Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 13:15

Dimanche 13 septembre 2015

Troisième étape : le Gazy à Nivolier (sur le Causse Méjean) en passant par Sainte-Enimie.

Distance prévue : 28 km, mais nous n'en avons fait que 21 à pied.

Aujourd'hui, nous finissons la traversée du Causse de Sauveterre.

Je vous propose un petit cours de géologie, sur la formation des Causses.

Il y a environ 200 millions d'années, des sédiments sont lentement déposés sur le socle géologique par une mer peu profonde. Ils se transforment peu à peu et subissent un soulèvement à partir de -30 millions d'années, qui les porte progressivement vers leur altitude actuelle. Le creusement des gorges débute alors, tandis que sur les plateaux, l'érosion entraîne les sols dans les combes et les dolines. Les climats froids de l'ère quaternaire poursuivent le travail de fragmentation et de sculpture des dolomies et du calcaire.

Vers -10 000 ans, la région se couvre d'une vaste forêt de pins et de genévriers, trouée d'espaces de steppes, tandis que les chênes colonisent les vallées. Des groupes de chasseurs s'installent.

L'arrivée de populations d'éleveurs (-5 000 ans) provoque le recul du couvert forestier. Les paysages actuels de pelouses sont nés de ces millénaires de pastoralisme. Des dolmens et menhirs témoignent de leur occupation depuis le néolithique final (-3 000 ans).

Bergers et ovins peuplent toujours ce pays aux allures de désert (surtout le Causse Méjean), où les hivers rigoureux succèdent aux étés torrides, s'adaptant aux sols calcaires perméables et arides.

Le Causse de Sauveterre

Parcourant le Causse, nous admirons autant le travail des hommes que celui de la nature.

La pierre est omniprésente. L'épierrement des champs et la construction de murets accompagnaient le travail de la terre.

Le Causse de Sauveterre

Le paysan était aussi bâtisseur. Jusqu'au début du 20ème siècle, le recours aux professionnels du bâtiment était rare.

Comme nous l'a confirmé un habitant du joli village de Champerboux, toutes les maisons anciennes étaient bâties comme des chapelles romanes : l'arc et la voûte en sont les éléments les plus spectaculaires.

Au rez-de-chaussée, une bergerie voûtée en plein cintre. Au-dessus, une voûte en ogive couvre l'habitation et supporte la toiture. Celle-ci est couverte de lauzes, et repose sur des murs d'environ 1 m.

Le Causse de Sauveterre

Et c'est l'arrivée dans la Vallée du Tarn, à Sainte-Enimie.

La vie de Ste-Enimie est relatée dans un long poème du 13ème siècle. Bien qu'il n'y ait aucune preuve historique, la tradition locale séculaire admet son authenticité, et le pèlerinage à la sainte assura la prospérité du village.

Le Causse de Sauveterre

Mais la fatigue est là. La remontée de 500 m sur le Causse Méjean me paraît insurmontable (c'est là que nous avons réservé un gîte), et nous prenons pour arriver à Nivolier le seul taxi de Ste-Enimie, pas trop heureux de travailler un dimanche (malgré le supplément de prix !) pour nous éviter les 7 km les plus durs.

Mais 7 km à pied par les falaises en font 20 par la route ... et il nous en reste 3 à faire dans ce paysage :

Le Causse de Sauveterre

Partager cet article

Repost 0
Published by scandinadream - dans En France
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche