Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 11:09

Samedi 17 Octobre 2015, 10ème jour.

.

La voiture de location nous permet d'explorer d'autres micro-régions de Corse, aux paysages totalement différents. Nous empruntons donc la D 69, une petite route qui descend droit vers le sud. Enfin droit, façon de parler ! car c'est une succession de virages, de vallées et de cols ...

En fin de matinée, nous arrivons à la petite station de ski de Ghisony, à 20 km du village et 1000 m plus haut. Il faut vraiment avoir envie de skier, car c'est le bout du monde ... vers le haut.

Comme ce lieu est sur le GR 20, il y a 2 gîtes d'étape, fermés à cette saison.

MAIS il y a aussi un refuge du Parc Naturel Régional de Corse (PNRC), le Refuge de Capannelle, qui lui, est toujours ouvert, mais accessible en un quart d'heure de marche. Chouette ! on reprend les sacs à dos !

Mais arrivés là, dans quel état on trouve le refuge !

Le poêle est encrassé, ça sent l'humidité et la vieille fumée. Il est urgent d'aérer et de chauffer un peu pour sécher. Mais pas de bois. Et comme le poêle demande des bûches d'un maximum de 40 cm de long, comment les couper ? Pas d'outils.

L'évier et la vaisselle sont dégueu. Pas d'éponge. Pour faire chauffer de l'eau, ça pue le gaz dès qu'on ouvre la bouteille : il y a une fuite quelque part, c'est sûr ...

Allez, on s'organise : les 2 Cosettes se mettent à ramasser du bois mort, pendant que l'eau chauffe, toutes fenêtres et portes ouvertes. Le ramoneur s'occupe du poêle et le bûcheron part aux bergeries en bas de la côte pour tenter d'emprunter des outils. Comme il ne ramène qu'une scie usée, ils se mettent à 2 à la coupe du bois. Et l'eau chaude permet de faire la vaisselle et le café, malgré l'odeur de gaz ...

Cosettes, bûcherons, ramoneur and Co ...

Après le casse-croûte, départ de 3 d'entre nous pour le Lac de Bastani, à 2063 m, soit seulement 400 m de dénivelé. La fin de l'ascension se fera encore avec de la neige, de la glace et du vent. Nous ne moisirons pas là-haut, mais ça en valait vraiment la peine et nous console de notre échec dans la Restonica.

Cosettes, bûcherons, ramoneur and Co ...

Et pendant que nous montions vers le soleil, la mer de nuages se formait dans notre dos, dans la vallée. Maintenant, il faut y plonger. Mais par quel chemin ? On a failli se perdre sur cet itinéraire non balisé. Mais heureusement les cairns nous ont remis sur la bonne voie.

Cosettes, bûcherons, ramoneur and Co ...

En arrivant au refuge, bonne surprise : avec un autre randonneur arrivé au refuge, notre bûcheron-ramoneur a fini de couper le bois récolté, et le feu ronfle.

Il a même réussi à trouver, aux bergeries d'en bas, quelqu'un qui lui a donné le joint manquant pour le raccord de la bouteille de gaz.

Tout va bien pour une soirée paisible ...

Cosettes, bûcherons, ramoneur and Co ...
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche