Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 19:03

Entre les deux mâchoires (Pointe du Raz et Pointe Saint Mathieu), la Presqu'île de Crozon apparaît comme une langue trifide.

Mais avant d'aller "marcher sur les pointes", il faut passer le pont. Et quel pont !

Depuis toujours, pour les habitants de la Presqu'île de Crozon, pas moyen d'échapper à la traversée de l'Aulne s'ils veulent rallier Brest ou le Faou. A moins d'effectuer un détour de près de 30 km, en remontant la rivière ... Sur l'Aulne, c'est un bac, devenu à vapeur, qui pendant plusieurs siècles a permis le passage.

Premier pont suspendu en 1925, détruit en 1944.

Deuxième pont en 1952, mais atteint du "cancer du béton", il a fallu le démolir.

Celui-ci est ouvert depuis 2011.

Le Pont de Térénez est le premier pont courbe à haubans de France. Il allie élégance et performance, avec ses 515 m de portée, et ses pylônes de 99 m. Il détient le record du monde de portance en courbe et sans support. Et il a été récompensé en 2013 et en 2014, par le prix du plus bel ouvrage d'art ...

J'ai ajouté quelques photos d'internet, bien sûr. Vous devinez lesquelles ?

Une langue triplement pointue

Peu après le pont, nous voici à Argol.

Et là je découvre, pour la première fois, ce qu'est un Enclos Paroissial. Vous voulez savoir ?

C'est une des originalités du Finistère, un ensemble architectural unique en France. Il est composé d'une église, d'un mur d'enceinte (d'où son nom d'enclos), d'un portail monumental, ou arc de triomphe, d'un calvaire et d'un ossuaire.

Les plus beaux enclos paroissiaux sont apparus aux 16ème et 17ème siècles, à "l'âge d'or" de la Bretagne. La compétition entre les communes pour la réalisation du plus el ensemble architectural a mobilisé de nombreux artistes et artisans qui ont marqué la pierre, le bois, le verre de leur empreinte.

L'enclos remplissait une fonction religieuse, mais aussi une fonction sociale par l'accueil des Conseils d'élus, préfiguration des futurs Conseils municipaux.

Le mur d'enceinte délimite le passage de l'espace profane à l'espace sacré. Du royame des vivants au royaume des morts. Le caractère symbolique de ce passage est souvent marqué par une porte triomphale.

L'ossuaire recevait les ossements exhumés de l'église, et permettait de réguler l'évolution des cimetières situés dans l'enceinte.

L'église : sa monumentalité traduit les défis relevés par les communes dans leur recherche de la plus belle réalisation.

Le calvaire : je vous en parlerai plus tard, car ici, il est très discret. C'est surtout l'arc de triomphe du portail, daté de 1659 qui attire l'attention. L'ossuaire, de 1655, est extrêmement pur de lignes ...

Une langue triplement pointue

Avez-vous remarqué, sur l'arc de triomphe, la statue équestre ?

Ce serait le Roi Gradlon. Car nous sommes tout près de la Baie de Douarnenez où reposerait, au fond des flots, la ville d'Ys ....

Vous connaissez la légende de la Ville d'Ys ?

C'est la plus connue des légendes maritimes de Bretagne et même de France.

Elle vient "du fond des âges", et en même temps, elle est très récente, car évolutive ! Elle change au gré des écrivains qui lui rajoutent des personnages, des épisodes, une morale chrétienne ou païenne ... La version la plus commune actuellement ne date que de 1926, alors que la plus ancienne est de la fin du 15ème siècle. Laquelle je vous sers ?

Allez, la plus récente. Vous pouvez la lire en cliquant sur la bande blanche :

Devant l'enclos paroissial d'Argol, un sculpteur (Patrig Ar Goarnig) a immortalisé le cheval Morvac'h, le cheval magique qui galope sur la crête des vagues. Très habilement, d'un côté on voit Gradlon, protégeant St Corentin (sous la forme d'une flèche de la cathédrale qu'il tient dans son bras, avec le trésor de la ville engloutie) de l'autre on voit Malgven, fuyant avec son bébé dans les bras ... à moins que ce ne soit Dahut avec son fils ... mais alors, c'est une autre histoire ...

Une langue triplement pointue

Vous avez vu la carte ? (dans l'article : "Au Pays des Abers") En face de Brest, de l'autre côté du Goulet, s'avance la Pointe des Espagnols.

Que viennent-ils faire ici ? Un peu d'histoire :

"Au printemps 1594, les Espagnols alliés de la Ligue (parti catholique opposé à Henri IV, protestant, lui-même allié aux Anglais) débarquent de 12 vaisseaux à Camaret ... et construisent un fort triangulaire au sommet de la pointe.... Le 15 octobre 1594, une armée composée de 3000 Français, 2000 Anglais, 300 arquebusiers à cheval et 400 gentilshommes vient bloquer et attaquer le fort tenu par 400 Espagnols munis de canons.... Le siège est très dur ... et ce n'est que le 18 novembre que l'assaut final submerge le fort ; tous les Espagnols sont tués sauf 13 ... le fort est rasé. Depuis cette date, la pointe prend le nom de Pointe des Espagnols."

