond de paysage, étant floue, je l'ai remplacée par une d'internet, bien meilleure !) :

En remontant vers le nord ...

En montant dans le village, j'arrive à la Plaza Mayor, qui est aussi celle de la cathédrale, et où se trouve aussi l'ancienne hôtellerie pour les pèlerins, maintenant transformée en restaurant.

En remontant vers le nord ...
En remontant vers le nord ...

En faisant le tour de la cathédrale, je me suis demandé à quoi servaient ces restes de poteaux, ces pierres disposées en rond ...

C'était en fait un pressoir à huile, ce qui dénote l'importance des oliviers dans cette zone depuis des temps très anciens. J'imagine le petit âne tournant inlassablement, roulant sa pierre pour écraser les olives ...

A l'arrière de la cathédrale, on trouve aussi le Palais du Prieur de Roda. Une construction commencée en 1525. C'est une maison-forte qui comporte une tour défensive. Au dernier étage, une galerie avec des arches et des mâchicoulis donnant en même temps un effet décoratif.

C'est à cause de l'insécurité qui régnait en Ribagorza au 16ème siècle que la noblesse rurale élevait ce type de constructions fortifiées, avec des tours qui s'élevaient au-dessus des autres habitations pour voir l'ennemi arriver ...

En remontant vers le nord ...

Et je finis le tour de la cathédrale ...

La voici avec son abside romane aux décorations lombardes, son portail du 13ème avec ses 6 archivoltes, et ses portes monumentales au fin décor mudéjar qui ont conservé les ferrures d'origine.

Tout cela allié à une tour-clocher et un porche du 18ème, précédé d'escaliers ...

En remontant vers le nord ...

Mais il est l'heure de la visite guidée ... en espagnol, bien sûr !

La principale particularité de cette église-cathédrale, dédié à Saint Vincent, c'est sa crypte "ouverte", au-dessus de laquelle se trouve le maître-autel. Du niveau intermédiaire, par où l'on entre, un large escalier central descend à la crypte, tandis qu'un escalier latéral, à gauche, permet de monter à l'étage de l'autel.

En remontant vers le nord ...

Dans la crypte centrale, du 12ème siècle, construite sur ordre de l'évêque Saint Raymond, on peut admirer son sarcophage, qui sert d'autel, sculpté en 1170. On remarque encore sur la pierre, surtout sur les côtés, les restes de peinture qui la décorait. Sur l'une il y a St Raymond entre deux diacres, et l'autre représente la fuite en Egypte.

Les autres scènes sont aussi inspirées de la vie de Marie : l'Annonciation, la Visitation, la naissance de Jésus et l'adoration des Mages.

En remontant vers le nord ...

La crypte nord, elle, est décorée de peintures effectuées en 1200. On y voit le Christ en majesté avec les quatre évangélistes. La frise au-dessous représente les mois de l'année, avec les travaux agricoles correspondants. Le baptême de Jésus et l'ange de l'Apocalypse complètent l'imagerie qui entoure le coffre fait pour garder les reliques de St Valère.

En remontant vers le nord ...

On trouve aussi de beaux retables et de belles toiles, et aussi quelques pièces de musée sous vitrines, mais j'avoue que je n'ai pas tout compris du discours de la guide, à peu près aussi rapide que la pub à la radio quand on veut vous en dire le maximum en quelques secondes !

En remontant vers le nord ...

Et maintenant, l'anecdote !

Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1979 plusieurs objets d'art furent dérobés de la cathédrale par un voleur d'art bien connu : Erik le Belge, alias Alphonse René Van Den Berghe. Notamment les reliques de St Valère, (mais qui furent retrouvées), et la chaise pliante ayant appartenu à l'évêque Saint Raymond, au neuvième siècle. Elle était considérée comme l'un des plus anciens meubles conservés entiers d'Europe. Vus ses motifs d'inspiration nordique, on pense qu'elle avait été offerte à Saint Raymond par un important personnage du nord de l'Europe.

Pour pouvoir la sortir d'Espagne et la revendre, Erik le Belge l'a découpée en morceaux, dont certains ont été retrouvés, ici et là, dans des musées ou des collections privées. Mais pas tous, malheureusement.

Sur cette photo, les morceaux retrouvés ont été montés avec des parties en plastique transparent, pour figurer ce qu'était ce siège ancien.

En remontant vers le nord ...

Toutes les chapelles ne sont pas ouvertes au public. Peut-être à cause de la conservation des peintures ? En tout cas, pour ceux que cela intéresse, ce site vous fait la visite complète ... à condition de cliquer en bas à droite de chaque page sur le mot ADELANTE

Il reste encore à visiter le magnifique cloître du 12ème, qui fut sauvé de la destruction pendant la guerre à cause de sa citerne qui pouvait être utile en cas d'incendie ... elle est d'origine romaine et recueille les eaux de pluie.

De nombreuses inscriptions funéraires très élaborées ont été ajoutées jusqu'au 14ème siècle.

En remontant vers le nord ...

Le cloître est un des quatre lieux fondamentaux dans la vie d'une communauté :

- au sud se trouve la cathédrale

- à l'est c'est la salle capitulaire (où se réunissait quotidiennement la communauté)

- au nord c'est le réfectoire

- à l'ouest il y avait le dortoir.

De la salle capitulaire, je n'ai pu saisir qu'une des anciennes stalles à travers la vitre, car on ne la visite pas.

Le dortoir est actuellement occupé par des bureaux et des cuisines.

Et le réfectoire ? Eh bien forcément, c'est un restaurant. Et il parait qu'on y mange très bien ...

En remontant vers le nord ...

Je retrouve Alain et Charly au village voisin, la Puebla de Roda.

Après un déjeuner ensoleillé, nous partons pour une balade à vélo sur un parcours VTT répertorié.

Mais ce que ne disait pas le topo, c'est le mauvais état des pistes !

Heureusement, nous avons croisé une petite route au moment où ça commençait, pour moi qui ne suis pas habituée à ce sport, à tourner au cauchemar.

En remontant vers le nord ...

Nous avons donc continué à monter par la route, jusqu'au petit village perché d'Esdolomada, à 1200 m.

Quelle vue !

Et une charmante petite église Saint Saturnin ... dont nous n'avons pu voir l'intérieur mais qu'internet possède en ses fichiers :

En remontant vers le nord ...

De retour à la Puebla de Roda, nous décidons de camper sur place, et d'aller voir demain matin, avant le départ en vue du retour à la maison, le pont roman de Roda de Isábena, qui n'est qu'à 5 km.

Malheureusement, le lendemain matin, il tombe des cordes, et nous ferons tout le retour sous la pluie.

Mais j'ai trouvé ces photos sur le net, et nous tâcherons d'aller le voir un jour ... Il paraît que quand on est dessus, on peut avoir le vertige ...

A bientôt sous d'autres cieux ...

En remontant vers le nord ...

Partager cet article

Repost 0
Published by scandinadream - dans En Espagne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche