Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 16:31

Et ce matin, au réveil, il pleuviotait avec un ciel plombé. Alors j'ai pris tout mon temps.

D'abord, visiter l'église Saint Martin de Zillis, et son célèbre plafond peint. Pour l'admirer en détails sans attraper le torticolis, on prend un de ces miroirs grossissants. Au début c'est un peu difficile à manipuler, mais ça vient vitre.

Ce plafond est unique en son genre en Europe de l'ouest. Il a été peint vers 1160 ! Dans le style des enluminures de manuscrits. Il y a 153 panneaux carrés. Ceux du périmètre symbolisent l'océan primitif, avec des monstres fabuleux, et ceux de l'intérieur se rapportent à la vie du Christ et de Saint Martin.

Etant seule dans l'église, je me suis allongée sur un banc pour faire les photos.

Via Mala mais Bella
Via Mala mais Bella
Via Mala mais Bella

Après ça, je suis repartie dans la Via Mala, que j'avais traversée hier soir, tard.

La Via Mala, c'est ce passage fameux qui a constitué , au cours des siècles, le principal obstacle au développement du trafic vers le St Bernard.

La Via Mala proprement dite est encaissée dans de formidables escarpements schisteux entre lesquels 4 ponts sont jetés : un de 1739, le plus vieux, qui ne sert plus que de décor, 2 pour la route, un pour l'autoroute (et oui, mais on la voit peu car elle est souvent sous tunnels). Plus 2 passerelles, en bas, pour les randonneurs.

Je commence par descendre les escaliers (321 marches) aménagés pour approcher au plus près le lit du Rhin. Car c'est lui qui coule au fond, et qui a mis 10 000 ans à creuser cette gorge : chaque marche = 80 ans (c'est le guide qui le dit !)

Via Mala mais Bella

Après, vu le temps gris et ma fatigue, j'ai choisi la randonnée en boucle de 1 h 15 (l'autre choix était de 3 h 30, avec retour en bus). N'aurons donc droit qu'à une seule passerelle, mais nous irons dans le lit du Rhin !

Via Mala mais Bella

Après déjeuner (un peu tard), nous reprenons la route vers l'Est.

Ici, dans les Grisons, tous les panneaux informatifs sont rédigés en Allemand. On croirait qu'ils ignorent qu'une grande partie des Suisses est francophone. Quelques fois, il y a quelques lignes de résumé en italien et en anglais, mais jamais en français.

Si bien que comme Bibendum ne connait pas ce Château de Belfort, je ne peux rien vous en dire (pourtant il y en avait une tartine !) Je laisse juste parler mon petit montage photo :

Via Mala mais Bella
Via Mala mais Bella

Quelques belles rencontres photogéniques ...

Via Mala mais Bella

Et nous nous dirigeons vers le Col de la Flüela. 2383 m

C'est haut, c'est venté, c'est froid !

On dormira un peu plus bas, à l'abri du vent.

Bonne nuit.

Via Mala mais Bella
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Magnifique et grandiose!<br /> Quel régal pour les randonneurs!<br /> Et tous ces panneaux si bien conservés...<br /> Quant au château de Belfort j'ai pu lire:<br /> C'est en 1222 que Belfort est mentionné pour la première fois, comme propriété de la famille von Vaz ; il semble cependant que le château a été construit vers 1200. Pendant le xiiie siècle, la famille quitte son siège de Nivagl pour venir s'établir à Belfort qui devient alors le centre d'une nouvelle seigneurie, puis d'un bailliage1.<br /> <br /> La politique impitoyable de la famille de Vaz les mènent à plusieurs reprises en conflit avec d'autres seigneurs féodaux voisins. Ces conflits touchent régulièrement le château de Belfort dont l'architecture monumentale était le symbole du comportement et des revendications de ses propriétaires.<br /> <br /> En 1337, après la mort du dernier représentant de la famille von Vaz, le château passe aux mains des comptes de Toggenbourg, puis change de propriétaires a de très nombreuses reprises. Le 14 mars 1499, pendant les guerres de Souabe, il est pris d'assaut par les troupes grisonnes et incendié, puis abandonné2.<br /> <br /> Ce n'est qu'un 1935-1936 que des travaux sont entrepris pour stopper l'effondrement des murs. Par la suite, en 2002, une association « Pro ruine Belfort » est fondée pour sauver le château via un plan de restauration en cinq phases de 2002 à 2007. Dans le même temps, l'ouvrage est inscrit comme bien culturel d'importance nationale3.
Répondre
S
Bravo ! et merci.<br /> Moi je n'ai jamais assez de temps sur internet pour aller cueillir d'autres renseignements que ceux que je trouve sur place ou dans le guide !

Présentation

  • : scandinadream.over-blog.com
  • : passer du rêve à la réalité. J'ai commencé par 5 mois de voyage en solitaire, en Trafic aménagé, au hasard des routes d'Europe du Nord (pour mon premier voyage) puis d'Europe Centrale, et maintenant sur des itinéraires peu fréquentés d'Espagne.
  • Contact

Recherche