Il faut bien dire que, du haut de ses 65 m, la Pointe des Espagnols joue un rôle éminemment stratégique dans la défense de Brest. Mais c'est à la fin du 17ème siècle que le site prend toute son importance : en 1695, Vauban y fait édifier une puissante batterie basse.

En 1749, pour la protéger d'une attaque à revers par la terre, on construit une enceinte défensive. Puis une tour en 1812, sous Napoléon 1er. Sans cesse améliorée jusqu'en 1888, elle finira par avoir 19 puissants canons, plus une batterie sous roc avec 2 canons (dite "de rupture") au ras de l'eau, sous celle de Vauban.

Pendant la guerre de 39-45, les Allemands y installent une batterie de DCA.

Enfin, ce site a été remilitarisé à la suite des évènements du 11 septembre 2001, ce qui montre que la Pointe des Espagnols joue encore aujourd'hui un rôle stratégique important.

Une langue triplement pointue

Vauban s'est aussi occupé de fortifier Camaret-sur-Mer.

Ce port naturel, à l'extrême bout de la terre, protégé par son Sillon (digue naturelle formée d'alluvions) véritable gardien des côtes et du Goulet de Brest, eut au long des siècles une place prépondérante pour la défense de la Bretagne. Plusieurs débarquements anglais y furent repoussés aux 15ème et 16ème siècles.

Le système de défense de Camaret imaginé par Vauban repose sur des batteries sur les pointes avoisinantes, et sur sa Tour Vauban, dite aussi Tour Dorée, à cause de sa couleur. Isolée par une douve, elle doit servir en même temps d'observatoire, de magasin à poudre, et de logement de la garnison.

Au bout du sillon (maintenant maçonné en digue) se trouve aussi la Chapelle Notre-Dame de Rocamadour, qui date de 1183. Ce nom serait la déformation de Notre-Dame du Roc. Le Rocher sur laquelle elle est érigée était en effet, jusqu'au travaux de Vauban au 17ème, isolé de la terre à chaque marée haute. Elle est célèbre pour les maquettes de bateaux qui y sont déposées en signe d'ex-voto. Mais à cette saison, elle est fermée et je n'ai pas pu entrer.

Elle voisine avec un cimetière de bateaux en bois. Vison romantique ?

Mais j'aime bien les maisons multicolores alignées sur le port.

Une langue triplement pointue

Une version moderne des alignements de menhirs ?

Une langue triplement pointue

A propos de menhirs, près de Camaret se trouvent les alignements de Lagatjar.

Ils ont un signe particulier : ni en lignes ni en rond, mais en équerre.

84 monolithes. Deux lignes de menhirs se détachent en angle droit d'un alignement principal long de 200 mètres, mais qui atteignaient auparavant 600 m. Il suit un alignement de 35° par rapport à la direction du lever du soleil au solstice d'hiver. Conclusion : les menhirs auraient eu une fonction astronomique. D'accord ?

Une langue triplement pointue

Et nous continuons notre tour de la Presqu'île de Crozon, qui nous mène à la Pointe de Pen-hir, célèbre pour les "Tas de Pois" qui la prolongent en mer. Ces passages rocheux, témoins de bien des naufrages, étaient redoutés des voiliers faisant route vers Camaret.

De là, par temps clair, on peut voir la pointe du Raz et la Pointe Saint Mathieu, ainsi que les îles de Sein, d'Ouessant et Molène.

A la Libération, c'est ce promontoire qui a été choisi pour y ériger une immense croix de Lorraine en granite, dédiée aux Bretons de la France libre, inaugurée en 1951 par le Général De Gaulle.

On y trouve ces mots : "La France a perdu une bataille, mais la France n'a pas perdu la guerre ..." Et au dos, la reprise de la devise bretonne : "Plutôt la mort que la souillure". A cette devise répond, en hommage à ceux qui prirent la mer pour défendre la liberté , le vers de Baudelaire : "Homme libre, toujours tu chériras la mer ".

Une langue triplement pointue

Il reste la troisième pointe de la presqu'île. Celle-ci s'appelle un cap, allez savoir pourquoi ...

C'est donc le Cap de la Chèvre, qui abrite lui aussi un mémorial : "A la mémoire des marins morts en service aérien commandé pour que vive l'aéronautique navale". Il a été construit dans un des 4 encuvements de l'ancienne batterie côtière.

Le sémaphore de la Marine Nationale assure la surveillance maritime et aérienne de la Baie de Douarnenez, l'une des meilleures zones de mouillage pour les navires de commerces cherchant un refuge entre la Manche et le Golfe de Gascogne.

Sur la haute falaise (100 mètres !), les ajoncs recommencent à fleurir en cette saison, mettant une note de gaité dans cette lande rase où ils voisinent avec les bruyères.

Une langue triplement pointue

Avant de quitter la Presqu'île de Crozon, il me fallait bien la photo d'un dolmen.

Voilà celui de Pen Ar Run, à Telgruc-sur-Mer. L'épaisseur de la table est d'au moins 60 cm. Et elle repose seulement sur trois points d'appui de quelques centimètres carrés !

Une langue triplement pointue

Partager cet article

Repost 0
Published by scandinadream - dans En France
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche